1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

AERO-Wizz Air abaisse ses prévisions avec la hausse du carburant

Reuters07/11/2018 à 09:54
    7 novembre (Reuters) - Principaux résultats trimestriels des
entreprises du secteur de l'aéronautique, de la défense et du
transport aérien :
    
    * WIZZ AIR AVERTIT SUR SES RÉSULTATS AVEC LE PRIX DU
KÉROSÈNE
    7 novembre - La compagnie à bas coûts Wizz Air  WIZZ.L  a
abaissé mercredi sa prévision de bénéfice annuel en raison de la
hausse du prix du kérosène et d'une activité estivale perturbée
par des grèves de contrôleurs aériens et par l'encombrement de
certains aéroports.
    Wizz Air, dont la clientèle vient essentiellement d'Europe
centrale et orientale, s'attend désormais à un bénéfice net de
270 à 300 millions d'euros sur l'exercice clos fin mars 2019,
contre une précédente fourchette de 310 à 340 millions d'euros.
    La compagnie a aussi décidé de ralentir la croissance de ses
capacités pendant le semestre en cours afin de soutenir les
prix.
    Son bénéfice a augmenté de 1,2% sur les six premiers mois de
son exercice, à 292,2 millions d'euros.
    
    * AIRBUS-OBJECTIFS DE LIVRAISONS ET CASH FLOW REMIS EN CAUSE
    30 octobre - Malgré des résultats trimestriels supérieurs
aux attentes, Airbus  AIR.PA  a abaissé mercredi ses objectifs
annuels de livraisons d'avions commerciaux et de flux de
trésorerie après des retards de livraisons de moteurs pour
l'A320neo et l'A330neo.  
    Airbus intègre désormais dans son objectif annuel d'environ
800 livraisons les 18 A220 (ex-CSeries) déjà prévus, son
directeur financier Harald Wilhelm reconnaissant qu'il manquera
une vingtaine d'A320 et d'A330.
    En conséquence, Airbus dit désormais prévoir un flux de
trésorerie disponible en baisse par rapport aux 2,95 milliards
d'euros de 2017 avant fusions et acquisitions et
financements-clients, en incluant notamment l'impact déjà
anticipé d'environ 0,3 milliard de l'A220.
    Airbus a également confirmé un objectif pour 2018 d'un
bénéfice opérationnel (Ebit) ajusté d'environ cinq milliards
d'euros avant fusions et acquisitions en incluant l'A220.
    Au troisième trimestre, l'Ebit a dépassé les attentes, avec
un bond de 141% à 1,576 milliard d'euros, tout comme le chiffre
d'affaires en hausse de 20% à 15,451 milliards.
    
    * BÉNÉFICE INFÉRIEUR AUX ATTENTES POUR LUFTHANSA AU T3
    30 octobre - Lufthansa  LHAG.DE  va moins augmenter son
offre de vols que ses concurrentes cet hiver après avoir
enregistré au troisième trimestre un bénéfice inférieur aux
attentes.  
    La compagnie allemande a publié mardi un bénéfice avant
intérêts et taxes (Ebit) de 1,35 milliard d'euros pour la
période juillet-septembre alors que les analystes attendaient
1,41 milliard d'euros.
    "Nous nous attendons à ce que nos coûts annuels augmentent
de plus d'un milliard d'euros sur l'ensemble de l'année en
raison du prix du carburant et de dépenses supplémentaires liés
aux seuls retards et annulations", déclare le président du
directoire, Carsten Spohr, cité dans un communiqué.
    Lufthansa prévoit d'augmenter ses capacités de 8% cet hiver
alors que ses concurrentes devraient les accroître de 10%. La
compagnie allemande prévoit ensuite une augmentation de 3,8% sur
la période estivale.
    Elle a maintenu sa prévision d'une légère contraction de son
Ebit annuel par rapport au record de 2,97 milliards d'euros
atteint en 2017.
        
    * IAG FAIT UN PEU MIEUX QUE PRÉVU
    26 octobre - IAG  ICAG.L , propriétaire entre autres de
British Airways, a publié vendredi un bénéfice au troisième
trimestre légèrement supérieur aux attentes et prédit une
augmentation de son profit annuel de 200 millions d'euros.
    Le bénéfice d'exploitation trimestriel du groupe s'est
établi à 1,46 milliard d'euros, contre 1,45 milliard d'euros un
an plus tôt et un consensus fourni par IAG de 1,43 milliard.
    
    * BÉNÉFICE DIMINUÉ DE PRÈS DE MOITIÉ POUR AMERICAN AIRLINES
    25 octobre - Le bénéfice d'American Airlines  AAL.O  a
quasiment baissé de moitié au troisième trimestre avec la hausse
du prix du carburant et le passage de l'ouragan Florence sur
l'est des Etats-Unis, qui a contraint la première compagnie
aérienne américaine à annuler environ 2.100 vols en septembre.
    American Airlines a annoncé qu'elle allait réduire ses
capacités, supprimer des liaisons non rentables et reporter la
réception de nouveaux avions afin de faire des économies.
    Elle a néanmoins confirmé sa prévision d'un bénéfice annuel
compris entre 4,50 et 5 dollars par action.
    Ses dépenses en carburant ont bondi de 42% au cours du
trimestre et son bénéfice net a chuté à 341 millions de dollars
(299 millions d'euros), soit 74 cents par action, contre 661
millions de dollars ($1,36/action) un an plus tôt.
    Le revenu unitaire a progressé de 2,6% et American Airlines
s'attend à le voir augmenter de 1,5% au 3,5% au quatrième
trimestre.
    
    * BOEING FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU T3 
    24 octobre - Boeing  BA.N  a publié mercredi un bénéfice
supérieur aux attentes au troisième trimestre et a relevé sa
prévision de bénéfice annuel à la faveur d'une demande soutenue
pour les avions de ligne en raison de l'essor continu du
transport aérien à travers le monde.
    Le bénéfice courant du premier avionneur mondial, qui exclut
certains coûts, notamment de retraite, est ressorti à 3,58
dollars (3,14 euros) par action sur le trimestre clos au 30
septembre. Les analystes l'attendaient en moyenne à 3,47
dollars.
    Le groupe américain a également relevé sa prévision de
bénéfice par action sur l'ensemble de 2018 dans une fourchette
de 14,90 à 15,10 dollars contre 14,30 à 14,50 dollars
précédemment.
    Il a inscrit une charge supplémentaire de 176 millions de
dollars liée au programme d'avions ravitailleurs KC-46.
    Le titre prenait plus de 3% dans les échanges d'avant-Bourse
à Wall Street.   

    * SAFRAN TIENT LE CAP POUR ZODIAC ET LE MOTEUR LEAP
    23 octobre - Safran  SAF.PA , qui a publié un chiffre
d'affaires trimestriel meilleur que prévu, a estimé que les
performances de Zodiac Aerospace étaient conformes à ses
anticipations et a maintenu son objectif de produire 1.100
moteurs LEAP cette année.
    L'équipementier pour l'aéronautique et la défense a confirmé
dans un communiqué viser pour 2018 une croissance organique du
chiffre d'affaires ajusté de 7% à 9% et une croissance du
résultat opérationnel courant ajusté d'environ 20%.
    Au troisième trimestre, Safran affiche une croissance
organique de 11,4%, donnant un chiffre d'affaires de 5,348
milliards d'euros, à comparer aux 5,224 milliards attendus en
moyenne par le consensus réalisé pour Reuters par Inquiry
Financial. Zodiac Aerospace a contribué à hauteur de 1,2
milliard.
    
    * RYANAIR PENSE RÉSOUDRE SES CONFLITS SOCIAUX D'ICI NOËL
    22 octobre - Ryanair  RYA.I  espère régler d'ici Noël les
derniers conflits avec son personnel et mettre fin ainsi aux
perturbations de son activité qui pèsent sur son cours de
Bourse, ont déclaré lundi ses dirigeants.  
    La compagnie aérienne irlandaise a annoncé qu'elle pourrait
encore réduire ses capacités cet hiver en raison du prix élevé
du carburant et d'une intense concurrence mais ces deux
facteurs, qui mettent en difficulté l'ensemble du secteur,
pourraient aussi étouffer les revendications des syndicats et
apaiser les relations sociales au sein de l'entreprise.
    Le numéro un du transport aérien "low cost" en Europe a fait
état d'une baisse de 7% de son bénéfice sur la période d'avril à
septembre, semestre couvrant la saison cruciale des vacances
estivales, en raison d'une hausse du prix du carburant, de
surcapacités et des conséquences des grèves de son personnel sur
ses réservations.
    Ce recul est toutefois moins important que la contraction de
9% attendue par les analystes à la suite de l'avertissement sur
résultats lancé par la compagnie le 1er octobre. 
    
    * TEXTRON-BÉNÉFICE INFÉRIEUR AUX ATTENTES, LE TITRE CHUTE
    18 octobre - Textron  TXT.N  a fait état jeudi d'un bénéfice
du troisième trimestre inférieur aux attentes des analystes
financiers, le constructeur aéronautique américain ayant subi le
double effet d'une baisse des ventes de ses turbopropulseurs et
une stabilité des livraisons de ses avions d'affaires Cessna.
    Dans des échanges d'avant-Bourse à Wall Street, le titre
chutait de 10%.
    Textron a livré 41 avions d'affaires sur les trois mois à
fin septembre, chiffre inchangé par rapport à la même période de
2017, alors que les deux premiers trimestres de l'année 2018
s'étaient soldés par une hausse sur un an.
    Le marché mondial des avions d'affaires avait été rudement
touche par la crise financière de 2007-2009 et n'est toujours
par remis de ce choc. Les livraisons totales de ce type
d'appareils en 2017 ne représente que la moitié d'un pic de
1.317 atteint en 2008.
    Les ventes d'avions à turbopropulsion sont tombées à 43
unités sur la période, contre 57 il y a un an. Le bénéfice net
par action ajusté de Textron est ressorti à 0,61 dollar au
troisième trimestre alors que les analystes financiers avaient
anticipé 0,76 dollar. 
    
    * THALES OPTIMISTE SUR SES OBJECTIFS, LA BOURSE APPRÉCIE
    18 octobre - Thales  TCFP.PA  a annoncé jeudi qu'il comptait
atteindre le haut de sa fourchette d'objectifs annuels fixés en
début d'année à la lumière d'une croissance organique de son
chiffre d'affaires de 7,9% sur les neuf premiers mois, tirée par
ses activités militaires.
    Le titre de l'équipementier pour l'aérospatiale, la défense
et la sécurité s'adjuge 1,90% à 116,60 euros vers 12h30 GMT,
affichant l'une des plus fortes hausses d'un indice SBF 120
 .SBF120  en progression de 0,39%.
    "Tout va bien pour Thales dont la croissance du CA
accélère", estime Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC.
    Thales fait aussi état dans un communiqué d'une croissance
organique de 9% de ses prises de commandes sur les neuf premiers
mois de l'année, à 9,468 milliards d'euros, avec en ligne de
mire une prévision confirmée autour de 15,5 milliards sur
l'exercice.
    L'accélération est nette au troisième trimestre (croissance
organique de 11% pour les prises de commandes et de 9,9% pour le
CA) mais la base de comparaison sera moins favorable au dernier
trimestre, a prévenu le directeur financier Pascal Bouchiat.
 

    * UNITED RELÈVE SES PRÉVISIONS 2018 APRÈS SON T3
    16 octobre - United Airlines  UAL.N , troisième compagnie
aérienne des Etats-Unis, a publié un bénéfice qui a battu le
consensus au troisième trimestre et a relevé sa prévision de
bénéfice annuel pour la troisième fois de l'année. 
    L'action gagne 3,4% en avant-Bourse, entraînant Delta
Airlines  DAL.N  (+4,1%), qui avait aussi publié de solides
résultats la semaine dernière, ainsi qu'American Airlines Group
 AAL.O  (+3,5%), dont la publication est prévue la semaine
prochaine.
    Hors effet des tempêtes tropicales, le bénéfice par action
de United est ressorti à 3,13 dollars alors que les analystes
avaient anticipé en moyenne 3,07 dollars, selon des données
Refinitiv.
    La compagnie a profité de sa décision, annoncée en janvier,
d'augmenter le nombre de ses vols intérieurs. United a en outre
réussi à endiguer l'effet de la hausse des prix du brut par une
meilleure maîtrise de ses coûts et une augmentation du prix de
ses billets.
    
    * DELTA SOUTENU PAR LA HAUSSE DU TRAFIC ET DES PRIX DES
BILLETS
    11 octobre - Delta Air Lines a publié des profits supérieurs
aux attentes au troisième trimestre, la hausse du trafic aérien
et des prix des billets ainsi qu'un strict contrôle des coûts
compensant le renchérissement du kérosène.
    Le bénéfice net de la deuxième compagnie aérienne américaine
a grimpé à 1,31 milliard de dollars (1,13 milliard d'euros), ou
1,91 dollar par action, contre 1,16 milliard (1,61 dollar) un an
plus tôt.
    Hors éléments exceptionnels, Delta affiche un bénéfice de
1,80 dollar par action, contre 1,74 dollar attendu en moyenne
par les analystes selon un consensus Thomson Reuters I/B/E/S.
    Le résultat d'exploitation s'est établi à 11,95 milliards de
dollars contre 11,06 milliards au troisième trimestre 2017.
    Pour le quatrième trimestre, Delta mise sur une hausse de 3%
à 5% de son revenu total par siège disponible. 
    "L'attention soutenue portée au contrôle des coûts (...)
nous rend confiants dans notre capacité à continuer de contenir
l'augmentation de nos coûts unitaires hors carburant sous les 2%
l'an prochain", a déclaré le directeur financier Paul Jacobson.
    Dans les premiers échanges à Wall Street, l'action Delta
progressait de plus de 4% à la suite de ses résultats, ce qui
ramène le recul de la valeur depuis le début de l'année à moins
de 10%.

 (Service Entreprises)
 

Valeurs associées

+3.56%
-4.51%
-3.38%
-1.03%
+0.09%
-0.22%
-0.50%
-0.46%
+1.29%
-2.35%
+5.27%
0.00%
-2.70%
-1.96%
+0.70%
-0.72%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.