1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SALON-INTERVIEW-Airbus Helicopters-Premiers signes de reprise du marché pétrolier
Reuters18/06/2019 à 14:15

    * Encore 18 mois avant de voir l'impact réel sur les
commandes
    * Book-to-bill supérieur à 1 confirmé sur 2019 pour Airbus
Helicopters
    * Reprise "très très progressive" attendue pour le marché
total 

    par Cyril Altmeyer
    LE BOURGET, 18 juin (Reuters) - Airbus Helicopters  AIR.PA 
voit des signes tangibles laissant espérer une reprise prochaine
du marché pétrolier et gazier, a déclaré mardi à Reuters son PDG
Bruno Even, notant que certains clients réfléchissaient à
investir à nouveau dans l'exploration.
    La rechute des prix du brut après des records à près de 150
dollars le baril a incité les groupes pétroliers à réduire
drastiquement leurs investissements ces dernières années,
privant durablement les constructeurs d'hélicoptères civils d'un
solide segment de croissance.
    "En termes d'activité on sent quelques frémissements, mais
c'est un paradoxe parce que dans le même temps la crise a été
tellement forte qu'elle a créé une surcapacité en termes
d'hélicoptères, principalement dans les hélicoptères lourds", a
dit Bruno Even lors d'un entretien à l'occasion du salon
aéronautique du Bourget.
    "On pense qu'en termes d'activité on a touché un point bas,
par contre cela va prendre un peu de temps avant de repartir
(...) On pense qu'il va bien falloir 18 mois avant de voir les
premiers signes en termes de besoin et donc en termes de
commandes."
    Bruno Even, Polytechnicien de 51 ans qui siège au comité
exécutif d'Airbus, a pris la tête d'Airbus Helicopters il y a un
peu plus d'un an, en avril 2018, après avoir passé près de 20
ans chez Safran  SAF.PA , où il a successivement dirigé Safran
Electronics & Defence (ex-Sagem) et Safran Helicopter Engines
(ex-Turbomeca). Il a démarré sa carrière aux ministères de la
Défense et des Affaires étrangères.
    Il a confirmé viser pour 2019 un niveau de prises de
commandes supérieur au chiffre d'affaires. Airbus Helicopters a
livré l'an passé 356 appareils et engrangé 381 commandes nettes,
des niveaux qui devraient être globalement stables cette année,
a-t-il dit.
    Le marché des hélicoptères civils, dont Airbus Helicopters
est le leader mondial, devrait bénéficier à moyen terme de la
dynamique des marchés à forte croissance, l'Asie en tête, a
estimé Bruno Even.
    "On s'attend à une légère reprise qui ne va pas être
brutale, qui va être vraiment très très progressive", a-t-il
observé.
    Airbus Helicopters a pour principaux concurrents l'américain
Bell Helicopter (Textron  TXT.N ) et l'italien Leonardo
 LDOF.MI  dans le civil, ainsi que Sikorsky (Lockheed Martin
 LMT.N ), Boeing  BA.N  et des constructeurs russes dans le
militaire.
    
    IMPACT POSITIF DE LA LIVRAISON AVANCÉE DU GUÉPARD
    La France prendra livraison de ses premiers hélicoptères
interarmées légers (HIL) dès 2026 avec deux ans d'avance sur le
calendrier initial, une performance inhabituelle dans un marché
des équipements militaires plutôt accoutumé aux retards, à
l'instar de ceux de l'avion de transport militaire A400M
d'Airbus.  
    Cette annonce faite par la ministre des Armées Florence
Parly le 27 mai a eu "très clairement" un impact sur les
prospects du modèle H160, non seulement dans sa configuration
militaire (le Guépard) mais aussi pour sa version civile.
    "Pour beaucoup d'armées et de gouvernements (...), c'est la
preuve d'un programme qui est solide dans la durée" a fait
valoir Bruno Even.
    Le H160 sera progressivement commercialisé à partir de 2020
sur l'ensemble des segments civils (pétrole et gaz, transport de
personnes, sauvetage, médical), puis militaires (armée de terre
et de l'air et marine pour le sauvetage et la lutte
anti-sous-marine).
    Airbus Helicopters vise pour 2019 "au minimum" d'égaler le
niveau des 15 commandes pour la version civile engrangées en
2018 et espère exporter la version militaire pour laquelle le
groupe évalue le marché à 400 unités entre 2025 et 2030, a-t-il
ajouté.

 (Edité par Dominique Rodriguez)
 

Valeurs associées

MIL -0.61%
Euronext Paris -3.21%
Euronext Paris -0.11%
NYSE -1.40%
NYSE -1.28%
NYSE -0.93%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer