Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

INDUSTRIE-Thyssenkrupp-Le bénéfice d'exploitation plonge de 26% au T1
information fournie par Reuters12/02/2019 à 08:20

    12 février (Reuters) - Thyssenkrupp  TKAG.DE  a fait état
mardi d'une baisse de 26% de son résultat d'exploitation au
premier trimestre et le conglomérat industriel allemand a
prévenu que l'environnement macroéconomique mondial, un moteur
essentiel pour la demande de ses produits, s'assombrissait.
    Le groupe, dont le conseil de surveillance a entériné en
septembre un plan de scission en deux entités cotées, l'une
dédiée aux biens d'équipement et l'autre comprenant le reste des
actifs, a dégagé au premier trimestre un résultat courant avant
intérêts et impôts (Ebit) de 333 millions d'euros, sous l'effet
d'un recul de 77% du bénéfice de la division sidérurgique, qui
fusionnera avec les activités européennes de l'indien Tata Steel
 TISC.NS .
    Thyssenkrupp s'attend toujours à ce que l'Ebit ajusté des
activités poursuivies passe à plus d'un milliard d'euros en
2018-2019, mais le groupe dit constater une hausse des
incertitudes économiques et politiques. 
    
    Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du
secteur :
    
    * HONEYWELL PORTÉ PAR L'AÉRONAUTIQUE ET LE COMMERCE EN LIGNE
    1er février - Honeywell International  HON.N  a publié
vendredi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et a
fourni une prévision de profit pour cette année globalement plus
élevée que les anticipations du marché.
    L'activité du conglomérat américain a été portée par la
forte demande, d'une part, pour ses équipements aéronautiques
avec l'essor du transport aérien mondial et, d'autre part, pour
ses systèmes d'automatisation des entrepôts avec le
développement continu du commerce en ligne.
    Honeywell, qui fournit aussi des équipements pour le secteur
pétrolier, a dégagé au quatrième trimestre un bénéfice par
action de 1,91 dollar, soit deux cents au-dessus des attentes du
marché, et a dit s'attendre pour 2019 à un bénéfice par action
compris 7,80 et 8,10 dollars, une fourchette dont le point moyen
est supérieur aux 7,88 dollars prévus par les analystes selon
les données IBES de Refinitiv.
    
    * GE DÉPASSE LES ATTENTES AVEC LES VENTES, LE TITRE BONDIT
    31 janvier - General Electric  GE.N  a publié jeudi un
chiffre d'affaires et un flux de trésorerie supérieur aux
attentes au titre du quatrième trimestre et a dit avoir signé
avec les autorités américaines de régulation un accord portant
sur un litige concernant des prêts immobiliers, ce qui fait
bondir son cours de Bourse.
    Le conglomérat industriel a précisé que les bénéfices tirés
de ses activités dans l'aviation, la santé et le pétrole et du
gaz avaient augmenté, compensant ainsi la baisse enregistrée
dans l'énergie et la division GE Capital.
    Plusieurs analystes anticipaient des résultats décevants au
titre du quatrième trimestre et certains s'attendaient même à ce
que le nouveau directeur général, Larry Culp, annonce sans
détour de mauvaises nouvelles, ce qui aurait été une rupture
dans la manière de communiquer de GE.  
    
    * SIEMENS CONTINUE DE SOUFFRIR DANS L'ÉNERGIE
    30 janvier - Siemens  SIEGn.DE  a publié mercredi un
bénéfice trimestriel inférieur aux attentes pour ses activités
industrielles et le groupe allemand a confirmé qu'il s'attendait
à finaliser au cours du premier semestre 2019 son rapprochement
avec Alstom  ALSO.PA  dans le ferroviaire.  
    Siemens a vu le bénéfice d'exploitation de ses activités
industrielles baisser de 6%, à 2,07 milliards d'euros, sur les
trois mois à fin décembre, premier trimestre de son exercice
décalé. Les analystes interrogés par Reuters attendaient ce
bénéfice à 2,15 milliards d'euros.
    Les difficultés rencontrées par le groupe allemand dans le
secteur de la production d'électricité se sont confirmées avec
un plongeon de 50% du bénéfice d'exploitation de la division
Power and Gas, qui souffre de l'effondrement de la demande pour
les grosses turbines avec l'essor des énergies renouvelables.
    
    * 3M RASSURE AVEC SES RÉSULTATS TRIMESTRIELS
    29 janvier - Le groupe américain 3M  MMM.N  a publié mardi
un chiffre d'affaires et un bénéfice supérieurs aux attentes au
titre du quatrième trimestre, avec une croissance organique dans
toutes les activités et toutes les zones géographiques, après
avoir nettement raté le consensus sur ces deux éléments au
trimestre précédent.
    Ces résultats meilleurs que prévus éclipsent l'abaissement
de la prévision de bénéfice pour 2019, lié notamment à la
prochaine finalisation de l'acquisition de M*Modal, entreprise
spécialisée dans la technologie pour le secteur de la santé. La
précédente prévision ne tenait pas compte de cette acquisition.
    3M s'attend désormais à un bénéfice annuel par action
compris entre 10,45 et 10,90 dollars (91,5 et 9,54 euros) ,
contre une précédente fourchette de 10,60 à 11,05 dollars.

    * SKF TABLE SUR UNE DEMANDE STABLE AU T1
    29 janvier - Le groupe suédois SKF  SKFb.ST , numéro un
mondial des roulements à billes, a prédit mardi une demande
stable pour le premier trimestre de son exercice en cours, après
avoir fait état d'une croissance de ses ventes plus forte que
prévu et d'un bénéfice d'exploitation conforme aux attentes au
trimestre précédent.
    Cette annonce a rassuré les investisseurs qui s'inquiètent
des signes croissants d'un ralentissement mondial. 
    Le bénéfice d'exploitation au quatrième trimestre, gonflé
par la vente de sa divisions Motion Technologies, a atteint 2,90
milliards de couronnes (280 millions d'euros), contre 2,02
milliards un an plus tôt. Les analystes prévoyaient en moyenne
2,89 milliards de couronnes.
    
    * PHILIPS FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU T4, OBJECTIFS RÉAFFIRMÉS
    29 janvier - Philips  PHG.AS  a fait état mardi de résultats
trimestriels supérieurs aux attentes et le groupe néerlandais
recentré sur les équipements médicaux a également dit anticiper
une poursuite de la croissance de ses ventes cette année en
dépit de vents macro-économiques contraires.  
    L'entreprise, qui s'est délesté ces dernières années de son
activité historique d'éclairage tout en conservant une division
petit électroménager, a réaffirmé son objectif d'une croissance
annuelle de son chiffre d'affaires comparable comprise entre 4%
et 6% jusqu'en 2020. Cette hausse a été de 5% au seul quatrième
trimestre 2018.
    Philips a par ailleurs déclaré qu'il allait augmenter son
dividende de 6% tout en dévoilant un nouveau programme de rachat
d'actions d'une valeur de 1,5 milliard d'euros. 
    
    * WHIRLPOOL ANNONCE DES PRÉVISIONS INFÉRIEURES AUX ATTENTES
    28 janvier - Whirlpool  WHR.N  a annoncé une prévision de
bénéfice ajusté pour l'ensemble de l'année 2019 inférieure aux
attentes des analystes, évoquant un taux d'imposition et des
coûts plus élevés et un dollar fort.
    Le numéro un mondial de l'électroménager prévoit un bénéfice
ajusté 2019 situé dans une fourchette de 14,00 à 15,00 dollars
par action alors que les analystes attendaient 15,99 en moyenne.
    Son chiffre d'affaires du quatrième trimestre à fin décembre
a atteint 5,66 milliards de dollars (4,95 milliards d'euros),
également légèrement inférieur au consensus de marché qui était
à 5,76 milliards de dollars, surtout en raison de ventes faibles
en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, son deuxième marché.
    En revanche, son bénéfice trimestriel a été meilleur que
prévu, soutenu par des marges élevés en Amérique du Nord. Hors
exceptionnels, il est ressorti de 4,75 dollars par action,
contre 4,23 dollars attendu en moyenne par les analystes.
        
    * CATERPILLAR DÉÇOIT AVEC SES PRÉVISIONS, SON T4
    28 janvier - Caterpillar  CAT.N  a fait état lundi d'un
bénéfice au quatrième trimestre nettement inférieur aux attentes
de Wall Street, pénalisé par le ralentissement de la demande en
Chine, la vigueur du dollar et l'augmentation des coûts de
production et de transport.  
    Le numéro un mondial des engins de chantier a également dit
anticiper un bénéfice ajusté en 2019 compris entre 11,75 et
12,75 dollars par action (10,29 et 11,17 euros), ce qui, là
encore, place le milieu de cette fourchette nettement en dessous
des 12,73 dollars attendus en moyenne par les analystes, selon
les données IBES pour Refinitiv.
    Caterpillar a fait état d'une hausse de son chiffre
d'affaires sur les trois derniers mois de 2018 dans toutes les
régions, l'Amérique du Nord, son plus grand marché, affichant la
meilleure performance. Mais les ventes dans le secteur de la
construction en Asie-Pacifique ont ralenti en raison d'une
demande plus faible en Chine.
     
    * ATLAS COPCO RASSURE AVEC SA DIVISION SYSTÈMES D'ASPIRATION
    28 janvier - Atlas Copco  ATCOa.ST  a fait état de résultats
et des prises de commandes au titre du quatrième trimestre
supérieurs aux attentes des analystes financiers, les
performances du fabricant suédois d'équipements industriels
ayant notamment été portées par sa division appareils à
aspiration, pourtant source d'inquiétude avant la publication
des données trimestrielles.
    La moitié du chiffre d'affaires de la division "techniques
d'aspiration", qui contribue à hauteur de près d'un quart des
prises des commandes, est exposée au secteur des
semi-conducteurs, où les investissements ont fortement baissé du
fait de surcapacités, d'une réduction du prix des puces et d'un
tassement de l'engouement pour les smartphones.
    Or les prises de commandes enregistrées par cette division
ont reculé moins que prévu, permettant au total des prises de
commandes d'augmenter de 1%, à 23,7 milliards de couronnes (2,3
milliards d'euros) contre un consensus de 23,0 milliards. Le
résultat opérationnel au augmenté de 16,4% sur les trois
derniers mois de l'année, à 5,66 milliards de couronnes contre
un consensus de 5,22 milliards.
    
    * UNITED TECH FAIT MIEUX QUE PRÉVU AU T4 
    23 janvier - United Technologies  UTX.N  a publié mercredi
un résultat meilleur que prévu au quatrième trimestre et a
annoncé anticiper un bénéfice supérieur aux attentes pour
l'exercice 2019 grâce notamment à l'acquisition de
l'équipementier aéronautique Rockwell Collins.
    Le conglomérat industriel américain, qui a annoncé en
novembre vouloir se scinder en trois entités distinctes
 , prévoit pour 2019 un bénéfice par action ajusté
compris entre 7,70 dollars et 8 dollars, contre une estimation
moyenne des analystes de 7,80 dollars selon les données IBES de
Refinitiv. 
    Sur le trimestre clos au 31 décembre, le fabricant des
moteurs Pratt & Whitney et des ascenseurs Otis a dégagé un
bénéfice ajusté par action de 1,95 dollar, au-dessus du
consensus qui était de 1,53 dollars. Les ventes nettes ont bondi
de 15,1% à 18,04 milliards de dollars (15,86 milliards d'euros),
également au-dessus des attentes qui étaient de 16,91 milliards
de dollars.

 (Service économie)
 

Valeurs associées

Tradegate -0.21%
Euronext Amsterdam 0.00%
Euronext Paris -1.43%
Euronext Paris 0.00%
Euronext Paris +2.10%
XETRA 0.00%
XETRA 0.00%
ABB
Swiss EBS Stocks 0.00%
LSE Intl 0.00%
LSE Intl +289.35%
NYSE -0.67%
NYSE -0.12%
NASDAQ -0.21%
3M
NYSE -0.33%
NYSE -1.24%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.