Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Theresa May lâche les rênes du Parti conservateur
information fournie par Reuters07/06/2019 à 13:44

    par Elizabeth Piper
    LONDRES, 7 juin (Reuters) - La Première ministre Theresa May
a officiellement démissionné ce vendredi de sa fonction de
dirigeante du Parti conservateur, ouvrant la voie au processus
de désignation de son successeur et futur chef du gouvernement
britannique.
    Lors de son discours de démission il y a deux semaines, May
avait dit "regretter profondément" de ne pas avoir pu mener à
bien la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, charge qui
va échoir au futur occupant du 10 Downing Street.
    Le temps qu'un nouveau chef du Parti conservateur soit
désigné, vraisemblablement d'ici la fin juillet, Theresa May
expédiera les affaires courantes et se concentrera sur la
politique intérieure, a dit vendredi sa porte-parole.
    Son départ donne le coup d'envoi de la "primaire" à l'issue
de laquelle son successeur sera désigné et deviendra, en tant
que chef de la majorité à la Chambre des communes, Premier
ministre.
    Parmi les prétendants, figure son ancien ministre des
Affaires étrangères Boris Johnson, partisan d'un durcissement
des négociations avec Bruxelles et d'un Brexit d'ici au 31
octobre, quelles que soient les circonstances.
    Il fera face à dix autres candidats parmi lesquels Michael
Gove et Jeremy Hunt, actuels ministres de Theresa May partisans
d'une approche plus souple du dialogue avec Bruxelles.
 
    Le futur locataire du 10, Downing Street disposera de trois
mois pour réussir là où la Première ministre démissionnaire a
échoué: concrétiser le Brexit, dont la date est fixée pour
l'heure au 31 octobre.
    Selon un haut représentant européen cité vendredi par le
quotidien The Times, la plupart des chefs d'Etat et de
gouvernement européens seraient néanmoins disposés à octroyer au
Royaume-Uni un nouveau report et ce, peu importe l'identité du
futur chef du gouvernement.  
    Réticent en avril à l'idée d'offrir à Londres un nouveau
report, Emmanuel Macron a pour sa part déclaré publiquement en
début de semaine que le 31 octobre constituait à ses yeux la
"dernière échéance" pour la sortie du Royaume-Uni de l'UE.    
    
    VOIR AUSSI
    ENCADRE Onze candidats déclarés pour succéder à May
 
    ENCADRE Comment sera choisi le successeur de May
 

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
ENCADRE Comment sera choisi le successeur de Theresa May   
 
ENCADRE Onze candidats déclarés pour succéder à Theresa May   
 
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Nicolas Delame pour le service français)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.