1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Visiomed : stopper l'hémorragie financière
Biotech Finances09/05/2018 à 20:23

Le Thermoflash, thermomètre sans contact, produit phare de Visiomed. (crédit : Visiomed)

Des résultats annuels catastrophiques et une suspension de cotation ont précédé l'annonce, le 6 mai dernier, du départ du PDG de Visiomed. Eric Sebban jette l'éponge, onze ans après avoir créé la société, entrée en bourse en 2011. Il laisse les commandes à Olivier Hua, un financier (Turenne Capital, Oddo) qui a investi dans la société dès 2009, siège au conseil d'administration depuis 2012 et occupe les fonctions opérationnelles de directeur général délégué depuis 2015.

Ce dernier, qui dévoilera son plan stratégique mi-juillet courant, est déjà en quête d'un partenaire - industriel ou financier - qui pourrait entrer au capital de Visiomed, indirectement, via sa filiale dédiée à l'e-santé, Bewellconnect.

Les mauvais résultats de l'exercice 2017, publiés le 30 avril dernier - une perte nette de 13,2M€, sans amélioration par rapport à 2016 (-13,4M€) et supérieure au chiffre d'affaires - ont précipité ce changement de gouvernance, qui intervient à quelques jours de l'assemblée générale des actionnaires. Celle-ci est prévue officiellement le 15 mai prochain mais sera probablement reporté au 29 mai, le quorum ayant peu de chances d'être atteint sur première convocation.

La société, qui a levé près de 56 millions d'euros depuis 2011 (lire ci-dessous), dont le nombre d'actions en circulation est passé, sur la période, de 2,6 à 28,4 millions et dont les pertes cumulées sur ces sept années atteignent 48,6 millions d'euros, est aujourd'hui aux abois.

Des accords qui tardent à se matéraliser

Si son activité historique, la commercialisation en pharmacie de produits, dont le fer de lance est le thermomètre sans contact Thermoflash, enregistre une croissance honorable, Bewellconnect peine à décoller. Cette filiale, qui absorbe l'essentiel des dépenses de R&D et de marketing de la société, se veut pionnière en e-santé. Elle a développé une gamme de dispositifs connectés (tensiomètre, balance, électrocardiogramme, lecteur de glycémie, etc.), associée à une application logiciel, ainsi qu'une plateforme de télésurveillance des données de santé (BewellXpert) et une station de télémédecine (Visiocheck). 

«Pour BewellConnect, le catalyseur pour un décollage de la croissance serait la signature d'accords avec des compagnie d'assurance, aux Etats-Unis en particulier», explique un analyste. C'est précisément ce à quoi travaille Olivier Hua, depuis les Etats-Unis. Mais ces accords tardent à se matérialiser et le chiffre d'affaire de la filiale reste insignifiant. La société espère aussi, dès cette année, vendre quelque 300 stations Visiocheck à des pharmacies, dans les déserts médicaux. Les dirigeants se targuent d'avoir déjà reçu plusieurs dizaines de commandes fermes en début d'année, « mais cette objectif annuel paraît néanmoins très ambitieux », poursuit l'analyste.

Qu'elle se fasse par le biais de BewellConnect ou directement au niveau de la maison mère, une nouvelle augmentation de capital aura le même effet dilutif pour les actionnaires existants. Mais il faudra inévitablement passer par là, Visiomed ne disposant que de 3,4 millions d'euros de trésorerie nette à fin décembre. 

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs»

Valeurs associées

Euronext Paris -2.70%

Cette analyse a été élaborée par Biotech Finances et diffusée par BOURSORAMA le 09/05/2018 à 20:23:56.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer