1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Correction ou changement de tendance ?
Le Cercle des analystes indépendants25/10/2018 à 10:00

La bourrasque qui a balayé les marchés mondiaux, du secteur automobile aux GAFAM, de Shanghai à Wall Street, en passant par le Palais Brongniart, ne nous surprend pas.

Pour ce qui nous concerne, la notation de l'actualité que nous menons d'une manière permanente, s'était fortement dégradée depuis 6 mois. La confirmation de la normalisation des politiques monétaire des deux cotés de l'Atlantique, les tensions commerciales avec les USA, les difficultés européennes (Brexit, Italie) et le début de ralentissement chinois, constituent une agravation majeure du risque pour les investissements.  L'absence de réaction significative des cours était anormale, comme nous l'avons régulièrement écrit. Fin septembre, la dégradation de la cartographie des risques necessitait tôt ou tard une correction du marché.

CAC 40 et notation de l'actualité sur 6 mois

 Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE

De plus, nous sommes en octobre, un mois qui évoque de sinistres souvenirs. Nous ne reviendrons pas sur la saisonalité des marchés, qui cette année encore est bien respectée. On se demande même parfois qui ose encore être investi en septembre et octobre. ...Loin de nous l'idée d'évoquer une malédiction qui marquerait la fin de l'été et le début de l'automne ; nous préférons rappeler tout simplement que les rêves formés en début d'année sont souvent déçus au bout de quelques mois, notamment lorsque sont connus les résultats du premier semestre et du troisième trimestre.

Des anticipations de bénéfice décues ....La multiplication des alertes sur bénéfices  réalisées par les sociétés éuropéennes et dans une moindre mesure par les sociétés américaines,  justifie une bonne partie de la correction des cours observée depuis 3 semaines. Le secteur automobile a en quelque sorte été le précurseur, avec les communications faites par Daimler et BMW sur les nouvelles normes reglementaires, les effets du Brexit et un possible ralentissement en fin d'année 2018. Michelin a emboité le pas des entreprises allemandes, mais aussi Valéo et  Bouygues, sans oublier ATOS et SOPRA STERIA, qui tous ont été sauvagement sanctionnés par le marché. La première raison de la correction de marché, c'est probablement les inquiétudes sur les bénéfices des entreprIses.
 

Euro Stoxx depuis un an


Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE

Des taux d'intérêt indécis. Le passage au-delà de 3% des taux américains a mis le feu aux poudres. Ce phénomène là, tant craint par les investisseurs américains, ne s'est pas accéléré, piusque les taux valent 3,15% (soir du 23 octobre). Cependant, la recherche d'un refuge pousse les investisseurs à acheter des obligations d'Etat américaines, toujours considérées comme le seul havre de paix en cas de vraie tourmente. La demande de titres fait monter les cours et baisser les taux : la forte hausse de l'aversion au risque limite la hausse des taux souverains, et solbabilise les Etats.

Taux 7-10 ans, depuis 10 ans : USA


 Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE

Alors simple correction salutaire, que nous appelions d'ailleurs de nos vœux, ou changement majeur de tendance ? Un nouveau marché baissier, selon les observations de 2002 et 2009, devrait durer 2 ans et susciter une baisse des cours de 40% ...Face à cette question très compliquée, nous proposons plusieurs élements de réponses.

1/ D'un point de vue technique, les grands indices sont très proches de niveaux particulèrement importants. Le S&P 500 tente de rebondir sur sa moyenne mobile un an, qui demeure très dynamique et devrait susciter un redressement durable des cours.

Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE

2/ La dynamqiue des bénéfices est un vrai soucis. Les niveaux de marge atteint par les entreprises laissent supposer que le meilleur est probablement derrière nous. La hausse des salaires, notamment aux USA, a forcément un impact défavorable sur les résultats des entreprises.

USA : politique monétaire et capitalisation boursière des actions


Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE

3/ Le stress monétaire pourrait encore s'agraver, dans la mesure ou la BCE a simplement commencé la réduction de son Quantative Easing, qui devrait se terminer à la fin de cette année. Cela veut dire que les marchés obligataires européens, entre fin septembre et fin décembre 2018, auront perdu une manne quotidienne d'un milliard '€... Cette necessaire normalisation est un élement essentiel de la faiblesse actuelle des cours, qui ont perdu un moteur très important : la liquidité crée par les deux premières banques centrales de la planète, la Fed et la BCE.

S&P 500 depuis un an : cours et moyennes mobiles

 Source : Factset et VALQUANT EXPERTYSE

4/ Enfin, le stress géopolitique liée à la montée des populismes (Trump, Brexit, Italie) est majeur actuellement. La confrontation entre la Commission Européenne et l'Italie pourrait déboucher sur un référendum sur l'Europe. Celle-ci pourrait vivre un Brexit sans accord, dès mars prochain : la Grande Bretagne se prépare à un quasi « blocus continental », deux siècles après Napoléon....La Chine, quant à elle, confrontée à un ralentissement économique significatif, pourrait riposter à la taxation de 200 Mds$ de ses exportations vers les USA, par des ventes de bons du trésor américain au pire moment.

Au total, la cartographie des risques demeure très inquiétante aujourd' hui. La correction commencée ce mois ci pourrait se transformer en véritable changement de tendance. Pour exclure ce scénario, il faut au moins une bonne nouvelle sur l'un ou l'autre des sujets majeurs de préoccupation (un accord sur le Brexit, un appaisement des tension avec l'Italie, un accord sino américain sur le commerce, ...) avant de révenir sur le marché des actions et de considérer que nous vivons une simple correction, et non un retournement de tendance.



Eric GALIEGUE, VALQUANT EXPERTYSE
Président du Cercle des Analystes Indépendants

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bobylive
    28 octobre14:11

    La vie dans le monde n'est-elle pas fait au cours de la bourse donc des événements se passe selon des périodes et il faut les prendre en compte ... Savoir les raisons de chaque année du cours et qu'on était les phénomènes

    Signaler un abus

  • gacoul
    27 octobre09:22

    Effectivement, les analystes et experts de tout poil sont imbattables pour faire des simulations sur les données passées ! et leur commentaires ne concernent que les historiques....

    Signaler un abus

  • Lea.S
    25 octobre10:43

    Bref, il n'en savent rien...Des infos en faveur de la hausse, d'autres en faveur de la baisse.

    Signaler un abus

  • jrc12
    25 octobre09:53

    Les économistes, analystes, experts de tous poils sont extraordinaires et ne sont capables que de faire des constats à postériori pour tenter de crédibiliser leur statut...tout ce qui est prédictif est généralement mis sous le tapis pour du verbiage ou commentaire de faits avérés...ici la baisse du marché action par exemple

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer