Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Barclays revoit son modèle de banque privée en Europe
Newsmanagers14/10/2020 à 10:30

(NEWSManagers.com) - La banque s' apprête à lancer des structures de banque privée légères en France, en Italie en Espagne et en Allemagne.

Progressivement, la stratégie de Barclays dans la Banque privée en Europe continentale se dessine. Moins d' un mois après la nomination, de Gérald Mathieu, le nouveau responsable de la banque privée Europe Monaco et Suisse chez Barclays, la banque a fait part de ses ambitions dans le secteur. Barclays " a l' intention de démarrer une activité de banque privée en France, en Italie, en Espagne et en Allemagne l' année prochaine" , a confirmé la banque britannique à L'Agefi, à la suite de déclarations faites par Gérald Mathieu à l'agence Reuters. " Nous voyons de nombreuses opportunités en Italie, en France, en Espagne et en Allemagne, où nous avons également une très forte empreinte de banque de financement et d'investissement localement" , a déclaré un porte-parole de Barclays. Celle-ci n' a cependant pas fixé de calendrier précis ni de détail sur les embauches qu' elle ferait.

Cibler les clients privés très haut de gamme

L' idée est de monter des structures très légères en capital. C' est la plate-forme de la banque à Dublin qui gèrera cette activité. Celle-ci travaillera avec les banques d' investissement du groupe dans les différents pays. L' objectif de Barclays est de s' adresser aux clients privés très haut de gamme, via les family offices, s' appuyant sur des synergies intragroupes. Outre l' Irlande, la banque conservera aussi ses plates-formes de banque privée en Suisse et à Monaco.

Les banques doivent aujourd' hui faire face à de multiples contraintes, liées notamment aux taux bas et à la montée du risque. Dans un environnement où la rentabilité du secteur décroît, Barclays veut profiter d' une activité qui reste tout de même profitable.

Tirer les leçons de l'expérience française

La stratégie de développement mise en oeuvre aujourd' hui demeure très différente de celle qu' avait voulu appliquer Barclays en France. La banque n' avait pas réussi à trouver sa clientèle. Laissée de côté par sa maison mère au début des années 2000, la filiale de la banque britannique avait d' abord tenté de rebondir en développant en 2008 un service de conseil " en appartements" . L'entité parisienne venait alors en appui de conseillers autonomes en région. Elle considérait à l' époque que cette méthode, peu coûteuse, lui permettrait d' accroître son maillage territorial. L' expérience, peu au goût de la clientèle vieillissante de la banque, et concomitante avec la première crise financière, avait été abandonnée.

En 2017, la banque avait été cédée au fonds Anacap, qui aujourd' hui chercherait à revendre l' activité d' assurance vie à la Société Générale. Elle avait ensuite changé de nom, pour devenir Milleis Banque et tenter de séduire une clientèle de millenials. Mais, une fois encore, avec un peu moins de 10 milliards d' encours, elle n' a pas réussi à se développer pour atteindre son point d' équilibre. Le retour de Barclays en France est loin d'être gagné d'avance.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer