Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Zone euro : « Il aura fallu attendre 8 ans... » (SYZ AM)

Boursorama18/05/2016 à 14:43

Le PIB de la zone euro a dépassé au T1 2016 le niveau qu'il avait atteint au T1 2008. Source : SYZ AM / Datastream.

L’activité économique en zone euro vient de dépasser, au 1er trimestre 2016, son niveau « pré-crise » de 2008. Il aura fallu attendre huit ans pour que la lente reprise économique en Europe permette de retrouver les niveaux d’antan, à relativiser du fait de la hausse globale du chômage.

« A la faveur d’une hausse de 0.6% du PIB au 1er trimestre, la zone euro vient enfin de dépasser le niveau qu’elle avait atteint début 2008 » observe la société de gestion SYZ AM dans une note de marché diffusée le 17 mai 2016.

Huit années ont donc été nécessaires pour que la zone euro retrouve son niveau d’activité économique d’avant la double-crise de 2008 (Subprimes) et de 2011-2012 (crise des dettes souveraines). Dans ce domaine, le Vieux Continent est largement en retard par rapport aux Etats-Unis.

« Par comparaison, il avait fallu moins de quatre ans à l’économie américaine pour renouer avec son pic pré-2008, et son PIB est aujourd’hui 10% au-dessus de ce niveau ! » remarque SYZ AM. « Certes, entre temps, la zone euro a dû traverser une seconde récession, provoquée par la cure d’austérité liée à la crise des dettes souveraines. Certes, le potentiel de croissance de la zone euro est structurellement inférieur à celui des Etats-Unis. Il n’empêche, l’écart de PIB qui s’est creusé de part et d’autre de l’Atlantique est spectaculaire ».

Pour cette raison, la société de gestion estime que « La zone euro est toujours en phase de reprise cyclique, avec un chômage encore très élevé (plus qu’en 2009…) et un investissement à peine reparti ». Le chômage a notamment bondi dans les pays d’Europe du Sud par rapport à 2008, tandis que l’Allemagne est revenue à un niveau de chômage inférieur à celui de 2007. En France métropolitaine, le taux de chômage global est passé de 7% début 2008 à 10,5% en 2016 environ : l’Europe est encore convalescente sur le plan de l’emploi.

C’est tout le contraire aux Etats-Unis, qui « s’approchent sans doute de la fin du cycle », et où « une hausse des salaires va être nécessaire pour alimenter la croissance et stimuler l’investissement », le chômage ne concernant plus que 5% de la population active.

Le retard européen se retrouve sur les marchés financiers : les indices boursiers américains ont surperformé par rapport aux indices européens au cours des dernières années. Le S&P 500, indice le plus représentatif de l’économie américaine, a dépassé en 2013 son sommet de 2007. En Europe, l’Eurostoxx 50 reste encore loin de ses anciens sommets.

Rappelons, à titre historique, que les Etats-Unis, tout comme la France, avaient mis 10 ans (en 1939) pour retrouver leur niveau de PIB de début 1929 suite à la Grande dépression ayant suivi le krach boursier d’octobre 1929. En France, la reprise avait été globalement plus lente que dans la plupart des autres pays européens : l'Italie, l'Allemagne et le Royaume-Uni avaient mis 5 à 6 ans (en 1934-1935) pour retrouver leur niveau d'activité d'avant-crise.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.