Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Enquête conjointe de la Suède et de l'Estonie sur Swedbank
information fournie par Reuters21/02/2019 à 17:11

    STOCKHOLM, 21 février (Reuters) - Les autorités de
supervision financière suédoises et estoniennes ont annoncé
jeudi l'ouverture d'une enquête conjointe après l'information de
presse associant Swedbank  SWEDa.ST  au scandale de blanchiment
d'argent dans la Baltique.
    Danske Bank  DANSKE.CO  fait l'objet d'une enquête dans cinq
pays sur plus de 200 milliards d'euros de paiements suspects en
provenance de Russie, d'Etats de l'ex-Union soviétique et
d'ailleurs qui auraient été transférés par l'intermédiaire de sa
branche estonienne. 
    La chaîne de télévision suédoise SVT a rapporté mercredi que
des documents montraient qu'au moins 40 milliards de couronnes
suédoises (3,8 milliards d'euros) auraient été transférés entre
des comptes chez Swedbank et Danske dans les pays baltes entre
2007 et 2015.   
    "Les autorités de supervision financière estoniennes et
suédoises ont convenu aujourd'hui d'ouvrir une enquête commune
dans le but d'examiner de près les informations rapportées par
SVT", ont-elles fait savoir dans un communiqué conjoint.
    La Banque de Lituanie a accepté de participer à l'enquête et
les autorités de supervision financière lettones ont été
invitées à le faire aussi, ont-elles ajouté.
    Le gérant de fonds de pension AMF, quatrième actionnaire de
Swedbank, a demandé une enquête indépendante sur les
informations parues dans les médias.
    L'action Swedbank chutait de plus de 9% dans l'après-midi,
après avoir dégringolé de près de 14% la veille, le titre
perdant ainsi plus d'un cinquième de sa valeur en deux séances.
    Les concurrentes nordiques SEB  SEBa.ST  et Handelsbanken
 SHBa.ST  cédaient respectivement 3,5% et 0,3%, tandis que
Nordea  NDAFI.HE  reculait de 3,5%.
    Swedbank est la plus grande banque des pays baltes avec pour
clients environ 3,3 millions de particuliers et 300.000
entreprises. Les pays baltes représentaient un peu moins du
cinquième du chiffre d'affaires du groupe bancaire en 2018.
    Des analystes soulignent le risque que pourrait présenter
pour Swedbank une éventuelle plainte en justice de Bill Browder,
l'un des plus importants gérants de fonds étrangers en Russie,
qui fait campagne pour dénoncer la corruption.
    Bill Browder, fondateur et PDG du fonds d'investissement
Hermitage Capital Management, a déclaré jeudi à Reuters qu'il
envisageait de porter plainte contre Swedbank auprès des
autorités suédoises. Il a également exhorté plusieurs autorités
gouvernementales à engager des poursuites contre Danske Bank
pour blanchiment d'argent. 
    Alecta, troisième plus grand actionnaire de Swedbank avec un
peu moins de 5% du capital, a dit jeudi avoir reçu des
assurances de Swedbank sur la façon dont la banque a agi.
    "Nous suivons attentivement l'évolution de la situation et
sommes en contact permanent avec Swedbank", a déclaré Ramsay
Brufer, responsable de la gouvernance d'entreprise chez Alecta.
    La directrice générale de Swedbank Birgitte Bonnesen a dit
mercredi avoir confiance dans les procédures du groupe pour
prévenir le blanchiment d'argent, sans pouvoir garantir que rien
n'était passé au travers des mailles du filet.  

 (Esha Vaish et Johan Ahlander, Dominique Rodriguez pour le
service français, édité par Jean-Michel Bélot)
 

Valeurs associées

Tradegate -0.87%
LSE Intl +0.12%
LSE Intl -1.11%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.