Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Offre de Cerberus et Centerbridge pour une part dans NordLB-sources
information fournie par Reuters27/01/2019 à 16:47

    FRANCFORT/BERLIN, 27 janvier (Reuters) - Les fonds
américains Cerberus  CBS.UL  et Centerbridge ont soumis samedi
une offre conjointe pour prendre une participation minoritaire
dans la banque allemande NordLB  NDLG.UL , qui cherche une
solution rapide pour renforcer son bilan, ont dit à Reuters
trois sources proches du dossier.
    Contrôlée à 65% par le Land de Basse-Saxe, le solde étant
détenu par des caisses d'épargne régionales, NordLB est à la
recherche de 3,5 milliards d'euros pour couvrir des
dépréciations de prêts dans le secteur maritime et souhaite
parvenir à une solution d'ici début février.
    Les deux fonds de capital investissement apporteraient
chacun un quart des capitaux nécessaires, la Basse-Saxe
fournissant le solde, a dit l'une des sources.
    Dans un communiqué, NordLB se contente de faire état d'une
offre conjointe reçue de la part de deux investisseurs qu'elle
ne désigne pas. Elle ajoute qu'elle va examiner l'offre et
discuter avec ses actionnaires.
    Thomas Bürkle, le président du directoire de la banque, a
déclaré que l'établissement restait aussi ouvert à une solution
impliquant des fonds publics et des caisses d'épargne.
    Cerberus et Centerbridge ont refusé de s'exprimer sur le
sujet.
    Les caisses d'épargne régionales sont hostiles à ce que des
investisseurs privés mettent la main sur le coeur des activités
locales de la banque. Une source a toutefois déclaré que les
deux fonds américains n'étaient pas intéressés par ce type
d'actifs et qu'ils les revendraient à des caisses d'épargne.
    Cerberus et Centerbridge souhaitent que NordLB se concentre
sur le financement du secteur aérien, sur les projets dans les
énergies renouvelables et sur l'immobilier, ainsi que sur une
clientèle professionnelle. Ils veulent lui faire tourner le dos
au secteur maritime et à la banque de détail, a dit la source.
    Ils ont aussi pour objectif de ramener la taille du bilan de
la banque sous 100 milliards d'euros en 2023, contre 150
milliards actuellement, a ajouté la source.

 (Klaus Lauer, avec Arno Schütze
Bertrand Boucey pour le service français)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.