1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quel avenir pour les crypto-monnaies ?
Le Cercle des analystes indépendants19/12/2019 à 13:50

François d'Hautefeuille
François d'Hautefeuille

François d'Hautefeuille

Evariste Quant Research

Cofondateur & président

https://www.evariste-quant-research.com/

Les crypto-monnaies traversent donc une période bien difficile quant à leur affirmation de se présenter comme alternative plus crédible par rapport aux fiat monnaies traditionnelles. (Crédits photo : Pexels - David McBee)

Les monnaies basées sur la technologie Blockchain, dont le Bitcoin est la plus connue, sont souvent qualifiées comme une nouvelle forme de monnaie qui profitera aux personnes qui n'ont pas accès à des comptes bancaires ou à une monnaie nationale stable, comme cela arrive au Mozambique ou au Venezuela. 

Mais toutes ces crypto-monnaies n'ont jusqu'à présent pas réussi à s'imposer comme méthodes de paiement alternatives aux monnaies traditionnelles comme le dollar US ou l'Euro. Pire, une bonne partie de l'exubérance irrationnelle quant à leur performance de 2017 a été remplacé par une incertitude croissante quant à leur valorisation. 

Notre analyse est qu'un facteur clé expliquant pourquoi ces crypto-monnaies n'ont pas répondu aux attentes et connu une adoption plus large est qu'elles ne passent pas le « test fondateur » d'une monnaie qui est d'être à la fois une réserve de valeur, et non seulement un moyen d'échange.

Ainsi, cet effondrement récent du prix de bien des crypto monnaies illustre une fois de plus le cycle historique des bulles spéculatives : une spéculation effrénée et très médiatisée, suivi d'une panique et d'un crash. 

Une période difficile

Les crypto-monnaies traversent donc une période bien difficile quant à leur affirmation de se présenter comme alternative plus crédible par rapport aux fiat monnaies traditionnelles. Ceci d'autant plus qu'elles ont beaucoup été utilisées comme mode de paiement privilégié pour financer la « face obscure » du web (« dark web ») dans des activités criminelles. 

Mais plus important encore, la nouvelle « Trumponomics » est venue limiter encore plus le développement du marché des cryptomonnaies. Le Président Trump a ainsi clairement affirmé qu'il considère son mandat comme un retour au pouvoir de l'État historique Souverain en réaction face à ces 20 dernières années de mondialisation et d'affaiblissement des États-Nations sur l'autel du mondialisme et du multilatéralisme.

Cette mort annoncée des « crypto monnaies » basées principalement sur la technologie crypto ne signifie pas à notre avis la disparition des monnaies alternatives. Friedrich von Hayek  dans son livre génial et séminal "Pour une vraie concurrence des monnaies" avait déjà prévu dans les années 1970 la création de monnaies non plus gouvernementales mais privées en alternative et en concurrence aux monnaies des Banques Centrales surtout si elles sont mal gérées.

Ainsi, Friedrich von Hayek voyait dans cette concurrence entre les différentes fiat monnaies mais aussi entre ces fiat monnaies et de nouvelles monnaies privées une évolution en ligne avec la nature même du capitalisme. 

Dans un tel contexte, le temps n'est-il pas venu de développer un nouveau concept de « stablecoin », c'est-à-dire d'une crypto-monnaie dont la valeur serait stable, qui éviterait les fluctuations de prix erratiques tout en restant une alternative aux fiat monnaies traditionnelles ? 

Un panier d'ETF géré en intelligence artificielle, proche de la « monnaie idéale ? »

Laissons de côté les crypto-monnaies, et retournons aux fondements même du concept de monnaie. Une monnaie doit délivrer trois services économiques fondateurs : un instrument de comptabilisation de la valeur, un moyen de thésaurisation pour l'épargne (réserve de valeur) et enfin un instrument de paiement pour les transactions (transfert de valeur). 

Pour ce faire, l'actif sous-jacent d'une monnaie doit être fiable, liquide, facile à transférer et difficile à manipuler.

L'or a longtemps été la monnaie idéale car il remplit (et continue de remplir) magnifiquement ces trois dimensions fondamentales de la monnaie. Cependant, sa principale limite est que rien ne peut lier le stock d'or via l'exploitation minière des gisements d'or et la demande financière de l'économie réelle. 

Le fondement économique d'une monnaie alternative fiable doit donc être qu'elle soit liée à un panier financier qui répond aux trois critères d'une monnaie utile :  liquidité la plus grande possible, non-manipulabilité de sa valeur et totale transparence dans son adossement financier.  Les devises envisageables peuvent ainsi être un panier de monnaies mondiales (testé par le FMI comme une monnaie appelée DTS et aussi via le projet Libra de Facebook), un panier de matières premières mondiales (idée originale   de Keynes comme une alternative à l'or) ... ou une monnaie alternative composée d'ETF mondiaux.

Notre conviction est qu'un panier d'ETF géré en intelligence artificielle est proche de la « monnaie idéale ».  De fait, les Mega-ETFs (ETFs mondiaux les plus liquides, listés avant à New York et gérés par Blackrock et Vanguard ou Amundi) ont des caractéristiques de liquidité et de faibles coûts à la fois de gestion et de transaction. Ils permettent ainsi de négocier la plupart de tous les actifs mondiaux à un prix très faible et avec une liquidité très importante. Ces Mega-ETFs sont faciles à valoriser d'une manière totalement transparente car ils sont adossés sur de nombreux actifs eux même valorisés en temps réel par le marché. De plus, la taille énorme des marchés adossés à ces ETF les rend impossibles à manipuler par n'importe quel acteur du marché, y compris les banques nationales et les fonds souverains.  

Des algorithmes d'intelligence artificielle peuvent être développés en se basant sur une mathématisation du « langage de la finance » pour créer des portefeuilles financiers aux performances robustes, stables et pérennes. L'objectif d'une telle stratégie n'est pas tant de maximiser la performance d'un portefeuille d'ETF, mais de stabiliser son risque, son rendement et sa perte maximale.  Notre conviction est qu'il est déjà possible de créer de tels portefeuilles financiers avec un risque / rendement / perte maximale alignés, tel par exemple un panier ETF 2-2-2, ce qui signifie 2% de risque, 2% de rendement réel attendu au-delà du taux sans risque et 2% de perte maximale.

Nous nous attendons à voir une explosion de ces monnaies alternatives diversifiées et vraiment stables créant une offre financière durable qui répond à la demande de millions de consommateurs et d'épargnants. 

François d'Hautefeuille

Cet article est adressé à titre d'information uniquement et ne constitue ni une offre de produits ou de services, ni une offre, une recommandation ou une sollicitation d'offre de fourniture de conseil ou de service d'investissement pour acheter/vendre des instruments financiers.

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M6372765
    30 décembre10:30

    La question est de savoir si on est "tracé" de partout (Bercy maintenant vous "trace" sur FB, LBC etc.), que reste-t-il comme liberté individuelle ? En fait c'est comme si on était en état d'arrestation permanent : "Tout ce que vous ferez sur les réseaux numériques pourra être retenu contre vous".

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4539.91 +2.15%
33.265 +1.82%
58.64 +8.51%
35.58 +1.31%
12.544 +0.84%

Les Risques en Bourse

Fermer