1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Coronavirus: Le télétravail, une aubaine pour les pirates informatiques
Reuters19/03/2020 à 12:20

par Steven Scheer et Raphael Satter

TEL AVIV/WASHINGTON, 19 mars (Reuters) - La mise en place généralisée du télétravail dans le contexte des stratégies de confinement mises en oeuvre contre le coronavirus pourrait constituer une aubaine pour les pirates informatiques qui vont tenter d'infiltrer des entreprises, estiment des experts en cybersécurité.

Les autorités aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs ont commencé à mettre en garde sur les risques du travail à distance alors que les demandes d'aide auprès des entreprises de sécurité sont en augmentation.

Chez Cisco Systems CSCO.O , la demande a par exemple été multipliée par 10 au cours de ces dernières semaines.

"Beaucoup de personnes n'ont jamais travaillé à domicile et elles tentent de le faire désormais à grande échelle", constate Wendy Nather, consultante dans la division Duo Security de Cisco.

Selon elle, ce changement soudain va sans doute entraîner davantage d'erreurs, tout en accentuant la pression sur les équipes informatiques, offrant ainsi un boulevard aux hackers pour s'emparer notamment de mots de passe.

La consultante de Cisco estime que, sous couvert de support technique, des escrocs pourraient également tenter de prendre à distance le contrôle des ordinateurs des utilisateurs.

Selon des chercheurs, des pirates ont usurpé l'identité des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), l'agence fédérale de santé publique, pour s'introduire dans le système des utilisateurs. D'autres ont eu recours à des applications malveillantes pour infecter des téléphones fonctionnant sous le système Android de Google GOOGL.O .

La semaine dernière, des chercheurs de la société israélienne Check Point ont découvert que des pirates, via une mise à jour piégée sur le coronavirus, avaient tenté d'infiltrer un réseau du gouvernement de Mongolie.

Les responsables américains de la cybersécurité ont invité la semaine dernière les entreprises à mettre à jour leurs réseaux privés virtuels (VPN) et à se prémunir contre une vague de courriels malveillants susceptibles de piéger des salariés livrés à eux-même.

En Grande-Bretagne, le National Cyber Security Center a publié mardi un document de six pages à destination des entreprises ayant mis leurs salariés au télétravail.

Les cybercriminels sont à l'affût "et ils font le nécessaire pour s'infiltrer dans les entreprises", a prévenu Esti Peshin, chef de la cyberdivision d'Israel Aerospace Industries, la première entreprise de défense du pays.

(version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André)

Valeurs associées

NASDAQ +0.58%
NASDAQ +0.46%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4471.12 +0.60%
13.8 +9.52%
0.1978 +19.73%
3.42 -3.53%
32.87 +0.61%

Les Risques en Bourse

Fermer