Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer
Forum TOTALENERGIES
62,730 (c) EUR
-1,68% 
Ouverture théorique 62,730
indice de référenceCAC 40

FR0000120271 TTE

Euronext Paris données temps réel
Chargement...
  • ouverture

    63,500

  • clôture veille

    63,800

  • + haut

    63,660

  • + bas

    62,560

  • volume

    4 161 797

  • capital échangé

    0,17%

  • valorisation

    150 406 MEUR

  • dernier échange

    19.07.24 / 17:39:12

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    60,850

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    64,610

  • rendement estimé 2024

    4,91%

  • PER estimé 2024

    Qu'est-ce que le PER ?

    Fermer

    7,63

  • dernier dividende

    A quoi correspond le montant du dernier dividende versé ?

    Fermer

    0,79 EUR

  • date dernier dividende

    19.06.24

  • Éligibilité

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

    Qu'est-ce que le service Horaires étendus ?

    Fermer
  • Risque ESG

    Qu'est-ce que le risque ESG ?

    Fermer

    25,6 /100 (moyen)

  • + Alerte

  • + Portefeuille

  • + Liste

Retour au sujet TOTALENERGIES

TOTALENERGIES : Avis KEPLER sur le secteur en date du 8 avril 2024 ---)

12 avr. 2024 11:20

08/04/2024
Secteur Pétrole et Gaz / Les prix du pétrole s'envolent !
Le Brent a repris de la hauteur au cours des dernières semaines en atteignant les USD 90/b, en raison : 1) des tensions géopolitiques au Moyen-Orient et en Ukraine/Russie ; 2) de la politique restrictive de l'OPEP+ et 3) de l'amélioration des perspectives de la demande. Concernant ce dernier point, la demande a été plus résiliente que prévu initialement au 1T24, en particulier en Europe et aux Etats-Unis. La croissance mondiale de la demande est désormais attendue à 1.3 millions de barils par jour (mb/j) en 2024 (vs +1.1 mb/j précédemment anticipé) par l'Agence Internationale de l'Energie (AIE). Par ailleurs, l'AIE a noté dans son rapport de mars que les stocks terrestres des membres de l'OCDE avaient diminué en début d'année, reflétant l'impact de l'allongement des routes commerciales (perturbations en mer Rouge). En Russie, le vice-Premier ministre russe chargé de l'Energie Alexandre Novak a ordonné aux producteurs de pétrole russe de réduire leur production de 500 000 b/j à partir du 2T24, passant ainsi de 9.5 m/j à 9 mb/j (en ligne avec la production saoudienne). A la suite de cette décision surprise, nous anticipons désormais un marché pétrolier mondial en déficit de 0.8 mb/j au 2T24 (vs -0.1 mb/j précédemment). En outre, nous n'anticipons aucun changement de politique pétrolière de la part de l'OPEP+ avant la réunion du 1er juin. Pour rappel, l'Arabie saoudite et les autres membres du cartel pétrolier s'étaient précédemment engagés à prolonger les réductions volontaires de production jusqu'à fin juin. Si ces mesures sont prolongées au 3T24, nous estimons que les prix du pétrole pourraient dépasser les USD 95/baril durant l'été, reflétant un marché en déficit de 0.9 mb/j. A l'inverse, si les mesures de l'OPEP+ ne sont pas prolongées, alors le marché pétrolier connaîtra un léger excédent au cours de la période. Nous continuons de penser que l'Arabie saoudite attendra que les stocks des membres de l'OCDE soient inférieurs de 10% à la moyenne historique (vs -6% actuellement) avant de mettre progressivement fin aux réductions volontaires de production. La Russie pourrait quant à elle se montrer très conciliante à l'égard des décisions de l'Arabie saoudite, car son objectif est de favoriser une élection de Donald Trump aux Etats-Unis (qui a l'intention de cesser de financer l'Ukraine) et que les prix élevés du pétrole pourraient peser sur l'aura de Joe Biden à l'approche des élections. Dans l'ensemble, nous maintenons pour le moment nos estimations de prix du pétrole à USD 75/b en moyenne en 2024E et USD 70/b à partir de 2025E, même si ces dernières sont manifestement trop conservatrices. Nous notons qu'avec un prix du Brent de USD 85/b en moyenne en 2024E, nos prévisions de FCF pour les grandes entreprises pétrolières européennes seraient supérieures de 24% à nos chiffres actuels (USD 75 md vs USD 60 md). Au global, nous réitérons notre opinion positive sur l'ensemble des sociétés de notre couverture, en raison de leur capacité à générer du cash et à redistribuer d'importantes liquidités aux actionnaires (rendement total de 10-11% en moyenne en 2024E).

1 réponse

  • 12 avril 2024 11:25

    Vous la voyez monter jusqu'à combien ?


Signaler le message

Fermer

Qui a recommandé ce message ?

Fermer
Retour au sujet TOTALENERGIES

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.