Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pharnext : une bataille gagnée dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth
Biotech Finances18/10/2018 à 17:46

Les dirigeants espèrent décrocher courant 2020 l'autorisation de mise sur le marché, des deux côtés de l'Atlantique. (crédit : Adobe Stock)

Les dirigeants espèrent décrocher courant 2020 l'autorisation de mise sur le marché, des deux côtés de l'Atlantique. (crédit : Adobe Stock)

La biotech parisienne a publié mardi matin les résultats positifs d'un essai clinique de phase finale (III) entamé fin 2015, dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A). 323 patients ont participé à cette étude qui évaluait PXT3003, le produit phare de Pharnext, à faible et forte dose et contre placebo. Le titre a pris 25% en une séance.

CMT1A est une maladie génétique provoquée par la surexpression d'un gène, PMP22, codant pour une protéine de la myéline. Elle est caractérisée par la démyélinisation des axones des nerfs périphériques qui provoque une atrophie musculaire et le handicap. PXT3003 est une association de molécules - naltrexone, baclofène et sorbitol - sélectionnées et combinées pour leur capacité à agir, en synergie, sur le réseau de gènes impliqué dans la surexpression du gène PMP22.

A voir : Le journal des biotechs : Pharnext, Lysogène. Entretien avec Thomas Lienard, DG de Bone Therapeutics et Christophe Dombu, analyste chez Portzamparc

PXT3003 à faible dose s'est avérée inefficace, tandis qu'à haute dose, des problèmes de stabilité ont été rencontrés. Néanmoins, avec seulement 55 patients « évaluables » à la dose haute, les résultats sont positifs et statistiquement significatifs sur le critère principal de l'essai (une échelle de mesure du handicap appelé ONLS) comme sur le critère secondaire (un test de marche). La sécurité du produit est par ailleurs confirmée, ce qui ne surprendra pas : les molécules composant PXT3003 sont bien connues, utilisées depuis des décennies et combinées, dans PXT3003 a des doses relativement faibles.

Les dirigeants espèrent décrocher courant 2020 l'autorisation de mise sur le marché, des deux côtés de l'Atlantique, mais n'excluent pas de pouvoir générer entre temps des revenus, via des dispositifs d'accès anticipés au marché (tel que les ATU en France) dédié à des pathologies, comme CMT1A, pour lesquelles aucun traitement n'est aujourd'hui disponible. Dans tous les cas, Pharnext commercialisera le produit par ses propres moyens en Europe et aux États-Unis (le marché chinois est couvert par un accord de licence passé avec le groupe Tasly). Cette décision est justifiée par le nombre limité de centres de référence dans le monde prenant en charge les patients CMT1A... et le potentiel commercial significatif. Il est évalué ntre 500 et 900M€ de chiffre d'affaires par an par les analystes, et à plus d'un milliard selon les dirigeants. Cette décision n'en représente pas moins un investissement lourd pour cette petite société : 60 et 80 visiteurs médicaux pourraient à terme être mobilisés. 

Valider la plateforme de pléothrapie

Enfin, Pharnext compte s'appuyer sur cette première démonstration clinique pour convaincre les investisseurs du potentiel de sa plateforme de pléothérapie. Dans CMT1A, la société compte lancer un essai « pédiatrique » avec le même PXT3003. Tandis qu'avec son second produit aujourd'hui en développement, PXT864, elle lancera deux phases IIb l'an prochain, dans la maladie de Charcot (sclérose latérale amyotrophique) et la maladie d'Alzheimer. 

«Dans Charcot, maladie rare, fatale et sans aucun traitement, les chances de succès de PXT864 peuvent être revus à la hausse, suite au succès dans la CMT ; dans Alzheimer, pathologie où les attentes cliniques sont bien plus hautes, rien n'est joué», juge un analyste. 

La remontée encore un peu timide du cours de bourse montre, en tout cas, que les investisseurs n'ont pas encore misé le plus gros catalyseur du dossier : l'efficacité de la pléothérapie dans la maladie d'Alzheimer. 

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs» 

Valeurs associées

Euronext Paris -1.43%

Cette analyse a été élaborée par Biotech Finances et diffusée par BOURSORAMA le 18/10/2018 à 17:46:05.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer