Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Degroof Petercam AM compte être un acteur de la consolidation du secteur
Newsmanagers06/10/2017 à 14:30

(NEWSManagers.com) - " Nous sommes un gros poisson dans un petit bocal" . De passage à Paris pour présenter l'activité d'asset management de Degroof Petercam à la presse française, Hugo Lasat, le président du comité de direction de la filiale de gestion du groupe belge, n'a pas caché que Degroof Petercam Asset Management (DPAM) souhaitait davantage sortir des frontières de la Belgique, où il dispose d'une part de marché importante. La filiale gère actuellement 39 milliards d'euros sur un total d'actifs pour le groupe de 55 milliards. " Mais si l'on enlève le double comptage, une pratique très courante chez nos concurrents, il s'agit en fait de 29 milliards d'euros" , explique-t-il. Ce double comptage correspond aux fond de fonds qui investissent dans les fonds maison. " Mais certains de nos concurrents peuvent même compter trois fois les mêmes actifs lorsque, par exemple, ils ont une poche d'assurance construite à travers des fonds de fonds qui investissent dans des fonds maison" , détaille François Wohrer, directeur général de Degroof Petercam France. Le dirigeant s'est dit frustré d'avoir à préciser les doubles comptages alors que les autres sociétés ne le font pas, mais " nous voulons être transparents pour nos clients" .

Cette petite mise au point faite sur les pratiques douteuses du secteur, François Wohrer a expliqué que " notre objectif est de développer la gestion d'actifs, notamment en France, aux côtés de nos autres activités" . Même si le groupe a une présence locale dans neuf pays, la France a un statut un peu particulier. " En France, nous avons des équipes complètes, avec un track-record, et la fusion de nos deux maisons est globalement terminée. Un nouveau livre de développement s'ouvre" , indique le responsable du pays. Le bureau de Paris regroupe en effet 3 gérants et 3 fonds au sein d'une structure de gestion appelée Degroof Petercam Gestion (DPG). Elle est un centre d'expertises sur les stratégies convertibles, les actions françaises ainsi que la gestion flexible à travers un fonds court terme " absolute return" . " Nous avons aussi une expertise sur la gestion multi-asset gérée en commun avec les équipes de Bruxelles" ajoute Laurent Gaetani, directeur général de DPG. Ces trois fonds pèsent un moins de 100 millions d'euros chacun, " ce qui n'est pas assez " , estime François Worher qui compte les pousser à 100 millions pour les rendre plus accessibles aux institutionnels.

Pour ce segment, la France gère un peu moins de 1 milliard d'euros, un niveau qui pourrait " doubler voir tripler dans un délai court" , assure François Wohrer. Au niveau de DPAM, la clientèle institutionnelle représente la moitié des encours, tandis que l'autre moitié vient de la clientèle interne (banque privée notamment).

Hugo Lasat, qui a été par le passé dirigeant de Dexia Asset Management et a intégré Petercam en 2011, a mis en avant les équipes de recherche de la société belge, composées d'environ 20 analystes. " Nous y tenons beaucoup, surtout à l'heure de MIF2" a-t-il commenté. Selon lui, la directive MIF 2 est la directive la plus transformante pour le secteur depuis ces 10 dernières années. Elle affecte de nombreux aspects de la gestion et en particulier exige davantage de transparence en matière de tarifs et la séparation entre les coûts de transactions et ceux liés à l'offre de recherche financière. " Beaucoup de nos confrères sociétés de gestion créent actuellement des équipes de recherche internes, alors que depuis 10 ans c'était l'inverse, explique-t-il. De grands consultants venaient nous dire qu'il valait mieux externaliser la recherche pour des raisons d'efficacité car, avec le développement des nouvelles technologies, elle allait devenir abondante et quasi-gratuite. MIF2 a transformé tout cela" , explique-t-il.

Le secteur de la gestion voit ses marges baisser chaque année, notamment en raison des coûts supplémentaires induits par la réglementation. Selon les prévisions de DPAM, les marges de revenus (revenus en pourcentage des encours sous gestion) vont baisser en moyenne de 1 point de base par an sur les années à venir, en partant d'un niveau de 40 à 42 points de base actuellement. " Cela signifie qu'il faut faire croître les encours de 2% par an pour compenser" , note Hugo Lasat. " C'est un élément important dans notre industrie. On voit bien des super mammouth de la gestion se renifler l'un l'autre" , commente-t-il, faisant référence sans le dire à des groupes comme Natixis et Axa IM. Degroof Petercam AM pourrait d'ailleurs bien faire partie, à son niveau, des acteurs de la consolidation de la gestion en Europe. A condition que les opportunités qui se présentent soient complémentaires. Des expertises en private equity, dette ou encore infrastructures n'ont pas été écartées.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4978.18 -1.22%
31.11 -1.35%
12.63 -3.05%
0.368 +24.75%
1.18395 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer