Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Petites et moyennes valeurs : les cinq valeurs de Portzamparc pour novembre
information fournie par Boursorama04/11/2021 à 09:09

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Le match était serré mais c'est bien la sélection de Portzamparc qui l'emporte : les cinq valeurs du bureau d'études sont en croissance de 6,3% sur le mois d'octobre 2021, contre 5% pour le CAC Mid & Small, l'indice de référence du portefeuille nantais. La filiale de BNP Paribas dévoile sa short-list de novembre.

Les cinq valeurs choisies par Portzamparc ont crû de 6,3% en octobre, au coude-à-coude avec un CAC Mid & Small qui gagne 5%. Depuis le début de l'année, la hausse approche les 110% pour la sélection nantaise tandis que l'indice grimpe lui de 17,8%.

Ce mois-ci, trois valeurs sont remplacées au sein du portefeuille. Lisi est dirigée vers la sortie, les analystes jugeant que « le redécollage du secteur aéronautique est décalé d'un trimestre ». Eramet et Vetoquinol sortent tous deux après d'excellentes publications.

Portzamparc réintègre les valeurs Jacquet Metals et SII dans sa sélection et y ajoute le concepteur et constructeur de serveurs informatiques 2CRSI.

Pour rappel, cette sélection de Portzamparc comprend cinq valeurs. Elle est équipondérée et passée en revue tous les mois. Les titres sont choisis selon une double approche : d'excellents fondamentaux et un potentiel boursier de court terme. Le flottant doit être supérieur à 10 millions d'euros.

2CRSI : acheter avec un objectif de cours de 6,70 euros

La récente publication d'un chiffre d'affaires, en hausse de 14,4% à 89,8 millions d'euros au premier semestre 2021, est jugée « très encourageante » par les analystes qui signalent « une base de comparaison elle-même en croissance de 15%, la perte du premier client et la pénurie de composants ». Les inquiétudes qui pesaient sur le bilan sont dissipées car « la résolution Blade a permis de récupérer 12,6 millions d'euros de cash et 16 millions d'euros de matériels revendables ». Les craintes sur une potentielle augmentation de capital sont elles aussi un lointain souvenir, « le cash n'étant plus un sujet », selon le bureau d'études nantais. Avec un chiffre d'affaires atteignant le double de sa capitalisation, « le titre porte encore les stigmates de son histoire boursière compliquée ». Portzamparc estime que le chiffre d'affaires au second semestre sera en croissance de 9,6% et que le cours de l'action a un potentiel de croissance de 55%.

Prochain évènement : publication des résultats du premier semestre 2021 le 30 novembre

Ekinops : acheter avec un objectif de cours de 9,20 euros

Le fournisseur de solutions de télécommunications possède toujours un potentiel de croissance à long-terme, porté par la « montée en puissance des suites logiciels » dans son chiffre d'affaires. Celles-ci représentent 13% du mix sur les neufs premiers mois de 2021 mais sont amenées à occuper 20-30% d'ici 3 à 5 ans. Par ailleurs, des « synergies de ventes encore à exploiter entre Ekinops et OneAccess ». Les marges sont améliorables tandis que « la chaîne d'approvisionnement est maîtrisée grâce à une gestion des stocks et un sourcing efficace ». Le bureau d'étude vise une marge brute de 55,5% et une marge brute d'exploitation (Ebitda) à 17,7% d'ici à 2023. Il envisage une remontée du cours de 25% car le titre sous-performe le CAC Small depuis le début de l'année.

Prochain évènement : publication du chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2021 le 12 janvier

Jacquet Metals : acheter avec un objectif de cours à 30,60 euros

La demande adressée au leader européen d'acier spéciaux est restée élevée tandis que la hausse séquentielle des prix s'est poursuivie au troisième trimestre 2021. A cette occasion, Jacquet Metals a publié un chiffre d'affaires en hausse de 46% à 458 millions d'euros. Portzamparc estime que son chiffre d'affaires sur l'année sera de 1,85 milliard d'euros, en hausse de 36%, contre un consensus de 1,716 milliard d'euros, en hausse de 27%. La marge opérationnelle courante gagne 390 points de base à 5,7% grâce à une « meilleure couverture des frais fixes, une réduction des coûts et un effet d'aubaine sur la marge brute du premier trimestre ». Enfin, le spécialiste des métaux spéciaux dispose d'un potentiel en matière de fusions-acquisitions avec un ratio d'endettement net à 20%.

Prochain évènement : publication des résultats du troisième trimestre 2021 le 17 novembre

SII : acheter avec un objectif de cours à 46,10 euros

Pour la 5e fois, les publications de SII sont « au-dessus des attentes ». L'entreprise de services numériques bénéficie d'une base favorable au premier semestre et d'une prévision de croissance organique annuelle supérieure à 10%, ce qui lui confère un « risque de déception limité à court-terme ». Dans un secteur où la reprise semble être solide, SII se distingue de ses concurrents grâce à sa « capacité à recruter et retenir les compétences ». Le titre « reste abordable avec un ratio VE/ROP de 13,7 en 2021 et de 11,6 en 2022 ». Le bureau d'étude envisage une remontée du cours de 15%, le léger repli de 6% par rapport à son plus haut pouvant être mis à profit.

Prochain évènement : publication des résultats du deuxième trimestre 2021 le 9 novembre

Trigano : acheter avec un objectif de cours de 215 euros

Trigano continue de surfer sur les velléités de voyage post-confinement. Sa fusion avec Adria lui a permis de dépasser les 20% de parts de marché en Allemagne tandis que l'américain Thor « confirme sa perte de terrain en Europe ». Le fabricant français de caravane devrait afficher une croissance à deux chiffres en 2021-2022 et une marge record sur l'Ebit à 12,6%, selon Portzamparc. « Des risques existent dans la supply-chain (seulement 2.000 châssis à date), mais le management réaffirme sa force de négociation et sa relation avec Stellantis ». La valorisation du Groupe est gratifiée d'un « peu exigeante » avec un ratio EV/Ebit de 6,5 et un PE à 9,9 en 2021-2022, contre des moyennes à cinq ans de 10,6 et 13,4. Le titre bénéficie aussi d'une décote de 28% par rapport à l'EV/Ebit de Knaus.

Prochain évènement : publication des résultats de l'année 2021 le 22 novembre

Valeurs associées

Euronext Paris -8.40%
Euronext Paris +0.32%
Euronext Paris +0.22%
SII
Euronext Paris +3.19%
Euronext Paris -1.06%

Cette analyse a été élaborée par Boursorama et diffusée par BOURSORAMA le 04/11/2021 à 09:09:59.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.