Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Reprise inégale de la production d'énergie dans le golfe du Mexique après la tempête Ida
information fournie par Reuters03/09/2021 à 10:35

3 septembre (Reuters) - La reprise de l'activité des producteurs d'énergie sur la côte américaine du golfe du Mexique s'est poursuivie vendredi sur plusieurs fronts après le passage de l'ouragan Ida mais le manque de personnel, d'électricité et de carburant reste problématique.

Alors que les ports et certains oléoducs ont redémarré, les producteurs et les raffineurs font toujours face à d'importantes difficultés.

Face à la pénurie de carburant dans la région, la Maison blanche a autorisé le déblocage d'un million et demi de barils de pétrole brut afin qu'Exxon Mobil XOM.N puisse produire de l'essence. Quatre grandes raffineries de la Louisiane sont toujours fermées.

Les pénuries de carburant et d'électricité freinent le retour à la normale. Quelque 880.000 foyers et entreprises n'ont toujours pas accès au courant. Plus d'un tiers des stations-service n'ont plus de carburant, selon GasBuddy, une entreprise spécialisée dans le suivi des prix de l'énergie.

Les hélicoptères qui survolent les zones dévastées par l'ouragan Ida, qui s'est abattu dimanche soir sur le Sud des Etats-Unis, avant de frapper dans la nuit de mercredi à jeudi certains Etats de la côte Est du pays, manquent également de carburant. Les vents provoqués par Ida ont détruit des dépôts de carburant.

L'Agence américaine de protection de l'environnement (APE) a dit jeudi redouter une éventuelle marée noire en Louisiane. Un avion de surveillance a été envoyé dans une zone de l'Etat durement touchée par l'ouragan. L8N2Q51C0

"Les équipes font face à leurs propres problèmes personnels, comme l'absence de logement et le manque de moyens de transport pour rejoindre les camps de base", note un cadre d'un producteur de pétrole offshore.

SHELL À 20% DE SA PRODUCTION NORMALE

Cinq jours après le passage de l'ouragan, qui avait contraint les producteurs d'énergie à évacuer leur personnel, les trois quarts des équipages ne sont toujours pas revenus sur les plates-formes et plus de 90% de la production est toujours suspendue, selon les données officielles.

Royal Dutch Shell RDSa.L , premier producteur du golfe du Mexique, a dit avoir repris sa production à 20% par rapport au niveau normal. Une installation offshore acheminant du pétrole et du gaz offshore jusqu'à la côte a subi des dégâts, a expliqué la compagnie anglo-néerlandaise.

La production globale du golfe du Mexique accuse une baisse de 240.000 barils, selon les données officielles. Selon les analystes, l'étendue des dégâts sur les infrastructures a rallongé le temps du rédémarrage de la production au regard des tempêtes précédentes.

Face aux pénuries, Tony Odak, directeur de l'exploitation de Stone Oil Distributor, fournisseur du carburant aux producteurs offshore, a décidé de se tourner vers Port Arthur et Galveston, au Texas, pour s'approvisionner.

(Reportage Marianna Parraga, Liz Hampton, Sabrina Valle and Arathy Nair, rédigé par Gary McWilliams; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

NYSE +1.49%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.