Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Selon BofA, les investisseurs se tournent vers la tech, la peur de l'inflation faiblit
information fournie par Reuters13/07/2021 à 15:30

L'afflux vers les fonds "techs" a ainsi bondi ces derniers jours en raison de la chute des rendements des obligations d'État. (Crédits photo : Pexels - Panumas Nikhomkhai  )

L'afflux vers les fonds "techs" a ainsi bondi ces derniers jours en raison de la chute des rendements des obligations d'État. (Crédits photo : Pexels - Panumas Nikhomkhai )

par Thyagaraju Adinarayan

LONDRES, 13 juillet (Reuters) - Les investisseurs ont délaissé le thème du "reflation trade" et revu à la baisse leurs prévisions d'inflation pour privilégier les valeurs technologiques alors que l'économie mondiale est à leurs yeux en milieu ou en fin de cycle, montre mardi l'enquête mensuelle de BofA sur les flux du marché des fonds.

Seuls 22% des clients de la banque américaine, avec 805 milliards de dollars d'actifs sous gestion, ont dit s'attendre à une hausse de l'inflation au cours des 12 prochains mois. C'est 42 points de moins que le mois dernier.

La hausse des prix reste néanmoins l'un des principaux risques cités, pour le cinquième mois consécutif, selon l'enquête.

Les investisseurs se sont montrés "beaucoup moins optimistes" sur la croissance de l'économie, les bénéfices des entreprises, l'inflation et la pentification de la courbe des taux alors que la reprise et les mesures de relance budgétaire semblent avoir atteint leur point haut, écrit Michael Hartnett, responsable de la stratégie, dans une note.

Même si à peine plus d'un an s'est écoulé depuis l'entrée dans un nouveau cycle économique, près de 73% des investisseurs interrogés dans le cadre de l'enquête mensuelle estiment que l'économie mondiale est déjà en milieu ou en fin de cycle.

Les marchés présentent généralement des caractéristiques de "milieu de cycle" trois à cinq ans plus tard après le début du cycle.

Les investisseurs se tournent vers les titres de qualité, les grosses capitalisations et les valeurs de croissance, en particulier les actions technologiques.

L'afflux vers les fonds "techs" a ainsi bondi ces derniers jours en raison de la chute des rendements des obligations d'État.

Près de 40% des 270 personnes interrogées ont déclaré s'attendre à ce que la Réserve fédérale américaine relève ses taux d'intérêt en janvier 2023, une échéance plus tardive qu'auparavant puisque l'hypothèse privilégiée auparavant donnait une première hausse en novembre 2022.

(Reportage Thyagaraju Adinarayan, version française Laetitia Volga, édité par Marc Angrand)

Valeurs associées

NYSE +0.25%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 13/07/2021 à 15:30:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.