Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"La BCE a agi avec justesse" (CMC Markets)

Boursorama04/12/2015 à 09:47

Malgré la chute des marchés européens jeudi, Nicolas Chéron considère que la BCE a correctement agi.

Les annonces de la BCE ont été jugées décevantes par les investisseurs jeudi. Malgré cela, plusieurs analystes considèrent que la BCE a correctement agi. Après Franck Dixmier (AllianzGI), c'est au tour de Nicolas Chéron (CMC Markets) de dresser un bilan positif des annonces de Mario Draghi.

La principale mesure engagée par la Banque centrale porte sur l’abaissement du taux de dépôt, de -0,20% jusqu’ici à -0,30%, une façon d’inciter les établissements bancaires à redéployer leurs liquidités, à la faveur de prêts aux agents économiques. Mario Draghi a également annoncé une prolongation de la durée du programme de rachats d’actifs jusqu’en mars 2017, voire au-delà si nécessaire. En revanche, aucune augmentation du montant mensuel de rachats n’a été entérinée, le volume du quantitative easing « plafonnera » donc encore à 60 milliards d’euros par mois.

Plusieurs enseignements sont à retenir de la dernière réunion de l’année de la BCE. Mario Draghi a justifié le statu quo sur le montant du programme d’achat par les résultats bénéfiques des mesures déployées jusqu’ici. Mario Draghi a rappelé le rôle joué par l’institution dans l’amorce d’un cycle vertueux en zone euro, avec en perspective le frémissement de la croissance, le redémarrage progressif du marché du crédit, de la consommation et l’amélioration de la balance commerciale européenne, via la dépréciation de l’euro.

La BCE sait que le resserrement monétaire américain fera son jeu !

En laissant inchangé le volume d’achats, la BCE souhaite conserver une marge de manœuvre pour le futur. Le recalibrage du quantitative easing pourrait être acté dans les prochains mois si les conditions économiques menaçaient l’objectif premier de la Banque centrale, le redressement de l’inflation. De ce point de vue, concevoir l’augmentation du montant des achats mensuels comme une « cartouche » supplémentaire, à déployer ultérieurement et seulement si nécessaire, est une décision juste et sage. Si la BCE est plus optimiste qu’il y a quelques mois quant à la croissance européenne en 2016, les perspectives d’inflation sont encore jugées incertaines. Il faudra donc suivre très attentivement l’évolution des anticipations d’inflation sous-jacente dans les toutes prochaines semaines.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier la portée de la politique monétaire américaine, qui fera aussi le jeu de la BCE. Mario Draghi s’est montré prudent parce qu’il sait pertinemment que le resserrement monétaire américain, avec la hausse vraisemblable des taux directeurs de la Fed dans une dizaine de jours, va contribuer à la poursuite de la dépréciation de l’euro. Un soutien à la reflation de l’économie européenne !

Du côté des marchés financiers, force est de constater que les opérateurs se sont montrés bien trop exigeants vis-à-vis de la Banque centrale. Ils ont anticipé des mesures d’envergure, alors que la BCE est restée plutôt fidèle à sa ligne de conduite, ses objectifs et son mandat. En réalité, d’un point de vue fondamental, les décisions de la BCE ne sont pas si surprenantes. La réaction négative des marchés s’explique aussi par le rallye des dernières semaines. Le CAC 40 a gagné près de 9% en deux mois, il fallait bien un détonateur pour des prises de bénéfices. Ce repli est désormais une opportunité pour les investisseurs souhaitant jouer le potentiel rallye de Noël, qui débute traditionnellement autour du 10 décembre. En effet, le mois de décembre est très souvent prolifique en bourse.

Nicolas Chéron, Stratégiste chez CMC Markets France


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.