1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le refuge en eaux profondes, un espoir pour la survie du corail
Reuters10/05/2019 à 12:14

    PAPEETE, Polynésie française, 10 mai (Reuters) - Affectés
par le réchauffement des océans, les coraux semblent capables de
trouver refuge à des profondeurs où l'eau est plus froide,
estiment des scientifiques après la découverte d'un spécimen à
une profondeur inégalée.
    La découverte, le 4 avril dernier par 172 mètres de fond
dans les eaux de Polynésie française d'un corail mésophotique
(moyennement lumineux) laisse supposer que les coraux de
surface, atteints par les conséquences du réchauffement
climatique, trouvent refuge dans les profondeurs des océans, a
déclaré Laetitia Hédouin, chercheuse au Criobe, à Tahiti Infos.
    Le spécimen, de l'espèce Leptoseris hawaiiens, a été remonté
de l'archipel des Gambier, au sud-est de Tahiti.
    Depuis le mois de juillet 2018, les plongeurs de
l'expédition "Under the Pole" se consacrent à des recherches sur
les coraux mésophotiques en partenariat avec le Centre de
Recherche Insulaire et Observatoire de l'Environnement (Criobe),
précise le quotidien. Le Criobe est un laboratoire du CNRS
spécialisé dans l'étude du corail. 
    Plus de 4.000 échantillons ont déjà été prélevés, ces coraux
se trouvant généralement entre 30 et 150 mètres de profondeur.
    "Il ne sera jamais plus possible de parler des récifs
coralliens sans considérer cette vie dans les profondeurs comme
pouvant constituer un radeau de sauvetage pour les récifs de
surface", a déclaré Laetitia Hédouin.
    "Ils représentent aujourd'hui un vrai espoir pour restaurer
les récifs via un apport de larves pouvant venir recoloniser la
surface. Sans ces récifs profonds, les chances de survie des
récifs sont très faibles face aux modifications sans précédent
que subit la planète", ajoute-t-elle. 
    "Nos connaissances suggéraient que 25% des coraux pouvaient
descendre de la surface aux profondeurs et aujourd'hui, après
plus de 4.000 échantillons récoltés, la tendance est
complètement inversée, avec plus de 60% des espèces de surface
capables de coloniser les profondeurs."

 (Daniel Pardon, édité par Danielle Rouquié et Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer