1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GRAPHES-Brexit-Les marchés trop confiants sur une issue favorable ?
Reuters21/01/2019 à 13:07

    PARIS, 21 janvier (Reuters) - La capacité de la livre
sterling comme des actions britanniques, en particulier les
valeurs petites et moyennes, à maintenir leurs gains récents en
dépit de l'incertitude accrue entourant l'issue du Brexit semble
indiquer que les investisseurs sont de plus en plus confiants
dans la possibilité d'éviter une sortie désordonnée ou dans un
report de la date du divorce. 
    Malgré la sévère défaite essuyée par la Première ministre
Theresa May lors du vote du 15 janvier sur l'accord de retrait 
négocié avec Bruxelles et l'accroissement de l'incertitude
économique qui en a résulté, la livre a maintenu l'essentiel des
gains engrangés depuis la mi-décembre et le déplacement
infructueux de Theresa May à Bruxelles pour tenter d'obtenir
d'ultimes concessions de ses partenaires européens. 
    L'indice d'incertitude économique au Royaume-Uni calculé par
l'institut Economic Policy Uncertainty sur la base de la
couverture médiatique est reparti nettement à la hausse mais la
devise britannique s'est appréciée, aussi bien contre le dollar
 GBP=  que contre l'euro  GBPEUR= . 
    
   
    Autre signe de la confiance des investisseurs dans une issue
favorable pour le Brexit, la sous-performance de l'indice FTSE
100 des grandes multinationales britanniques <.FTSE 100> par
rapport à l'indice large FTSE 250  .FTMC , davantage exposé au
marché intérieur. 
    
    
    
    "Les marchés sont ainsi un peu moins préoccupés par l'impact
économique d'un retrait de l'UE sans accord", relève William de
Vijlder, chef-économiste de BNP Paris Paribas.
    "Un Brexit sans accord peut être vu comme un risque de perte
extrême et, à ce titre, la réaction des marchés montre que les
craintes ont reculé", poursuit-il. 
    Le rejet, à une très large majorité, de l'accord négocié
implique que des changements en profondeur s'imposent pour
obtenir l'approbation du Parlement, sachant que les partenaires
européens devront également donner leur aval, rappelle William
de Vijlder.
    Pour simplifier, cela revient à résoudre la quadrature du
cercle: le Royaume-Uni devra prendre suffisamment ses distances
par rapport à l'UE pour négocier ses propres accords commerciaux
tout en évitant une frontière physique entre les deux Irlande",
résume-t-il. 
    Compte tenu de l'enjeu, le report de la date prévue pour
l'entrée en vigueur du Brexit, le 29 mars, est désormais le
scénario qui fait largement consensus. 
    "Un tel report laisse espérer que le risque de perte extrême
pourra être évité mais cela implique que les vents contraires
qui ne manqueront pas de souffler sur l'économie britannique du
fait de la prolongation de l'incertitude (...) ne s'apaiseront
pas de sitôt", prévient l'économiste de BNP Paris. 
    Une mise en garde partagée par les économistes de Barclays,
qui jugent aussi très probable un report de la date du Brexit. 
    "Les retards constants dans les négociations sur le Brexit
ne conduisent qu'à prolonger une période d'incertitude qui a
déjà pesé sur l'économie, comme le montrent les données
conjoncturelles du mois de décembre, qui signalent une poursuite
de l'affaiblissement de l'activité", avertissent-ils. 
    De son côté, Esther Reichelt, analyste sur les changes à la
Commerzbank, rappelle que renvoyer un problème dans le temps ne
permet pas nécessairement de le résoudre. "Cela signifie que
nous restons confrontés à une longue période d'incertitude avec
un risque persistant de Brexit sans accord", écrit-elle dans une
note. 
    "Dans ce contexte, les niveaux actuels des cours (du
sterling) au comptant ou sur le marché des options offrent une
bonne occasion de couvrir leurs risques à tous ceux qui s'en
sont jusqu'à présent abstenus", recommande-t-elle. 
   
    Sources : 
    * Blood moon. Daily Currency Briefing. Commerzbank. 21
janvier 2019 
    * Royaume-Uni : Brexit, le coût de l'incertitude. BNP
Paribas. 21 janvier 2019 
    * UK: The economy may be the first to blink. Global
Economics Weekly. Barclays. 18 janvier 2019
    

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
Sterling en euro et Indice d'incertitude économique au
Royaume-Uni    https://tmsnrt.rs/2HoVs5i
GB-Performance relative du FTSE 100 et du FTSE 250     https://tmsnrt.rs/2HpWgqF
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand)
 

Valeurs associées

Six - Forex 1 -0.02%
Six - Forex 1 +0.19%
FTSE Indices +4.19%
FTSE Indices +0.84%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer