1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Veillée funèbre à Hong Kong après la mort d'un étudiant
Reuters09/11/2019 à 13:54

 (Actualisé après la manifestation)
    HONG KONG, 9 novembre (Reuters) - Plusieurs milliers de
Hongkongais ont assisté samedi à une veillée funèbre, au
lendemain la mort d'un étudiant en marge d'une manifestation qui
a exacerbé la colère des contestataires mobilisés depuis juin.
    Cette veillée pour les "martyrs", qui était autorisée à la
différence de la plupart des rassemblements, s'est déroulée dans
le calme au parc Tamar, voisin du siège du gouvernement local.
    Beaucoup de manifestants réunis pour l'occasion ont crié
"vengeance !", un appel entendu de plus en plus souvent lors de
manifestations.
    Chow Tsz-lok, un étudiant de 22 ans qui avait fait une chute
accidentelle lors d'une des manifestations du week-end dernier,
est décédé vendredi à l'hôpital. Sa mort a alimenté la colère à
l'égard d'une police dont l'action était déjà très contestée.
 
    "Ce soir, nous ne sommes pas seulement ici pour le pleurer,
mais pour montrer au gouvernement, au Parti communiste chinois
et au monde entier que ce qui s'est produit ces six derniers
mois n'appartient pas au passé", a déclaré un fonctionnaire
interrogé parmi les manifestants.
    Des appels à la grève générale et au blocage des transports
ont été lancées pour lundi, mais plusieurs initiatives
similaires sont déjà restées lettres mortes.  
    Les étudiants et les jeunes sont en première ligne du
mouvement lancé en juin pour dénoncer un projet de loi
autorisant les extraditions vers la Chine continentale. Le texte
a été abandonné, mais les manifestants réclament désormais le
respect des règles démocratiques et craignent la remise en cause
du principe "un pays, deux systèmes" accepté dans le cadre de la
rétrocession à la Chine de l'ex-colonie britannique, en 1997.

 (Jessie Pang, Alun John, Kate Lamb et Aleksander Solum
Arthur Connan et Jean-Philippe Lefief pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer