Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La rentabilité des banques menacée par les prix du pétrole-Etude
information fournie par Reuters 06/04/2016 à 01:10

    PARIS, 6 avril (Reuters) - La baisse durable des prix du 
pétrole risque d'affecter la rentabilité des grandes banques 
européennes en raison de la hausse des provisions que ces 
dernières devront constituer en 2016 du fait de leur exposition 
au secteur de l'énergie, estime mercredi Moody's. 
    Dans une étude, l'agence de notation souligne que les 19 
plus grands établissements bancaires européens ont une 
exposition brute totale d'environ 270 milliards d'euros au 
secteur de l'énergie. 
    Les banques françaises BNP Paribas  BNPP.PA  et Crédit 
agricole  CAGR.PA  sont respectivement les premier et 4e groupes 
bancaires les plus exposés en Europe. 
    Selon Moody's, BNP Paribas est exposé à hauteur de 34,3 
milliards d'euros et le Crédit agricole à hauteur de 25,4 
milliards d'euros à fin 2015. 
    L'exposition de la Société générale  SOGN.PA  s'élève à 23,5 
milliards et celle de BPCE à 12,1 milliards. 
    "Une baisse durable des cours du pétrole - scénario conforme 
à nos prévisions - impliquerait que les grandes banques 
européennes enregistrent des provisions supplémentaires", fait 
savoir Alessandro Roccati, senior vice president de Moody's en 
charge des institutions financières, cité dans le rapport. 
    "Les pertes que pourraient éventuellement subir les 
entreprises du secteur de l'énergie entameraient leur 
rentabilité déjà mise à mal par un environnement peu porteur." 
    L'agence de notation juge toutefois que ces expositions au 
domaine de l'énergie restent limitées et qu'elles ne font pas 
peser de risque significatif sur les résultats et les fonds 
propres des grandes banques européennes. 
    Les banques britanniques HSBC  HSBA.L  et Barclays  BARC.L  
et néerlandaise ING  ING.AS  font aussi partie des cinq banques 
les plus exposées, selon Moody's. 
 
 (Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées

16,97 EUR Euronext Amsterdam -0,01%
13,92 EUR Euronext Paris +1,42%
63,65 EUR Euronext Paris +0,98%
23,93 EUR Euronext Paris +1,27%
4,00 EUR Euronext Paris 0,00%
228,45 GBX LSE -0,98%
663,95 GBX LSE -0,41%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 06/04/2016 à 01:10:06.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA.

Ainsi, en dépit des liens capitalistiques liant BOURSORAMA à la société émettrice des instruments financiers mentionnés dans cette analyse, le lecteur est informé que Boursorama ne constate aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées.

2 commentaires

  • 06 avril 17:33

    c'est bidon, ce sont surtout les banques américaines qui souffrent et peu les banques européennes...


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.