Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Valneva : un «pipeline» flambant neuf dans les vaccins

Biotech Finances 20/03/2018 à 08:38

La société n'a pas encore connu le succès avec sa technologie originelle, EB66, qui permet de produire des vaccins à partir d'une lignée cellulaire. (crédit : Adobe Stock)

Lundi 19 mars, la biotech lyonnaise a publié les premiers résultats, positifs, d'un essai clinique intermédiaire (phase I) évaluant VLA 15, son vaccin en développement pour la prévention de la maladie de Lyme, auprès de 179 patients. Le critère principal de l'étude (le profil d'innocuité et de tolérance) a été atteint. L'immunogénicité du produit, c'est-à-dire sa capacité à générer des anticorps spécifiques contre les différents sérotypes de la protéine A (Ospa) de la maladie des Lyme, a également été démontrée. Un signal prometteur quant à sa potentielle efficacité.

Trois programmes en développement clinique

Cette annonce confirme donc que le programme est sur bons rails, alors que les dirigeants de Valneva espèrent le faire entrer en phase intermédiaire (II) dans cours du second semestre 2018. Elle parachève aussi la relance du portefeuille de produits en développement («pipeline») de Valneva.

Rappelons que, la semaine dernière, la biotech spécialisée dans les vaccins annonçait le lancement d'une phase I (premières évaluations chez l'homme) avec VLA1553, un candidat-vaccin contre le virus du Chikungunya, tandis que, trois semaines auparavant, c'est VLA1601, un autre vaccin expérimental, co-développé avec la société américaine Emergent Biosolutions, qui faisait ses premiers pas en clinique, dans l'infection au virus Zika. Désormais, avec trois programmes en développement clinique, la valorisation de Valneva ne dépend plus seulement de son portefeuille de vaccins «commerciaux».

Manque de catalyseurs en Bourse

La société entrée en Bourse en 2007 (sous le nom de Vivalis), n'a pas (encore) connu le succès avec sa technologie originelle, EB66, qui permet de produire des vaccins à partir d'une lignée cellulaire, qui a pourtant été évaluée, sous accord de licence, par plusieurs dizaines de groupes pharmaceutiques. Sous contrainte, elle a opéré une mutation, à partir de 2012, jusqu'à devenir une société commerciale... spécialisée dans les vaccins.

Son chiffre d'affaires est passé de 42 millions d'euros en 2014 à 110 millions en 2017, portée par les vaccins Ixiaro (encéphalite japonaise, hérité de la fusion avec Intercell en 2012) et Dukoral (diarrhée du voyageur, racheté à J&J en 2015). Quant à son excédent brut d'exploitation (Ebitda), il est positif depuis 2016. Pourtant, faute de catalyseur et de perspectives de «saut de valeur», ces performances n'ont que peu contribué au rebond du titre. Il progresse toutefois de plus de 30% depuis le début de l'année.

La maladie de Lyme en forte progression

Valneva peut aujourd'hui compter sur ce jeune «pipeline» pour soutenir sa valorisation. En particulier sur VLA15, le seul vaccin aujourd'hui au stade clinique dans la maladie de Lyme, une pathologie infectieuse, véhiculée par les tiques, qui est mal diagnostiquée et en forte progression. Le nombre de patients, en Europe et aux Etats-Unis dépasserait aujourd'hui les 600.000. En outre, l'espoir est permis de voir le programme VLA84 relancé. Ce vaccin prophylactique, en développement contre le clostridium difficile (une infection nosocomiales) a franchi avec succès mi-2016 la phase intermédiaire (phase II) des essais cliniques.

Il attend depuis, qu'un industriel de la pharmacie daigne le prendre en licence et en finance une phase III. Mais l'abandon, en janvier, par Sanofi de son propre candidat-vaccin, dans cette indication dégage l'horizon concurrentiel. Face à Valneva, seul le géant américain Pfizer est encore en lice. Son vaccin est en phase III depuis mars 2017 et les résultats sont attendus en septembre 2020. Le marché potentiel de ce type de produit est estimé, par les analystes à plus d'un milliard de dollars par an.

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé dans l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs»

Valeurs associées

-0.50%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.