Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Cellectis : lourde sanction boursière après la suspension de deux essais
information fournie par Boursorama05/09/2017 à 14:59

Tempête boursière sur Cellectis. Le titre de la biotech spécialisée dans les CAR-T recule de 30% aujourd'hui. En cause une décision de la FDA qui demande la suspension de deux études de phase I avec UCART123 dans la leucémie aiguë myeloblastique (LAM) et à cellules dendritiques plasmacytoïdes (LpDC).

Un surdosage du produit pourrait être à l'origine de complications fatales pour un patient de 78 ans, ayant déjà traité et atteint d'une LpDC récidivante et réfractaire.

La patiente de 58 ans traitée dans le cadre des essais sur la LAM a également connu des complications mais qui ont pu être traitées.

Dans un communiqué, la société déclare qu'elle «travaille en étroite collaboration avec les investigateurs et la FDA afin de reprendre les essais en soumettant un protocole amendé, explorant des doses plus faibles de UCART123».

En l'occurrence, la dose de UCART123 sera ramenée à 6,25x104 cellules par kilogramme dans les deux études et le cyclophosphamide serait limité à une dose totale maximale de 4 grammes sur 3 jours.

«Plus de questions que de réponses»

«Ce qui nous surprend le plus, c'est que les deux patients traités pour des indications différentes ont connu un syndrome de fuite capillaire (CLS) à des grades importants. De plus, alors que le relargage de citokyne (CRS) est un effet secondaire bien connu des CAR-T, le CLS n'a jamais été observé dans les autres essais avec des CAR-T.» remarque Bryan, Garnier & co dans une note consacrée à la valeur.

L'analyste poursuit : «A ce stade, il y a plus de questions que de réponses, notamment sur la pertinence de baisser la dose d'UCART123. […] Cette nouvelle n'est évidemment pas bonne pour Cellectis alors que UCART123 est son premier programme propriétaire en phase d'essais cliniques.»

Bryan, Garnier & Co passe sous revue son conseil (qui était jusqu'à présent à l'achat) ainsi que son objectif de cours.

Il explique toutefois que le programme UCART123 ne pèse que pour deux euros dans la valorisation du titre avec une probabilité de succès de 35%.

La réaction du marché semble donc un peu excessive. D'ailleurs sur un mois, le titre ne cède que 4%, il avait bénéficié d'un mouvement de hausse après l'annonce du rachat de Kite Pharma par Gilead pour 11,9 milliards de dollars. Les volumes, bien que plus importants que la normale, restent d'ailleurs modérés avec un peu plus de 2% du capital échangés.

Le mouvement de défiance pourrait toutefois s'accentuer avec l'ouverture de la cotation du titre sur le Nasdaq.

Laurent Grassin (rédaction@boursorama.fr)

Laurent Grassin
Laurent Grassin

Laurent Grassin

Boursorama

Directeur médias

https://www.boursorama.com/

Valeurs associées

Euronext Paris +6.04%
NASDAQ +6.53%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.