1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Zone euro/Indicateurs-Hausse du déficit marchand de l'UE au T1
Reuters16/05/2019 à 11:17

 (.)
    BRUXELLES/FRANCFORT, 16 mai (Reuters) - Principaux
indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le
début du mois:
    
    * UE-BAISSE DE L'EXCÉDENT AVEC LES USA, HAUSSE DU DÉFICIT
AVEC LA CHINE
    16 mai - L'excédent commercial de l'Union européenne (UE)
avec les Etats-Unis a diminué au premier trimestre mais le
déficit de l'UE vis-à-vis de la Chine s'est creusé, suivant les
données publiées jeudi par Eurostat.
    L'excédent commercial UE-USA a été de 33,9 milliards d'euros
contre 36,2 milliards sur la période comparable de 2018, tandis
que le déficit UE-Chine s'est établi à 49,4 milliards d'euros
contre 46,9 milliards. 
    Globalement, le déficit marchand de l'UE a augmenté à 24
milliards d'euros sur la période janvier-mars contre 9,6
milliards un an auparavant.
    Les importations énergétiques sont la principale cause du
déficit, en particulier celles en provenance de la Russie et de
la Norvège. Mais le changement le plus notable est que la
balance commerciale de l'UE face à la Turquie et la Corée du Sud
est passée d'excédentaire à déficitaire.
    Les exportations de la seule zone euro ont augmenté de 3,1%
en mars, par rapport à mars 2018, et les importations de 6,0%,
aboutissant à une diminution de l'excédent commercial à 22,5
milliards d'euros contre 26,9 milliards un an plus tôt.
    Sur une base CVS, l'excédent commercial de la zone euro a
également diminué, à 17,9 milliards d'euros en mars contre 20,6
milliards en février, avec une augmentation des exportations de
0,9% d'un mois sur l'autre et de 2,5% des importations.
    
    Tableau:          
    
    * LA CROISSANCE A ACCÉLÉRÉ À +0,4% AU 1ER TRIMESTRE
    15 mai - La croissance de la zone euro a accéléré à 0,4% au
premier trimestre 2019, grâce au rebond de l'économie allemande
et à la sortie de récession de l'Italie, montrent les données
publiées mercredi par Eurostat, l'office de la statistique de
l'Union européenne.
    La hausse du produit intérieur brut (PIB) des 19 pays
partageant l'euro est ressortie à 0,4% en janvier-mars par
rapport aux trois mois précédents, selon la deuxième estimation
rapide d'Eurostat qui confirme la première publiée le 30 avril.
    La croissance avait été de 0,2% au quatrième trimestre 2018,
freinée par une stagnation du PIB allemand.
    Sur un an, la croissance de la zone euro est confirmée à
1,2%, le même rythme qu'au quatrième trimestre 2018.
    L'Allemagne a annoncé mercredi une croissance de 0,4% pour
les trois premiers mois de l'année, conforme aux prévisions des
économistes, après une stagnation au quatrième trimestre 2018 et
une contraction de 0,2% au troisième.  
    L'Italie de son côté avait annoncé le 30 avril une
croissance de 0,2% en première estimation, après une contraction
de 0,1% à chacun des deux trimestres précédents.  
    La France avait fait état le même jour d'une croissance de
0,3%, comme les deux trimestres précédents.  
    Tableau  
    
    * RECUL DE 0,3% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN MARS
    14 mai - La production industrielle de la zone euro a baissé
de 0,3% en mars, son deuxième mois consécutif de repli, sous le
coup d'un recul en France et en Italie et malgré un rebond en
Allemagne, montrent les données publiées mardi par Eurostat,
l'office statistique de l'Union européenne.
    Ce chiffre est conforme aux attentes des économistes
interrogés par Reuters. Sur un an, la production industrielle a
reculé de 0,6%.
    Le repli de février a été révisé à -0,1% d'un mois sur
l'autre au lieu de -0,2% initialement annoncé.
    Par rapport à février, la production a diminué de 1,0% pour
les biens de consommation non durables et de 0,3% pour
l'énergie, tandis qu'elle a augmenté de 0,1% pour les biens
intermédiaires, de 0,4% pour les biens d'investissement et de
0,7% pour les biens de consommation durables, a précisé
Eurostat.
    Le premier mois positif de l'année pour l'Allemagne, avec
une hausse de 0,4% de sa production industrielle, a été
contrebalancé par des reculs marqués en France (-1,0%) et en
Italie (-0,9%).
    
    * VENTES AU DÉTAIL INCHANGÉES EN MARS (CONSENSUS: -0,1%)
    6 mai - Les ventes au détail n'ont pas varié en mars, alors
que les économistes anticipaient une modeste contraction après
deux mois de hausse.
    Eurostat a annoncé lundi que ces ventes étaient inchangées
en mars, par rapport à février, donnant une hausse annuelle de
1,9%.
    Les économistes interrogés par Reuters projetaient une
baisse mensuelle de 0,1% et une hausse annuelle de 1,8%.
    La hausse du mois de février a été révisée à +0,5% au lieu
de +0,4% en première estimation.
    Le consommateur de la zone euro a dépensé 0,6% de plus en
produits alimentaires, boissons et tabacs mais dépensé 1,8% de
moins en médicaments.
    Une baisse de 0,6% des achats de carburants, qui s'explique
en partie par la hausse des prix pétroliers, a été presque
compensée par une hausse de 0,5% des achats en ligne, confirmant
la tendance positive de ce secteur.
    
    Tableau:      
    
    * INDICE SENTIX DU MORAL DES INVESTISSEURS AU PLUS HAUT
DEPUIS NOVEMBRE 2018
    6 mai - Le moral des investisseurs va mieux en mai pour le
troisième mois consécutif, et l'indice le mesurant est au plus
haut depuis novembre 2018, porté par un environnement mondial
jugé plus porteur et par le risque d'un Brexit chaotique
repoussé à octobre.
    L'indice Sentix ressort à 5,3 en mai contre -0,3 en avril,
dépassant largement le consensus des analystes qui le donnait à
1,4.
    "La situation économique continue de s'améliorer dans le
monde en mai mais aussi en Europe; les craintes de récession
s'en trouvent mises sous le boisseau", dit Manfred Hübner,
directeur général de Sentix.
    Le sous-indice des anticipations s'améliore pour le
quatrième mois d'affilée, à -0,3, au plus haut depuis mars 2018,
tandis que celui de la situation actuelle progresse de 3,8 à
11,0.
    Le moral de l'investisseur s'améliore aussi en Allemagne,
avec un indice de 7,9, au plus haut depuis novembre 2018 contre
2,1 en avril.
    "Apparemment, la reprise sensible de l'économie chinoise
depuis le début de l'année fait tache d'huile dans une économie
allemande qui dépend beaucoup de l'export", ajoute Manfred
Hübner.
    
    
    Les indicateurs économiques publiés en avril  
    

 (Service économique)
 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

2.375 0.00%
14.015 +22.19%
5514.57 -0.13%
1.13688 +0.00%
21.425 -0.65%

Les Risques en Bourse

Fermer