1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

BOURSE-Facebook monte avant l'audition de Mark Zuckerberg
Reuters10/04/2018 à 17:44

    10 avril (Reuters) - Facebook  FB.O  monte à Wall Street
avant l'audition de son PDG, Mark Zuckerberg, devant une
commission parlementaire américaine au cours de laquelle il
devrait défendre le modèle du réseau social face aux appels à un
durcissement de la réglementation à la suite du détournement des
données de dizaines de millions d'utilisateurs.
    Le titre Facebook prend 1,75% à 160,70 dollars vers 15h40
GMT, en ligne avec la hausse de 1,7% de l'indice S&P-500  .SPX .
Alphabet  GOOG.O , maison mère de Google, Twitter  TWTR.N  et
Snap  SNAP.N  affichent également des hausses comprises entre
0,5% et 1,8%.
    Mark Zuckerberg sera auditionné à 18h15 GMT lors d'une
séance conjointe des commissions sénatoriales de la Justice et
du Commerce, avant d'être entendu mardi par la commission de
l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants.
 
    Une réglementation plus stricte des données recueillies par
les sociétés de l'internet pourrait potentiellement affecter
leurs revenus publicitaires, une source vitale pour les réseaux
sociaux.
    Il est toutefois très peu probable que le Congrès américain
adopte de nouvelles lois encadrant l'activité de Facebook et des
autres sociétés internet, à la fois en raison d'un manque de
volonté politique et de l'intense pression des entreprises
technologiques.
    "Je ne m'attends pas à un impact significativement négatif
sur le nombre d'utilisateurs de (Facebook) et les revenus
publicitaires à cause de l'audition", commente Brian Wieser,
analyste chez Pivotal Research, ajoutant toutefois que "tout
reste possible".
    D'après Jefferies, les annonceurs n'ont pas encore déserté
en masse Facebook.  
    Evercore ISI se montre cependant plus prudent, estimant que
si Facebook est bien préparé à un règlement général sur la
protection des données (RGPD), les annonceurs risquent en
revanche d'être pris au dépourvu et voir l'efficacité de leurs
messages réduits.
    La recommandation moyenne des analystes de Wall Street sur
le titre Facebook reste à "achat" mais l'objectif de cours
médian a baissé de 5 dollars à 220 dollars. 
    Facebook a perdu 13,5% de sa valeur en Bourse depuis le
début du scandale à la mi-mars, Google 10%, Snap 20% et Twitter
15%.
    Le titre du premier réseau social se traite à paie 20,4 fois
le bénéfice estimé sur 12 mois, à comparer à des ratios de 23,3
pour Alphabet et 43,9 pour Twitter.  
    Le réseau social est en pleine tourmente depuis qu'un
lanceur d'alerte a révélé mi-mars que les données de 50 millions
de ses utilisateurs avaient été détournées au profit de
Cambridge Analytica, un cabinet britannique de conseil politique
ayant notamment travaillé pour Donald Trump lors de la dernière
campagne présidentielle aux Etats-Unis.  
    Le 4 avril, Facebook a lui-même revu à la hausse le nombre
d'utilisateurs affectés, à 87 millions.  
    A cela s'ajoutent les soupçons d'utilisation du réseau
social par la Russie pour peser sur l'élection présidentielle
américaine.

 (Arjun Panchadar et Laharee Chatterjee à Bangalore
Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique
Tison)
 

Valeurs associées

Index Ex -0.15%
NASDAQ +2.31%
NASDAQ +0.56%
NASDAQ +0.52%
NYSE +2.05%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 10/04/2018 à 17:44:38.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer