1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mauna Kea enfin prophète en son pays
Biotech Finances21/06/2019 à 11:35

Ces cinq dernières années, la medtech a fait un carton plein sur le terrain des développements cliniques et des approbations, validant l'utilisation de son endomicroscope dans un très grand nombre d'indications. (crédit : Mauna Kea)

Plus de huit ans après avoir déposé sa première demande en France (janvier 2011), Mauna Kea Technologies obtient enfin la prise en charge par l'assurance maladie d'une procédure médicale réalisée avec le Cellvizio, en l'occurrence l'endomicroscopie pour l'œsophage de Barrett. L'Union nationale des caisses d'assurance maladie (UNCAM) créé un acte «endoscopie œsophagienne (et) cartographie œsophagienne pré-thérapeutique avec biopsie guidée par endomicroscopie confocale par laser» - associé à une prise de charge de 219 € (150 € pour l'endoscopiste et 69 € pour l'anesthésiste). Le seul système d'endomicroscopie confocale par laser disponible sur le marché aujourd'hui est le Cellvizio, développé et commercialisé par Mauna Kea... Cet acte lui est dédié !

Près de 10% de la population sont touchés, en France, par un «reflux gastro-œsophagien» régulier, une affection qui nécessite un diagnostic endoscopique car elle est parfois associée à un endobrachyœsophage ou «œsophage de Barrett» (1,5% de la population touché en France comme aux États-Unis), lui-même associé à un risque accru de cancer de l'œsophage. Il est en effet établi que 0,5% des personnes souffrant d'un œsophage de Barrett développeront un adénocarcinome de l'œsophage.

45.000 procédures potentielles par an

45.000 procédures d'œsophago-gastro-duodénoscopies effectuées chaque année dans l'Hexagone pourront théoriquement être réalisées demain avec Cellvizio. Pour autant, il est difficile de quantifier l'effet d'entrainement que cette prise en charge génèrera sur la dynamique commerciale.

Aux États-Unis, Mauna Kea a obtenu, dans cette même indication, un remboursement variant de 1.200 et 2.500 $. De quoi justifier la mise en place par la société d'une stratégie commerciale «pay-per-use» (mise à disposition gratuit du Cellvizio et facturation à l'acte). A 220 €, un tel modèle économique n'est pas envisageable. Mais ce remboursement pourrait, a minima, permettre d'accroitre le volume d'activité sur le parc de machines déjà installés - près de 300 en France - et donner un coup de pouce aux ventes de consommables voire de machines. Surtout, «l'obtention d'une prise en charge de notre dispositif sur notre propre marché domestique est une validation forte pour notre technologie et un élément de crédibilité à l'international», clame Rob Gershon, CEO de la medtech.

Yeux rivés sur l'évolution des ventes

Les investisseurs garderont cette année les yeux rivés sur l'évolution des ventes. Au premier trimestre, le chiffre d'affaires de la medtech parisienne a progressé de 65% (par rapport au chiffre du trimestre 2018). Cette hausse, après neuf trimestres consécutifs de recul, a été salueé par les investisseurs, fin avril, malgré certains effets de base trompeurs (les ventes du 4e trimestre 2018 étaient plus élevées...). Le succès du modèle pay-per-use, outre-Atlantique (+189% de croissance au 1er trimestre), présenté depuis deux ans comme la planche de salut de la société, est très encourageant mais devra être confirmé.

Ces cinq dernières années, la medtech a fait un carton plein sur le terrain des développements cliniques et des approbations, validant l'utilisation de son endomicroscope dans un très grand nombre d'indications et de procédures (neurochirurgie, microchirurgie, urologie, hépatologie, etc.). Mais sans convertir ces succès et faire décoller ses ventes.

Dans l'œsophage de Barrett, a contrario, Mauna Kea est parvenue à démontrer l'intérêt médical économique indubitable de son dispositif, dans une indication très précise. Les possibilités de remboursement se sont ouvertes et une perspective de conversion commercial se profile. Mais il faudra d'autres démonstration dans d'autres indications pour relancer durablement l'histoire boursière de Mauna Kea.

Priorité à la conquête commerciale

Rob Gershon, qui a pris les rênes de la société en octobre dernier, donne en tout cas la priorité à la conquête commerciale. Son mot d'ordre, «se concentrer sur les applications gastro-intestinales et accroître l'utilisation de chaque machine déjà installée, dont beaucoup sont encore sous-utilisées».

Il pourrait investir dans un second axe clinique, à partir de 2020, probablement la pneumologie interventionnelle, où le Cellvizio a décroché un feu vert de la FDA pour l'utilisation de sa sonde dans des aiguilles transbronchiques. Mais avant cela, il faudrait confirmer la reprise pour convaincre de nouveaux investisseurs. L'autonomie financière de la société ne dépasse pas fin 2019.

Biotech Finances - « Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs »

Valeurs associées

Euronext Paris +0.70%

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • cajeanbe
    24 juin08:58

    ultra positif pour ma part pour cette technique de pointe!!!!!!!!!!!!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer