Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Technip Energies et Technip FMC: une 3ème voie, entre "growth" et "value" ?
Cercle Finance09/03/2021 à 15:37

(Crédits photo : TechnipFMC -  )

(Crédits photo : TechnipFMC - )

Les analystes techniques sont satisfaits : le rebond de Technip-FMC en « double creux » sur le support de fin décembre est un cas d'école (5,735 E le 23 décembre, 5,8 E le 23 février).

Les analystes « fondamentaux » ont eu raison de se montrer prudents sur Technip-FMC lors de l'annonce de la date de l'opération de scission le 4 février (le titre a perdu jusqu'à -20% entre 7,40E au plus haut le 16 février et 5,8E le 23 février, une semaine après la cotation séparée de Technip Energies).

Les actionnaires sont satisfaits d'une scission qui s'avère enfin créatrice de valeur puisque Technip-FMC vient de renouer avec les 7,8 E (niveau très proche du zénith annuel des 7,88 E du 12 janvier) tandis que Technip Energies revient sur ses plus hauts après avoir tangué sérieusement : ce titre avait effectué une belle entrée en matière le 16 février, cotant 12 E dès sa 1ère cotation (le prix d'introduction était de 9 E).

Il se hissait rapidement au-delà des 14 E (soit +55%) avant de rechuter de -25% en une semaine, dont -10% le 25 février... le jour où Technip-FMC s'offrait un rebond symétrique de +11%, sur la publication de ses trimestriels.

La perte globale de 3,3MdsE subie par Technip-FMC sur l'année 2020 a été éclipsée par un bond de 10,1Mds$ de prises de commandes, dont 4Mds$ pour l'activité Subsea : les opérateurs ont salué le gonflement du carnet de commandes à 21,4Mds$ après plusieurs mois de disette.

Il n'est pas toujours évident de maîtriser la logique des arbitrages : difficile d'expliquer pourquoi un heureux présage pour Technip-FMC a déclenché une chute inversement proportionnelle de Technip Energies, retombé à 1 E de son prix d'introduction, soit une valorisation d'à peine 1,8MdsE qui paraissait particulièrement « conservatrice » compte tenu de la gestion du plus gros projet de production de gaz naturel liquéfié au monde, décroché auprès du Qatar en coopération avec le japonais Chiyoda Corp et qui se monte à 13Mds$.

Technip Energies va participer à la construction de 4 unités géantes de liquéfaction de gaz naturel (provenant du champ offshore North Field, que le Qatar partage avec l'Iran) dont la première devrait être opérationnelle à partir de fin 2025. La production de GNL du Qatar passerait progressivement de 77 à 110 millions de tonnes/an de 2025 à 2030.

Technip Energies ne veut pas se cantonner à la transformation du gaz et du pétrole : le groupe développe des projets de production d'hydrogène « bleue et verte » en coopération avec McPhy Energy, d'enzymes assurant le bio-recyclage des matières plastiques à base d'enzymes avec Carbios et pourrait nouer des alliances avec des groupes plus importants comme ThyssenKrupp ou Siemens Energy selon des analystes.

Pour l'heure, la remontée de Technip Energies vers 12,25 E ce 8 mars témoigne apparemment d'une corrélation positive avec les prix du pétrole depuis une semaine, avec un WTI au plus haut depuis septembre 2019 et un « Brent » à 70$... mais l'antériorité est trop courte pour valider ce scénario sur le moyen terme.

Le parcours de Technip-FMC ne permet pas non plus d'établir une corrélation pertinente avec le pétrole qui effectue un parcours funiculaire à la hausse depuis le 29 octobre... et il n'y a aucune concordance avec le gaz naturel pour Technip Energies.

Quoi qu'il en soit, qu'il s'agisse de Technip-FMC ou de sa filiale à 49,9% Technip Energies, c'est désormais du gagnant/gagnant pour les actionnaires rentrés sur ces dossiers le 15 février dernier.

Reste à évaluer le taux de corrélation de l'une par rapport à l'autre, en supposant que l'arbitrage du 25 février restera un événement exceptionnel, Technip Energies et Technip FMC constituant une 3ème voie, entre "growth" et "value".

Valeurs associées

Euronext Paris +0.33%
Euronext Paris +3.03%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer