Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«Tesla jusqu'où ?»
Le Cercle des économistes27/07/2020 à 08:50

Bertrand Jacquillat
Bertrand Jacquillat

Bertrand Jacquillat

Associés en Finance

Cofondateur

https://www.associes-finance.com/

(Crédits photo : crédit photo tesla -  )

(Crédits photo : crédit photo tesla - )

Tesla n'a que faire de la crise. Entre mars et juin, malgré la pandémie de Covid-19, le constructeur américain de véhicules électriques et autonomes a gagné de l'argent pour le quatrième trimestre consécutif et renforcé sa capitalisation boursière record. Bertrand Jacquillat explique pourquoi ces résultats n'ont rien d'irrationnel

Attribuer le prix Nobel d'économie en 2013 conjointement à Eugene Fama et Robert Shiller, apparaît contradictoire tant ces deux économistes représentent deux écoles opposées quant à la rationalité des marchés financiers. Pour le premier, les prix des actions ne sont que le reflet de leur valeur compte tenu des informations dont disposent les marchés. Pour le second, les marchés sont soumis aux sentiments des investisseurs qui font dévier les cours des actions de leur valeur fondamentale.

La valorisation des GAFA est devenue le nouveau terrain de jeu de l'affrontement entre ces deux écoles, avec Tesla en figure de proue. Créée il y a moins de vingt ans en 2003, introduite sur le NASDAQ américain en 2010, Tesla est devenue en juillet 2020 la première capitalisation boursière de son secteur, à près de 300 milliards de dollars, dépassant largement Toyota et les autres ténors de l'industrie automobile mondiale. Il faut reconnaître que, passant de 350 dollars en novembre 2019 à 1700 dollars en juillet 2020, l'ascension du cours de Tesla a de quoi donner le tournis. Mais ce n'est pas la première fois. Déjà, entre le 22 mars 2013 et le 26 février 2014, en même temps que Fama et Shiller étaient nobélisés pour leurs travaux, le cours de Tesla avait connu une hausse de 590.9%, contre un modeste 20.4% pour l'indice S&P.

Deux écoles de valorisation

Avec ce cas, les économistes financiers pouvaient entrevoir la possibilité de devenir les arbitres entre les deux écoles de valorisation. C'est à cette tâche que s'attela Aswath Damodoran de NYU, spécialiste mondial de l'évaluation. L'analyse s'y prêtait d'autant mieux que Tesla fait partie d'un secteur industriel arrivé à maturité qui offre donc une bonne visibilité, et pour lequel sont disponibles beaucoup de données historiques et d'éléments de comparaison. Il n'en choisit pas moins des hypothèses hors normes pour estimer la valeur de Tesla : une croissance exceptionnelle du chiffre d'affaires de 70% l'an pendant dix ans, la même marge opérationnelle que celle du leader du secteur, Porsche, de 12,5%, et tout à l'avenant.

Malgré le caractère résolument optimiste de ces hypothèses, la valeur estimée de Tesla était de 100 dollars en avril 2014 pour un cours de 250 dollars, soit une surévaluation du cours de 150%. Mais cinq ans plus tard, en juin 2019, l'action Tesla cotait 180 dollars. Les contempteurs de la rationalité des marchés financiers n'auraient-ils pas eu raison ? Pas très longtemps en tout cas, puisque le 29 janvier 2020, l'action cotait 650 dollars. De fait entre 2010 et 2019, le taux de croissance annuel des ventes d'automobiles fut de 5% pour Volkswagen, 1% pour Toyota et 105% pour Tesla, bien au-delà des estimations excessivement optimistes effectuées six ans plus tôt.

Peu ou prou, les estimations des spécialistes de l'évaluation semblent toujours en retard sur les cours de Tesla, dont la progression depuis dix ans a valu à ses actionnaires un retour sur investissement de plus de 50% l'an. Les marchés seraient-ils mieux informés que les experts ? En tous cas Elon Musk a délivré ce qu'il avait annoncé, à savoir une disruption complète dans le secteur traditionnel de l'automobile : une robotisation à outrance dans les processus de production, un pari sur le tout électrique, une avancée dans la voiture autonome et la vente sans intermédiaire par internet. Et son cours aujourd'hui tutoie les 1700 dollars...

Valeurs associées

NASDAQ +3.16%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pchaa
    25 janvier09:08

    "resrant1", je ne partage pas votre analyse.Pléthore d'analystes qui nous parlent du crash de Tesla, et rienComparer Tesla et Volkswagen, c'est juste un non-sens.Volkswagen fait des voitures, Tesla fait du logiciel.Tesla ressemble plus à Apple, mais en plus disruptif. Apple s'est endormi sur son tas d'or (l'iPhone) et le fait fructifier en bon père de famille, ce qui est la mort de l'innovation.Tesla produit du SaaV (Software As A Vehicle), la voiture est en fa

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer