Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Krach chinois : le récent rebond est-il durable ou éphémère ?

Boursorama10/07/2015 à 15:52

Le krach chinois des dernières semaines a inquiété au plus haut rang.

Le marché chinois a nettement rebondi au cours des deux dernières séances. Néanmoins, le krach des jours précédents reste dans les esprits. À quoi faut-il s’attendre dans les semaines à venir ? L’avis de Xinghang Li, gérant actions marchés asiatiques chez OFI AM.

Avec une hausse de 4,54% vendredi après un rebond de 5,76% jeudi, l’indice de la Bourse de Shanghai a retrouvé quelques couleurs en fin de semaine, clôturant vendredi à 3.877 points. La volatilité record de l’indice reste néanmoins assez déstabilisante pour les investisseurs.

Origines du krach boursier

Du 12 juin au 8 juillet, les marchés chinois ont connu une chute qui a inquiété jusqu’aux plus hautes sphères de l’Empire du Milieu. L’indice de la Bourse de Shanghai a perdu 32% au cours de cet intervalle, et 40% pour la Bourse de Shenzhen. L’indice MSCI China a quant à lui perdu 19% sur la même période, résistant plutôt bien au cours du mois de juin avant de chuter rapidement début juillet. Il faut rappeler qu'auparavant, l'indice de la Bourse de Shanghai avait connu une très forte progression de 150% en l’espace de 12 mois.

« La baisse du marché a été déclenchée par la mise sous contrôle par le gouvernement des pratiques de financement des institutions non financières permettant à des particuliers d’investir sur le marché des actions A [libellées en yuans], en bénéficiant d’un effet de levier important, notamment en empruntant via internet », explique Xinghang Li, gérant actions marchés asiatiques chez OFI Asset Management.

« Suite à ce contrôle, certains investisseurs particuliers ont été forcés de vendre leurs positions qui portaient essentiellement sur les valeurs "small/mid caps". A cause du faible volume de transaction des segments "small/mid caps", ce "sell-off" a entraîné des baisses importantes de ces valeurs, semant la panique notamment auprès des investisseurs particuliers chinois et entrainant une baisse générale sur tous les segments de marchés ».

Tout est mis en œuvre par les autorités pour faire revenir la confiance

Néanmoins, explique Xinghang Li, les autorités chinoises sont à la manœuvre pour faire revenir le marché à la raison. « Le souhait initial du gouvernement chinois vise à bien contrôler ces pratiques (…) et à assainir les marchés. (…) Ainsi, l’autorité chinoise a récemment suspendu certains comptes boursiers qui ont été actifs dans les activités de vente à découvert ».

La question de l’impact des ventes à découvert sur la tenue des marchés revient au cœur des débats ces derniers jours, alors que le régulateur du marché grec (HCMC) a quant à lui suspendu les ventes à découvert pour la prochaine réouverture de la Bourse d’Athènes.

Une chose est sûre : la chute des actions chinoises déplaît nettement au plus haut rang. En effet, explique Xinghang Li, « la priorité du gouvernement chinois pour les deux années à venir est d’entreprendre la réforme sur les entreprises d’état (privatisation) et de faire intégrer les actions A comme composante de l’indice global MSCI. Le gouvernement chinois a besoin d’un marché haussier permettant de garantir la réalisation de ces deux objectifs ».

Parmi les mesures prises par le pouvoir chinois pour calmer la nervosité des marchés, se trouvent aussi bien la suspension des nouvelles introductions en Bourse qu’une restriction des levées de fonds, assorti de la création d’un fonds de stabilisation financé par 21 courtiers, pour un montant de 120 milliards de yuans (un peu moins de 20 milliards de dollars).

Par ailleurs, de manière plus technique, Xinghang Li relève que « les biens immobiliers pourraient désormais être utilisés comme garantie pour les prêts des courtiers dans le cadre des opérations sur marge ». La mesure ne manquera pas de susciter quelques commentaires, car le fait de lier le marché immobilier aux opérations financières reste un choix relativement risqué, alors même que d’autres sources évoquent une situation de bulle sur l’immobilier chinois.

Relativement faibles valorisations

Une chose est sûre : le krach des dernières semaines a considérablement réduit les niveaux de valorisation des actions chinoises. « Le CSI 300 [autre indice chinois] est coté aujourd’hui à un niveau très raisonnable de 13,7x PE 2015 », explique Xinghang Li, faisant référence à une valorisation des actions en termes de PER (Price / Earnings ratio).

Or, poursuit-il, « nous attendons toujours une hausse de profits des sociétés chinoises de 20-25% en 2015. Les investisseurs locaux sont plutôt d’avis que nous nous trouvons actuellement à un point bas et qu’ils devraient s’orienter vers une hausse plus progressive à long terme ». Ainsi, au sujet de la récente baisse des actions, le gérant d’OFI AM explique : « il semble que ce panic-selling (…) soit dernière nous, et nous estimons que le marché devrait rentrer dans une phase plus rationnelle rapidement ».

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.


Mes listes

valeur

dernier

var.

0.624 +2.30%
4.69 +1.08%
0.327 -0.46%
1.211 -0.49%
15.6 +0.78%
0.63 -20.25%
4.25 -0.23%
63.22 +1.31%
951.56 +1.52%
94.74 +4.66%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.