Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le FMI un peu plus optimiste malgré une incertitude "exceptionnelle"
Reuters26/01/2021 à 14:27

LE FMI UN PEU PLUS OPTIMISTE MALGRÉ UNE INCERTITUDE "EXCEPTIONNELLE"

LE FMI UN PEU PLUS OPTIMISTE MALGRÉ UNE INCERTITUDE "EXCEPTIONNELLE"

par Andrea Shalal

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international a relevé mardi sa prévision de croissance de l'économie mondiale pour cette année et s'attend à ce que la contraction de 2020 ait été moins violente que prévu, tout en soulignant le degré exceptionnel d'incertitude lié à la pandémie de coronavirus.

Les autorisation de vaccins et le lancement des campagnes de vaccinations dès décembre dans plusieurs pays permettent d'espérer une sortie de crise mais les multiples vagues de l'épidémie et l'apparition de variants du virus constituent des risques importants, explique-t-il.

Quelle que soit l'évolution de la situation sanitaire, l'activité économique dans le monde restera cette année nettement inférieure aux projections établies il y a un an, avant que le coronavirus se répande dans le monde entier.

Près de 90 millions de personnes devraient ainsi être tombées sous le seuil de pauvreté sur la période 2020-2021, la pandémie effaçant en deux ans à peine tous les progrès accomplis en deux décennies en matière de réduction de l'extrême pauvreté.

Dans ses nouvelles Perspectives économiques mondiales, le FMI estime à 3,5% la contraction de l'économie mondiale en 2020, alors qu'il tablait en octobre sur une chute d'activité de 4,4%. Un relèvement qu'il explique par "une dynamique plus forte qu'attendu au second semestre".

Cette année, le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait rebondir de 5,5%, une prévision revue en hausse de 0,3 point depuis l'automne pour prendre en compte l'impact positif de l'arrivée de plusieurs vaccins et l'augmentation des soutiens budgétaires, aux Etats-Unis et au Japon entre autres.

PROLONGER LES AIDES, RENÉGOCIER LES DETTES DES PLUS PAUVRES

L'économie américaine, la première du monde, devrait croître de 5,1% cette année, soit de deux points de plus que prévu en octobre grâce à l'acquis de croissance de la fin 2020 et à l'impact attendu des mesures de relance votées en décembre.

Cette prévision pourrait d'ailleurs être encore relevée au printemps si l'administration Biden parvient à faire adopter le plan de 1.900 milliards de dollars (1.565 milliards d'euros).

En Chine, la croissance devrait atteindre 8,1% en 2021 et 5,6% en 2022, contre 8,2% et 5,8% prévu respectivement en octobre.

Le PIB de la zone euro, lui, devrait rebondir de 4,2% cette année, soit d'un point de moins qu'attendu il y a trois mois, et de 3,6% l'an prochain (+0,5 point).

Le FMI a notamment réduit de 0,7 point, à 3,5%, sa prévision 2021 pour la croissance allemande et d'un demi-point celle de la croissance française, à 5,5%.

"La vigueur de la reprise devrait varier nettement selon les pays, en fonction de leur accès aux interventions médicales, de l'efficacité des politiques de soutien, de l'exposition aux retombées transfrontalières et des caractéristiques structurelles antérieures à la crise", note le Fonds, qui recommande le maintien des mécanismes d'aide actuels "jusqu'à ce que la reprise soit fermement engagée".

L'organisation souligne aussi les risques encourus par les pays en développement à bas revenus déjà lourdement endettés avant la crise sanitaire et estime que "là où la dette souveraine est insoutenable, les pays éligibles devraient travailler avec leurs créanciers à restructurer leur dette".

(Version française Marc Angrand)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer