Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marchés apaisés : pas de Grexit, et Shanghai s'éloigne du krach
Boursorama13/07/2015 à 17:05

Les marchés rebondissaient lundi après l'accord trouvé aux petites heures du jour entre la Grèce et ses partenaires européens.

Les marchés rebondissaient lundi après l'accord trouvé aux petites heures du jour entre la Grèce et ses partenaires européens.

Les investisseurs étaient apaisés lundi par l'accord trouvé au niveau européen entre la Grèce et ses  créanciers. En Chine, les marchés ont également poursuivi leur rebond en début de semaine. Les sujets d'inquiétudes pour les investisseurs semblent s'éloigner progressivement.

Après un début très mouvementé, l'été pourrait redevenir plutôt calme pour les investisseurs. Depuis plus d'un mois, les marchés évoluent de manière très réactive en fonction des nouvelles sur le dossier grec. Or, celui-ci semble désormais en passe d'être réglé, du moins temporairement.

Renversement de situation en moins d'une semaine

Il y a exactement une semaine, plusieurs sujets suscitaient des doutes chez les investisseurs. Le « non » au référendum grec entraînait les indices boursiers dans le rouge, le krach chinois s'amplifiait au fil des séances, et le pétrole commençait à rechuter. Dans ce contexte, le CAC40 avait atteint 4.600 points mardi 7 juillet en clôture.

Moins d'une semaine plus tard, le paysage n'est plus le même. Le gouvernement grec et ses partenaires européens ont trouvé un accord qui devrait permettre de déclencher un troisième plan d'aide à la Grèce depuis 2010. La solution ne résout pas les questionnements de fond sur la soutenabilité de la dette du pays, mais cette problématique a en tout cas été repoussée à plus tard. Côté chinois, l'heure est au rebond, et le pétrole reste quant à lui à un niveau faible (51 dollars pour le baril WTI), mais ne chute plus. Ainsi, le CAC40 flirtait de nouveau avec les 5.000 points lundi 13 juillet, soit un rebond de plus de 8% en quatre séances.

Grèce : l'accord in extremis

On retiendra notamment de l'accord trouvé lundi matin entre la Grèce et ses créanciers que le « Grexit » redouté par les investisseurs n'aura pas lieu. « Le Grexit a disparu », a déclaré Jean-Claude Juncker, même si « tout n'est pas joué », a quant à lui rappelé François Hollande, évoquant le fait que l'accord trouvé devra encore être approuvé par les parlements nationaux, notamment par le parlement allemand. Néanmoins, ceci ne devrait plus être un problème : « Angela Merkel dit pouvoir recommander au Parlement allemand avec "entière confiance" l'ouverture des discussions d'aide. Elle ne demandera pas de vote de confiance au Parlement : "un plan B en cas de Grexit ne s'impose pas puisque le plan A a été accepté" », résumait BFM Business en matinée.

L'accord suscite néanmoins de nombreuses interrogations. Des risques politiques et sociaux pourraient en effet se concrétiser en Grèce, alors que le premier ministre Alexis Tsipras a finalement accepté des mesures allant à contre-courant du « non » obtenu dimanche dernier lors du référendum national. D'autres commentateurs évoquaient lundi le sentiment d'un coup de force de l'Allemagne vis-à-vis de la Grèce, alors que l'austérité associée au nouveau plan d'aide pourrait accentuer l'asphyxie économique du pays dans les mois et années à venir (lire l'article).

Rappelons que les banques et le marché financier grec ne devraient pas rouvrir avant la fin de la semaine d'après les dernières informations disponibles. L'évolution de l'indice Athex sera scrutée avec attention à la réouverture de la Bourse d'Athènes : difficile de savoir à l'avance si le marché grec va plutôt pâtir ou bénéficier de l'évolution chaotique du dossier grec depuis le 28 juin dernier, date à laquelle les échanges ont été suspendus.

Pour contrer un éventuel krach boursier, le régulateur du marché grec a interdit les ventes à découvert sur l'ensemble des valeurs de la Bouse d'Athènes. Néanmoins, l'accord du lundi 13 juillet pourrait éviter la panique boursière tant redoutée.

Chine : le rebond se poursuit

Les regards des investisseurs étaient également tournés vers la Chine après la tourmente des dernières semaines. L'indice composite de Shanghai a clôturé lundi en hausse de 2,39% à 3.970 points, et la Bourse de Shenzhen, souvent plus volatile que celle de Shanghai, a quant à elle terminé en hausse de 4,18% à 2.120 points.

Pour rappel, les deux places chinoises ont respectivement chuté de 32% et 40% entre le 15 juin et le 8 juillet, après 12 mois de très forte hausse (+150% sur l'indice de Shanghai).

Depuis le jeudi 9 juillet, les places chinoises rebondissent nettement alors que les autorités chinoises essaient par tous les moyens de faire revenir la « confiance » des investisseurs vis-à-vis du marché boursier national. Depuis son plus bas atteint au milieu de la semaine dernière, la Bourse de Shanghai a rebondi de 13%.

Les interrogations sur la trajectoire à venir de la Bourse chinoise restent néanmoins légitimes, tant la volatilité des indices nationaux est importante. Par ailleurs, une grande partie des cotations restent suspendues depuis la semaine dernière (lire l'article : Krach chinois : le récent rebond est-il durable ou éphémère ?).

X. Bargue

Chronologie de la ''crise grecque'' depuis 2009.

Chronologie de la ''crise grecque'' depuis 2009.

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mikkaela
    13 juillet23:26

    on leur a fait une remise de dette ou non ?? Si non comment vont ils s' en sortir ? Des mesures d'austérité, OK, mais ça ne résoudra pas le problème de cette "maudite " dette. Au moins le président grec aura eu le courage de parler de la dette qui empêche la croissance et c'est une excellente chose bravo à lui !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer