1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bourse : pas de repos pendant l'été pour la short list de Portzamparc
Boursorama11/07/2019 à 08:30

La short list signe la même performance que le  CAC Mid&Small en juin : +4,7%. (Crédits photo : Adobe Stock)

Après avoir dévoilé ses convictions pour le second semestre, le bureau d'analyses dévoile sa short list pour juillet et ne fait pas les choses à moitié avec quatre valeurs sur cinq qui changent sur ce mois. 

Match nul : la short list signe la même performance que le  CAC Mid&Small en juin : +4,7%. Depuis le début de l'année, la sélection de valeurs du bureau d'analyses accuse un peu de retard sur l'indice : +6,9% contre + 11,2% pour le CAC Mid&Small. Il faut dire que le contexte reste compliqué pour les petites et moyennes valeurs alors que dans le même temps, le CAC 40 affiche une santé insolente avec +17,6%. Sur le mois écoulé, ce sont Albioma et Fountaine Pajot qui on tiré la performance. C'est d'ailleurs la raison principale qui a poussé Portzamparc à sortir les deux valeurs, de même que LDC ("plus de catalyseurs à court terme") et Wavetone pour qui "il faudra problablement attendre l'automne pour voir si l'intensification des efforts commerciaux se traduit bien dans le carnet de commandes." 

Il ne reste donc plus que LNA Santé. Le titre du spécialiste de la dépendance se voit entouré de quatre nouvelles recrues : Ipsen, Manitou, Maurel & Prom et Solutions 30

Ipsen : objectif de cours de 139,10 euros

La dynamique du laboratoire pharmaceutique ne se dément pas et le bureau d'analyses note que le risque générique sur somatuline "est limité à environ 15% du marché et pas avant 2020/2021". Portzmparc table aussi sur une bonne publication semestrielle, marquée notamment par une croissance de 15% du chiffre d'affaires.

Prochain rendez-vous : résultats semestriels le 25 juillet

LNA Santé : objectif de cours de 63 euros

"La belle endormie" va-t-elle enfin se réveiller. graphique à l'appui, Portzamparc montre que la valorisation avec les autres acteurs du secteur continue de se creuser avec un ratio VE/Ebit de 13 quand celui d'Orpéa est à 25 ! Les chiffres du deuxième trimestre ne devraient pas révéler de mauvaises surprises, s'inscrivant dans la foulée de ceux du début de l'année.

Prochain rendez-vous : chiffre d'affaires du 2e trimestre le 18 juillet

Manitou : objectif de cours de 36,40 euros

Le spécialiste de la nacelle élévatrice pourrait-il surprendre son monde en relevant ses objectifs annuels ? Alors que Manitou table acutellement sur une croissance organique de 10% du chiffre d'affaires et une marge opérationnelle courante en progression de 0,4 points de pourcentage à 7,3%, Portzamparc verrait bien l'activité afficher une croissance de 15% en organique et une marge opérationnelle courante à 7,4%.  En attendant de voir si son intuitition se confirme, le bureau d'analyse table sur un chiffre d'affaires de 556 millions d'euros au 2e trimestre. 

Prochain rendez-vous : résultats semestriels le 30 juillet

Maurel & Prom: objectif de cours de 4,15 euros

Un peu passée sous les radars, la junior pétrolière est attrayante pour trois raisons aux yeux de Portzamparc. Elle offre l'opportunité d'investir dans des actifs de qualité, fortement générateurs de free cash-flow, de participer à la nouvelle phase de développement de la société et de bénéficier du potentiel de nouvelles découvertes provenant du portefeuille d'actifs d'exploration de la société.

Prochain rendez-vous : résultats semestriels le 1er aout

Solutions 30 : objectif de cours de 15,30 euros

"Achetez quand le marché a peur" explique Portzamparc en écho à la position vendeuse prise par célébre fonds Muddy Waters fin mai. Le bureau d'analyses considère comme "faible le risque d'anomalie comptable ou fiscale" et estime que les relais de croissance sont nombreux  (déploiement de la fibre, 5G). Il attend une croissance de 85% au premier semestre pour un chiffre d'affaires de 169 millions d'euros et vise toujours un résultat opérationnel de 51 millions d'euros en 2019. Parmi les facteurs de soutien, Portzamparc note les rachats d'actions par les dirigeants et la possibilité de fusion-acquisition.

Prochain rendez-vous : chiffre d'affaires du 2e trimestre le 17 juillet

LG (redaction@boursorama.fr)

Valeurs associées

Euronext Paris +2.56%
Euronext Paris +1.97%
Euronext Paris -0.45%
Euronext Paris -2.80%
Euronext Paris +0.57%

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7987628
    12 juillet11:23

    Cela commence bien avec IPSEN.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer