Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Engie va céder 11,5% de GRTgaz à CDC-CNP, relève ses objectifs
information fournie par Reuters30/07/2021 à 09:55

ENGIE VA CÉDER 11,5% DE GRTGAZ À CDC-CNP, RELÈVE SES OBJECTIFS

ENGIE VA CÉDER 11,5% DE GRTGAZ À CDC-CNP, RELÈVE SES OBJECTIFS

PARIS (Reuters) - Engie a annoncé vendredi un accord avec la Caisse des Dépôts et CNP Assurances, ses co-actionnaires au sein de GRTgaz, afin de leur céder 11,5% du capital de la société pour un montant de 1,1 milliard d'euros.

Confirmant des informations de Reuters, Engie a précisé dans un communiqué qu'il détiendrait encore 61% du capital de la société en charge de la majeure partie du réseau de transport gazier français à l'issue de cette opération, qui s'accompagne d'une simplification de la structure actionnariale de GRTgaz et dont la finalisation est prévue avant fin 2021.

L'opération s'inscrit dans le cadre du programme de cession du producteur et fournisseur d'énergie et de services associés, de 9 à 10 milliards d'euros sur la période 2021-2023, censé lui permettre de simplifier son profil et d'accélérer son développement dans les renouvelables.

Engie a également annoncé vendredi des performances en nette hausse au titre du premier semestre, avec notamment un résultat net récurrent part du groupe de 1,4 milliard d'euros (+86%) et un Ebitda de 5,4 milliards (+21%), tout en révisant à la hausse ses objectifs annuels.

Pour 2021, il vise désormais un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,5 milliards et 2,7 milliards d'euros (contre 2,3 à 2,5 milliards auparavant) sur la base d'un Ebitda de 10,2 milliards à 10,6 milliards (contre 9,9 à 10,3 milliards).

Concernant le projet de cession de son entité de services multi-techniques Equans, Engie a fait état d'un "intérêt fort" et indiqué qu'il devrait être en mesure de fournir "des informations actualisées" au second semestre, la finalisation de l'opération étant envisagée en 2022.

Priée de dire si un repreneur industriel serait préféré à un financier, sa directrice générale Catherine MacGregor a déclaré lors d'une conférence de presse téléphonique : "Nous n'avons évidemment pas de préférence pour tel ou tel type d'acquéreur. En revanche nous allons être très attentifs évidemment à la valorisation mais également à la qualité du projet industriel et du projet social (...)"

(Reportage Benjamin Mallet, édité par Blandine Hénault et Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

Euronext Paris +0.77%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.