1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le compte en indivision : la réponse à des situations précises

Dernière mise à jour le : 24/10/2018

Mopic/Shutterstock / Mopic

Un compte bancaire en indivision ou « indivis » est un compte bancaire collectif ouvert par les cotitulaires, appelés coindivisaires. Ce type de compte est nécessaire dans certaines situations précises. Ses règles de gestion sont strictes : tous les cotitulaires doivent donner leur accord pour chaque acte de gestion.

Les spécificités d'un compte en indivision

Comme le compte joint, le compte en indivision est un compte bancaire collectif. A la différence du premier où chaque cotitulaire peut réaliser des opérations en toute liberté, le compte indivis a des règles plus strictes: chaque opération (dépôt, retrait, paiement par chèque, prélèvement...) nécessite l'accord de tous les coindivisaires.

Généralement, les coindivisaires choisissent parmi eux un mandataire pour faciliter les démarches les plus simples. Il agit alors en leur nom. Parfois, les banques exigent la nomination d'un mandataire.  

Les raisons d'existence d'un compte en indivision

S'il n'est pas obligatoire, un compte en indivision est souvent nécessaire dans trois cas de figure:

  • La donation en indivision (une personne donne une partie de son patrimoine à plusieurs bénéficiaires).
  • Le règlement d'une succession (avant le partage d'une succession, les héritiers sont propriétaires des biens du défunt dans le cadre d'une indivision).
  • Un achat en indivision (par exemple un achat immobilier entre concubins ou amis).

A savoir

Un compte-joint peut également être transformé en compte indivis. La demande est formulée par tous les cotitulaires du compte joint ou par un seul. Par exemple dans le cas d'un couple en instance de divorce ou si l'un des membres souhaite mettre un frein aux dépenses inconsidérées de l'autre.

Comment ouvrir un compte indivis

L'ouverture d'un compte indivis suit les mêmes règles que celles d'un compte individuel ou d'un compte joint. Tous les futurs coindivisaires doivent être présents ou représentés. Les coindivisaires peuvent être de la même famille, ou non.

Chaque coindivisaire doit justifier de son identité en présentant une carte nationale d'identité, un passeport, une carte de séjour de l'Union européenne ou un autre titre de séjour. Le permis de conduire peut être accepté si la photo ne laisse aucun doute sur l'identité du coindivisaire.

Les coindivisaires doivent fournir un justificatif de domicile (ou une attestation d'hébergement). Il peut s'agir d'un avis d'imposition, d'une quittance de loyer, d'une facture d'eau ou d'électricité.

Par ailleurs, ils doivent déposer leur signature afin qu'elle soit enregistrée par l'établissement où le compte indivis est ouvert.

A savoir

La banque peut fixer un nombre maximum de coindivisaires.

A l'ouverture du compte

Dès que la demande est acceptée, les coindivisaires signent la convention de compte. Les éventuels frais de tenue de compte et le coût de chaque service et opération bancaire sont répertoriés dans les documents fournis par la banque.

Les relevés de compte, les courriers et les chéquiers portent les noms des coindivisaires liés entre eux par un «et». Généralement, aucune carte de paiement n'est rattachée à un compte indivis. Mais si un mandataire a été désigné, il est possible d'en demander une.

Une responsabilité solidaire entre les cotitulaires

Les coindivisaires du compte indivis en sont responsables de façon solidaire. En cas d'incident de paiement ou de découvert, la banque peut s'adresser à n'importe lequel des coindivisaires pour régulariser la situation.

A savoir

Si une interdiction bancaire est prononcée, elle touche chaque coindivisaire sur tous ses comptes. Sauf si un responsable unique a été désigné au moment de l'ouverture du compte en indivision.

Un compte en indivision est nécessaire dans certaines situations précises (don en indivision, succession, achat en indivision). Son ouverture est très facile. Toute opération sur le compte nécessite l'accord de chacun des coindivisaires.

Calculez le montant votre prêt perso

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.