Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

À quoi correspondent les frais de Bourse ?
information fournie par Café de la Bourse02/02/2022 à 19:25

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Lorsque l'on débute sur les marchés financiers, le choix du courtier en Bourse est essentiel. Pour les départager, outre l'offre de produits et services, les frais pratiqués sont une composante essentielle. Il est cependant difficile parfois de s'y retrouver dans les tarifs affichés, d'autant que les neo courtiers, avec leurs offres 0 commission ont tendance à brouiller les pistes. Pour vous aider à y voir plus clair et bien comprendre ce que vous paierez et à quel prix, nous vous proposons de revenir dans cet article sur les différents frais de Bourse qui peuvent être pratiqués par votre broker.

Les frais de courtage

Les frais de courtage correspondent aux commissions encaissées par le courtier en Bourse[MOU1] à chaque transaction. C'est la façon la plus répandue pour le courtier de gagner de l'argent. Il se rétribue sur le passage d'ordres. Attention : les frais de courtage peuvent considérablement varier d'un courtier en Bourse à l'autre. Il s'agit parfois d'un prix fixe, parfois d'un pourcentage de la transaction, parfois une combinaison des deux. Notez aussi qu'un montant minimum peut être facturé. Le tarif du courtier en matière de frais de courtage peut notamment dépendre du marché sur lequel la transaction est effectuée (un ordre pour l'achat d'un titre coté sur le marché US pourra être plus cher qu'un ordre pour l'achat d'un titre coté sur le marché français ou européen) mais aussi du canal utilisé (un ordre passé par téléphone est plus cher souvent qu'un ordre passé en ligne par vous-même depuis votre compte client). Enfin, certains courtiers proposent des abonnements ou formules destinées à différents profils qui donnent droit à tant d'ordres gratuits par mois ou au contraire vous font payer des frais d'abonnement si vous n'avez pas effectuer le nombre d'ordre que vous vous étiez engagé à réaliser sur une période donnée. Rappelons que la loi Pacte a fixé un plafond de frais de courtage maximal sur PEA s'élevant à 0,50 % de l'ordre passé sur Internet. De nombreux courtiers en ligne affichent cependant un prix inférieur. Nombreux même sont les neo courtiers qui ne facturent plus de frais de courtage sur certains produits et marchés (par exemple les actions et ETF sur le marché européen et américain).

Les spreads

Le « spread » correspond à l'écart naturel entre les acheteurs et les vendeurs. Dans les deux cas, il peut s'agir de banques, de fonds et d'investisseurs particuliers, dont les ordres d'achats et ventes seront organisés par la Bourse sous forme de carnet d'ordre. Plus le nombre d'investisseur est important sur un actif, plus le spread est étroit. À l'inverse, moins il y a de volume sur un actif, moins le spread est étroit. Le spread est un coût de transaction inhérent au fonctionnement des bourses qu'il faut prendre en compte, qui ne profite pas directement aux courtiers en Bourse. En revanche, dès lors que les transactions ont lieu sur des places de marché de gré-à-gré (OTC), le spread profite au courtier en Bourse qui peut d'ailleurs choisir d'en faire son seul mode de rémunération (et proposer une offre « 0 commission » par exemple). Il est donc particulièrement important de veiller à la taille du spread qui ne doit pas être plus élevé que les commissions de courtage qu'un autre courtier en Bourse pourrait proposer.

Les droits de garde

Même s'ils sont en voie de disparition, soyez vigilant aux droits de garde encore présents chez quasi toutes les banques traditionnelles. Il s'agit de frais annuels prélevés par le courtier Bourse, pour conserver vos titres dans votre PEA ou compte-titres. Attention, parfois, des droits de garde sont pratiqués pour certains types de produits seulement. Notez que les droits de garde du PEA sont plafonnés à 0,40 %.

Les frais des supports

Certains produits présentent des frais supplémentaires, notamment les produits de Bourse. Ces frais de gestion sont directement intégrés dans les cours du produit. C'est par exemple le cas des ETF ou trackers. Il n'est pas possible de les identifier au moment de les acheter. Seule manière de les connaître : se reporter au document d'informations clés pour l'investisseur (DICI). Pour les ETF, ils sont généralement de l'ordre de 0,10 % à 0,80 %. Toutefois, pour des produits de Bourse plus complexes, à effet de levier, comme des turbos ou warrants, ils peuvent être plus élevés et dépasser les 1 %.

Les frais annexes

Enfin, les courtiers en ligne peuvent aussi vous facturer de nombreux frais supplémentaires comme par exemple des frais d'abonnement, des frais d'inactivité si vous n'avez pas respecté le nombre de transactions que vous deviez réaliser, des frais liés à des outils et services optionnels auxquels vous avez souscrit. On peut notamment citer l'accès à une plateforme de trading autre que celle proposée par défaut par votre broker, l'accès à des cotations en direct, etc.

Certains frais sont donc incontournables, d'autres peuvent être évités. Veillez à toujours réduire les frais lorsque cela est possible mais ne vous privez pas non plus de services et outils qui apporteraient un réel intérêt à vos investissements au motif que ceux-ci sont payants. De même, ne choisissez pas votre courtier sur le seul critère des frais mais identifiez d'abord les courtiers qui proposent les marchés et actifs qui vous intéressent ainsi que les outils et services dont vous pourriez avoir besoin, avant de les départager en regardant les différences de prix.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.