Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

USA-La Cour suprême autorise les Etats à taxer l'e-commerce
information fournie par Reuters21/06/2018 à 18:55

    WASHINGTON, 21 juin (Reuters) - Les Etats ont le droit
d'obliger les distributeurs en ligne à collecter la taxe sur la
valeur ajoutée, selon un jugement de la Cour suprême des
Etats-Unis rendu jeudi en faveur du Dakota du Sud, lancé dans
une bataille juridique de longue haleine contre les sociétés de
l'e-commerce.
    Les juges, à une majorité de cinq contre quatre, ont
invalidé un arrêt de la Cour suprême datant de 1992 qui
interdisait aux Etats d'obliger les sociétés n'ayant pas de
"présence physique" chez eux, comme les distributeurs en ligne,
à collecter la TVA.
    La décision ouvre une nouvelle manne fiscale pour les Etats
- jusqu'à 13 milliards de dollars (11 milliards d'euros), selon
un rapport fédéral - et remet en cause cet avantage compétitif
de l'e-commerce sur les distributeurs traditionnels ayant des
magasins en "dur".
    Le juge suprême Anthony Kennedy a ainsi rétabli une loi du
Dakota du Sud de 2016 imposant aux principaux distributeurs en
ligne installés hors de l'Etat de collecter la TVA, une
obligation dont les sociétés d'e-commerce avaient fait appel.   
    
    "Le rejet de la règle de la présence physique est nécessaire
pour qu'il soit fait en sorte qu'un avantage compétitif
artificiel ne soit pas créé par les précédents (attendus) de
cette cour", a déclaré le juge qui a toutefois noté que la loi
de 2016 risquait encore d'être contestée pour d'autres motifs.
    A Wall Street, les titres des distributeurs en ligne chutent
après ce jugement: Wayfair  W.N  perdait 1,95% et Overstock.com
 OSTK.O  3,21% à mi-séance. De même, Etsy  ETSY.O  et eBay
 EBAY.O  cédaient respectivement 2,5% et 1,7%. Le géant de
l'internet Amazon.com  AMZN.O  a abandonné jusqu'à 1,9% avant de
limiter ses pertes.
    Donald Trump s'en est pris fin mars à Amazon, en reprochant
au numéro un mondial de la distribution en ligne de bénéficier
de tarifs trop avantageux de la part des services postaux
américains et de ne pas payer assez d'impôts.  
    Ce verdict devrait amener d'autres Etats à partir à la
conquête de la TVA sur les achats en ligne. 

 (Lawrence Hurley, Juliette Rouillon pour le service français,
édité par Wilfrid Exbrayat)
 

Valeurs associées

NASDAQ 0.00%
NASDAQ +0.20%
NASDAQ +1.83%
NASDAQ +1.82%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.