Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

USA-Point de désaccord dans les négociations sur le plan de relance
information fournie par Reuters18/12/2020 à 04:59

par David Lawder

WASHINGTON, 18 décembre (Reuters) - Un nouveau point de désaccord au plan de relance de 900 milliards de dollars (736 milliards d'euros) prévu pour faire face aux conséquences de la crise du coronavirus, est apparu au Congrès américain jeudi.

Certains républicains du Sénat insistent sur l'utilisation d'un langage garantissant que les programmes de prêts de la Réserve fédérale qui arrivent à expiration ne puissent pas être relancés.

Un conseiller démocrate a critiqué la décision du sénateur républicain Pat Toomey, disant que cela limiterait la capacité du président élu américain Joe Biden à répondre à la crise économique résultant de la pandémie, qui en plus de causer plus de 300.000 décès a mis des millions de personnes au chômage.

"L'administration Biden aurait les mains liées et ne pourrait pas utiliser ces outils si nécessaire", a déclaré un conseiller démocrate de la Chambre des représentants.

Les deux parties ont fait des pieds et des mains pour trouver un accord, mettant de côté les demandes des démocrates pour une nouvelle source de financement pour les gouvernements locaux et étatiques et les demandes des républicains pour que les entreprises soient protégées des poursuites judiciaires liées au coronavirus.

Pat Toomey tient à s'assurer que la Fed et le Trésor ne puissent rétablir les facilités de prêt en cas de pandémie, facilités que le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, autorisera à expirer le 31 décembre.

Steven Mnuchin récupèrerait quelque 455 milliards de dollars qui seraient utilisés pour aider à payer les aides aux particuliers et aux petites entreprises.

Cette décision limiterait les possibilités pour Janet Yellen, la candidate de Joe Biden au poste de secrétaire au Trésor, de soutenir les marchés financiers en cas de nouvelles turbulences, et son équipe de transition l'a qualifiée de "profondément irresponsable".

(version française Camille Raynaud)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.