Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Investir dans l'immobilier à l'étranger : un bon choix ?
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr25/01/2019 à 10:10

Grâce notamment aux transports à bas coûts et la facilitation des échanges internationaux, il est de plus en plus aisé de se tourner vers l'immobilier à l'étranger. Avec des tickets d'entrée et des rendements parfois très intéressants, les Français sont toujours plus nombreux à investir dans des contrées plus ou moins lointaines. Revue de détail, avantages et inconvénients des différentes destinations où acheter un bien.

iStock.com-Pgiam

iStock.com-Pgiam

Une fiscalité plus attractive

Avec des impôts locaux toujours plus lourds et une hausse constante de la CSG sur les revenus fonciers qui, ajoutés à la CRDS et aux prélèvements sociaux, représente un taux global de 17,2 %, la fiscalité en France est devenue insupportable pour certains investisseurs. Surtout les plus modestes. Pour les plus aisés, c'est l'IFI (Impôt sur la fortune immobilière, qui a remplacé l'ISF) qui peut, en outre, s'avérer un frein avant de vouloir acheter en France. Enfin, la taxe sur les plus-values immobilières, aujourd'hui fixée par exemple à 36,2 % en cas de revente d'une résidence secondaire de moins de 30 ans, ne donne pas envie à qui voudrait faire un investissement sur du court terme, de le faire dans l'hexagone. C'est pourquoi de nombreux Français se tournent vers l'étranger, et notamment vers les pays qui ont une convention fiscale avec la France (UE notamment) dont certains, comme le Portugal, y ajoutent des incitations fiscales très attractives. Au Maroc aussi, puisque les taxes sur les plus-values réalisées lors de cessions de biens n'excèdent jamais 20 %.

Des prix plus abordables

Outre des impôts et des taxes moins lourds, de nombreux pays étrangers présentent un marché de l'immobilier bien plus abordable qu'en France, et notamment dans les grandes villes. Rappelons qu'à Paris, il est impossible de trouver un bien à moins de 9000 €/m²... Un riad au Maroc, une maison au Portugal ou dans les Cyclades vous coûtera ainsi le prix d'un appartement moyen à Paris. Plus loin, les États-Unis sont une destination de choix pour investir. En effet le marché y a chuté après la crise des subprimes en 2008, et les prix ne sont pas encore revenus à leur ancien niveau. Or, le pouvoir locatif est toujours bien présent dans les grandes villes. Le Canada aussi est intéressant avec un prix au m2 de 3300 € en moyenne pour Montréal et 1760 € pour Québec.  Attention toutefois, dans certains pays comme le Maroc par exemple, il est compliqué de rapatrier les fonds si vous revendez un bien. Lourdeurs administratives et contrôle des changes inciteront plutôt à rester sur place.

A noter

Autre gros avantage, et non des moindres, d'un investissement immobilier dans ces pays est le rendement. Particulièrement aux États-Unis où celui-ci atteindra près de 5 % à New York, près de 7 % à Miami, 10 % à Dallas et 9,5 % à Memphis, dans le Tennessee, pour 620 € du mètre carré !

0 commentaire

Annonces immobilières