Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Valeo moins optimiste sur ses ventes 2025 à cause d'un marché plus lent
information fournie par Reuters29/02/2024 à 22:55

Un logo de l'équipementier automobile français Valeo à Paris

Un logo de l'équipementier automobile français Valeo à Paris

L'équipementier automobile français Valeo a annoncé jeudi un objectif de ventes moins ambitieux pour 2025, citant une croissance du marché automobile moins forte que prévu et un décollage plus lent qu'attendu du véhicule électrique.

Le groupe, spécialiste des équipements pour l'hybridation et les aides à la conduite, a précisé dans un communiqué qu'il prévoyait désormais un chiffre de 24,5 à 25,5 milliards d'euros en 2025, contre 27,5 milliards d'euros précédemment. "Nous avons construit un plan stratégique Move-Up sur la base d'un marché qui montait à 98 millions de voitures, 98,5 exactement en 2025. Le marché a changé", a déclaré Christophe Périllat, directeur général de Valeo pendant une conférence de presse.

Il a ajouté viser un chiffre d'affaires stable dans l'électrique haute tension sur la période 2023-2025, "tenant compte de la forte volatilité actuelle du marché de l'électrification et de l'incertitude quant au calendrier de montée en puissance du véhicule électrique".

Valeo a touché l'an dernier des compensations de la part de ses clients constructeurs au titre de ces volumes inférieurs aux attentes.

Christophe Périllat a précisé que le nouvel objectif moyen terme du groupe était fondé sur des hypothèses prudentes afin de se ménager une zone de confort. Pour 2023, l'équipementier a fait état d'une hausse de 11% à périmètre et changes constants de son chiffre d'affaires à 22,04 milliards d'euros en 2023, un cran en dessous des prévisions des analystes, qui tablaient sur 22,07 milliards d'euros selon un consensus fourni par la société.

La marge opérationnelle de Valeo est ressortie quant à elle à 3,8%, contre un consensus de 3,7%. Pour 2025, le groupe vise toujours une amélioration de sa profitabilité, mais potentiellement plus mesurée qu'auparavant puisqu'il vise une fourchette de 5,5% à 6,5%, contre un objectif précédent de 6,5%.

Le groupe entend accélérer ses réductions de coûts, notamment avec un projet annoncé en début d'année visant à réorganiser deux activités très liées à l'électrification des véhicules, les systèmes de propulsion et les systèmes thermiques.

D'ici la fin du premier semestre, les fonctions d'encadrement, d'administration et support des deux pôles seront fusionnées, ce qui entraînera la suppression de 1.150 postes dans le monde, dont 735 en Europe, une des principales mesures d'économies du groupe.

"Grâce à ces mesures, Valeo entend réaliser des économies structurelles qui s'élèveront, en année pleine, à 200 millions d'euros et dont les premiers effets apparaîtront à partir du second semestre 2024", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Au cours d'une téléconférence avec les analystes, Christophe Périllat a également expliqué sa décision de fermer l'usine de groupes motopropulseurs haute tension de Bad Neustadt, en Allemagne, car elle était trop dépendante de la volatilité du marché des véhicules électriques.

Valeo se concentre à la place sur deux autres usines, une en Hongrie et une en Pologne, un site présent sur la haute tension mais aussi sur la basse tension et pouvant alimenter les véhicules électriques comme hybrides.

"Nous sommes en train de travailler sur notre empreinte" industrielle, a ajouté le directeur général de Valeo.

(Reportage Jesus Calero et Nathan Vifflin, édité par Gilles Guillaume)

Valeurs associées

Euronext Paris -2.76%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.