Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Boeing va recruter pour préparer le retour du 737 MAX
information fournie par Reuters20/08/2019 à 23:12

    SEATTLE, 20 août (Reuters) - Boeing  BA.N  a annoncé mardi
son intention d'augmenter ses effectifs en recrutant "quelques
centaines" de salariés intérimaires qui seront basés sur un
aéroport de l'Etat de Washington où stationnent des dizaines
d'exemplaires du 737 MAX dans l'attente d'une reprise au plus
tôt en octobre des livraisons aux compagnies aériennes.
    L'immobilisation de la totalité des 737 MAX en mars après
deux catastrophes qui ont fait 346 morts a plongé le
constructeur aéronautique américain dans l'une des pires crises
de son histoire. 
    Mardi, le groupe a expliqué que ses futures nouvelles
recrues seraient employées à la maintenance et aux préparatifs
de livraison sur l'aéroport international de Grant County.
    L'annonce de ces recrutements constitue la première
initiative rendue initiative publique par Boeing en vue de la
reprise des livraisons du 737 MAX, dont plusieurs centaines
d'exemplaires sont cloués au sol dans le monde. 
    Boeing a réaffirmé mardi qu'il travaillait à permettre une
reprise de l'exploitation commerciale du 737 MAX au "début du
quatrième trimestre", une fois obtenu le feu vert des autorités
concernées à la nouvelle version du logiciel de l'avion mis en
cause dans les catastrophes survenues en Indonésie et en
Ethiopie.
    Fin juillet, un responsable de la Federal Aviation
Administration (FAA) américaine s'était refusé à s'engager sur
la possibilité d'une remise en service de l'appareil en octobre.
    "Nous n'avons pas de calendrier", avait dit Dan Elwell,
administrateur adjoint de la FAA. "Nous avons un critère: quand
le 747 MAX aura été (...) évalué de manière satisfaisante et que
le MAX sera assez sûr pour reprendre du service; c'est le seul
critère."
    Boeing n'a pas interrompu la fabrication du 737 MAX, dont il
assemble 42 exemplaires par mois dans la région de Seattle. 
    Le coût total de la crise pour le groupe est estimé pour
l'instant à plus de huit milliards de dollars (7,2 milliards
d'euros), dont la majeure partie concerne les indemnités que
Boeing devra verser aux compagnies aériennes au titre des
retards de livraison et de la baisse d'activité. 
      

 (Eric M. Johnson;
Marc Angrand pour le service français)
 

Valeurs associées

NYSE +1.02%

1 commentaire

  • 21 août13:47

    Avion mal conçu, impropre au vol, une gabegie à l'américaine.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.