Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

TotalEnergies à New York? "Pas question de quitter la France", répond Pouyanné
information fournie par Boursorama avec Media Services 24/05/2024 à 16:28

L'hypothèse d'un déménagement de la cotation principale du groupe vers New York a provoqué un vif débat.

Patrick Pouyanné, le 30 mai 2023, à Billy-Berclau-Douvrin ( AFP / PASCAL ROSSIGNOL )

Patrick Pouyanné, le 30 mai 2023, à Billy-Berclau-Douvrin ( AFP / PASCAL ROSSIGNOL )

Le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, a répété vendredi 24 mai solennellement devant ses actionnaires qu'il n'était "pas question (...) de quitter la France", quelques semaines après avoir évoqué une éventuelle délocalisation de la cotation principale du groupe de Paris à la Bourse de New York.

"Il n'est pas question dans cette affaire de quitter la France: TotalEnergies conservera son siège en France, sa cotation en France, notre attachement à la France est réel et je n'ai pas besoin de le justifier" , a déclaré Patrick Pouyanné, en ajoutant qu'"une idée est simplement de pouvoir proposer aux investisseurs américains les mêmes actions ordinaires TotalEnergies que celles que nous proposons à nos actionnaires européens".

"Je n’ai jamais dit que TotalEnergies quitterait la France"

Dans un entretien au Figaro publié la veille, Patrick Pouyanné a évoqué une "erreur de traduction" pour expliquer la rumeur d'une cotation principale à Wall Street, confirmant seulement étudier une cotation en actions "à New York, comme à Paris". "Il n’est pas question de quitter la France. Je n’ai jamais dit que TotalEnergies quitterait la France, ni même la Bourse de Paris. On commente des rumeurs, des phrases que je n'ai jamais prononcées", avait-il lancé, dans cette interview parue jeudi.

Face aux actionnaires, le PDG de l'énergéticien français a par ailleurs répété qu'il était "nécessaire" de mettre en production "de nouveaux champs" pétroliers. "La question n'est pas tant de savoir quand la demande de pétrole commencera à baisser que quand elle baissera de plus de 4% par an", a estimé M. Pouyanné. "A ce stade, la demande de pétrole continue de croître comme la population mondiale", a-t-il dit.

Pouyanné contre la "nouvelle Bible" de l'AIE

Le patron de TotalEnergies a mis en garde contre les effets d'une orientation contraire, qui aurait pour conséquence une augmentation des prix du pétrole qui atteindrait "des niveaux trop élevés qui deviendraient rapidement insupportables pour les populations des pays émergents mais aussi pour celles de nos pays développés". Récemment, le PDG fustigeait "une nouvelle Bible" à propos des préconisations de l'Agence internationale de l'énergie qui met au ban tout nouveau projet pétrogazier.

Valeurs associées

61,78 EUR Euronext Paris -0,47%

7 commentaires

  • 27 mai 13:23

    Merci monsieur Pouyanné.


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.