Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« La phase de correction des marchés ne semble pas encore terminée » (Cholet Dupont)

Boursorama08/10/2015 à 17:03

La société Cholet Dupont s'attend à un éventuel effritement du rebond boursier de ces derniers jours. Mais à moyen terme, l'optimisme reste de mise.

Le rebond des marchés au cours des dernières séances est plutôt rassurant, affirme Vincent Guenzi, mais la prudence domine nettement à court terme. Le directeur de la stratégie d'investissement de Cholet Dupont conserve pour autant une certaine confiance à moyen terme.

« La phase de correction des marchés ne semble pas encore terminée, même si l’intensité de celle-ci tend à s’atténuer », affirme Vincent Guenzi dans une note de marché diffusée mercredi 7 octobre par la société Cholet Dupont. La prudence reste actuellement de mise pour la société de gestion, alors que « la visibilité est encore insuffisante à court terme » sur les marchés.

Incertitude et prudence dans le contexte actuel

« De nouveaux replis sont encore possibles si les marchés expriment leur impatience en cas de lenteur des autorités chinoises à soutenir leur économie par exemple. Mais les points bas récents ne devraient pas être dépassés », estime Vincent Guenzi. La description est assez précise : sur le CAC40, un tel scénario correspondrait à une éventuelle rechute de l’indice vers 4.350 points maximum à court terme, avant un retour au calme plus durable.

Réaliser des scénarios fiables reste une tâche ardue à effectuer à cause de la volatilité actuelle des indices, et à cause des réactions plutôt imprévisibles des opérateurs. « Aux Etats-Unis, l’indécision de la FED a déçu les investisseurs dans un premier temps. Puis, la possibilité d’un report à 2016 du premier relèvement des taux courts les a encouragés à reprendre des risques. Ces changements d’humeur deviennent incompréhensibles et doivent inciter à la prudence à court terme », affirme Vincent Guenzi.

Ce dernier poursuit : « L’environnement général est donc encore incertain et il peut occasionner de nouvelles fluctuations sensibles des marchés financiers. Nous continuerons à analyser de près l’évolution de la conjoncture mondiale pour détecter tout signe d’aggravation de la situation qui serait préjudiciable aux marchés », avant d’ajouter : « Les prochaines publications de résultats trimestriels occasionneront certainement des déceptions dans les secteurs cycliques ».

Les fondamentaux restent solides : pas de dégradation des objectifs à moyen terme

Pour autant, l’actuelle nervosité des intervenants n’est pas vouée à perdurer très longtemps, explique Cholet Dupont. Les données économiques de fond restent plutôt solides et devraient, petit à petit, parvenir à rassurer les investisseurs.

« En effet, les perspectives économiques globales ne se sont détériorées que très faiblement, comme l’a souligné le FMI dans ses dernières prévisions. Quand bien même le ralentissement chinois se prolongerait,  les autorités du pays disposent de marges de manœuvre importantes pour l’atténuer et ont poursuivi leurs actions en ce sens », explique Vincent Guenzi.

« La croissance des pays développés reste résiliente même si elle s’avère plus modeste au 3ème trimestre. Les facteurs de soutien sont toujours présents : politiques monétaires accommodantes, baisse des matières premières, stabilisation du dollar à un niveau convenable », relève-t-il.

Ainsi, à moyen terme, « Les facteurs de soutien sont toujours présents. Les évolutions récentes des indices boursiers commencent à être plus rassurantes et nous incitent à maintenir nos prévisions pour la fin d’année et pour la fin juin 2016 pour les indices actions ». Ces prévisions sont les suivantes : 4.900 points pour le CAC40 au 31 décembre 2015, puis 5.400 points au 30 juin 2016. Le directeur de la stratégie d’investissement de Cholet Dupont termine : « Les actions nous semblent rester plus attractives que les produits obligataires. Nous conservons une surpondération à moyen terme sur les actions européennes. »

Les prévisions restent extrêmement contradictoires entre les différentes sources d’analyses : Eric Galiègue, président du Cercle des analystes indépendants, envisage quant à lui un CAC40 à 3.500 points pour janvier 2017, en considérant que le marché est entré dans une phase de baisse durable.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.