Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Appel à vérifier les systèmes de contrôle des moteurs de l'A400M

Reuters19/05/2015 à 15:05

Airbus A400M military plane lands during a test flight at the airport of the Andalusian capital of Seville

PARIS (Reuters) - Airbus Defence & Space a demandé mardi à tous les pays exploitant l'A400M d'inspecter les systèmes de contrôle des moteurs de l'avion de transport militaire européen après l'accident survenu le 9 mai en Espagne.

Cette décision a été prise à la suite de la découverte d'une anomalie potentielle sur le système informatique gérant les moteurs.

Toutefois, selon une source ayant eu connaissance des éléments de l'enquête, les premières conclusions laisseraient penser qu'il s'agit plus d'un problème de qualité que de conception de l'ensemble.

Quatre des six personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil ont été tuées lors du vol d'essai, les deux autres sont grièvement blessées.

Dans un communiqué, Airbus déclare avoir demandé aux exploitants "d'effectuer des contrôles spécifiques et réguliers" de l'unité de contrôle électronique (Electronic Control Unit, ECU) sur chaque moteur de l'avion avant le prochain vol.

L'ECU est l'un des deux calculateurs qui composent le système informatique complexe de régulation et de surveillance des moteurs (Fadec), développé par le groupe allemand MTU Aero Engines.

Les pays exploitants - la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Turquie et la Malaisie - sont également invités à effectuer des contrôles supplémentaires après un éventuel remplacement de moteur ou de l'ECU, précise le groupe aéronautique européen, qui confirme ainsi des informations obtenues par Reuters.

Les difficultés rencontrées dans le développement du moteur, en particulier pour obtenir la certification de leurs systèmes de contrôle, se sont traduits par trois ans de retard et ont nécessité un nouvel apport de capitaux des Etats en 2010.

Les moteurs de l'avion sont issus d'une coopération entre le groupe britannique Rolls-Royce, le français Safran et l'allemand MTU Aero Engines.

Il s'agit du premier accident impliquant un A400M, dont le coût de développement s'élève à 20 milliards d'euros. Il est entré en service en 2013.

(Tim Hepher, Jean-Michel Bélot pour le service français, édité par Cyril Altmeyer)


Mes listes

valeur

dernier

var.

5.515 -32.37%
132.135 -0.32%
24.86 -0.64%
14.735 +1.55%
20.68 +0.53%
2.6 +3.59%
13.415 +3.67%
45.58 +0.70%
103.5 +0.49%
79.2 +0.15%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.