Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

La compagnie Emirates soutenue par Dubaï après sa première perte en 33 ans
information fournie par Reuters15/06/2021 à 13:50

LA COMPAGNIE EMIRATES SOUTENUE PAR DUBAÏ APRÈS SA PREMIÈRE PERTE EN 33 ANS

LA COMPAGNIE EMIRATES SOUTENUE PAR DUBAÏ APRÈS SA PREMIÈRE PERTE EN 33 ANS

(Correction officielle au $12 - bien lire première perte historique pour le groupe)

par Alexander Cornwell

DUBAI (Reuters) - La compagnie aérienne Emirates a obtenu une aide financière supplémentaire de la part de Dubaï d'un montant de 1,1 milliard de dollars (907 millions d'euros) après avoir accusé sa première perte annuelle en plus de trois décennies avec l'effondrement du trafic aérien provoqué par la pandémie.

Emirates, qui est détenue par l'émirat de Dubaï, a obtenu au total 3,1 milliards de dollars d'aide financière publique, après un premier apport de deux milliards annoncé l'an dernier.

La compagnie aérienne, dont l'ensemble des activités dépendent des voyages internationaux, a affiché une perte annuelle de 5,5 milliards de dollars (4,54 milliards d'euros) pour son exercice clos fin mars, contre un bénéfice de 288 millions de dollars l'année précédente.

Le chiffre d'affaires a plongé de 66% à 8,4 milliards de dollars et le nombre de passagers de 88,3 % à 6,6 millions.

En 36 ans d'activité, il s'agit de la première perte annuelle d'Emirates depuis l'exercice 1987-88 et du plus faible nombre de passagers transportés depuis vingt ans.

Emirates ne dispose pas d'un marché intérieur lui permettant de se protéger contre les restrictions et les fermetures de frontières provoquées par la pandémie de coronavirus et qui ont plongé l'industrie aérienne dans une des plus graves crises de son histoire.

Le PDG d'Emirates, Cheikh Ahmed ben Saeed Al Maktoum, a prévenu mardi que la reprise après la pandémie de coronavirus serait irrégulière.

CLOUÉS AU SOL

Les compagnies aériennes devront peut-être attendre des années avant de se remettre de la pandémie, les vols internationaux de longue durée ayant, selon les prévisions, le plus de mal à rebondir.

Emirates a déclaré n'avoir rempli que 44,3% de tous les sièges au cours de l'an dernier contre une moyenne de 78,4% au cours de l'exercice précédent.

La récession dans le secteur du voyage provoquée par l'épidémie a conduit Emirates à immobiliser la plupart de ses 113 Airbus A380 et à se concentrer sur la reconstruction de son réseau en utilisant ses 146 Boeing 777, avec une capacité de transport de passagers réduite de 82,6% au cours de l'année dernière.

Quatre de ses avions A380 ont été retirés de la flotte et il est peu probable qu'ils reviennent avant leur mise hors service prévue au cours du prochain exercice financier, a ajouté la compagnie.

Le groupe Emirates, qui comprend la compagnie aérienne et d'autres actifs dans le domaine de l'aviation et des voyages, a vu ses revenus chuter de 65,8%, à 9,7 milliards de dollars, et a enregistré une perte de six milliards de dollars, sa première jamais enregistrée.

Les effectifs du groupe ont diminué de 30,8% pour atteindre 75.145 personnes, avec 20.000 emplois en moins au sein de la compagnie aérienne.

(version française Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)

Valeurs associées

Euronext Paris -1.60%
XETRA +2.61%
NYSE -0.03%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.