1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une pièce d'Eschyle perturbée par des antiracistes maintenue à la Sorbonne
Reuters27/03/2019 à 18:37

    PARIS, 27 mars (Reuters) - Le gouvernement français a
condamné mercredi l'action de militants antiracistes ayant
empêché lundi la représentation d'une tragédie d'Eschyle
figurant des acteurs aux masques sombres à la Sorbonne, et
assure que la pièce sera jouée prochainement dans un
amphithéâtre plus grand.
    Dans un communiqué, la ministre de l'Enseignement supérieur
Frédérique Vidal et le ministre de la Culture Franck Riester
"condamnent fermement cette atteinte sans précédent à la liberté
d'expression et de création dans l'espace universitaire".
    "En ayant empêché cette pièce d'être jouée au nom d'une
idéologie militante, ces perturbateurs font le jeu de la
discrimination et de l'exclusion qu'ils prétendent combattre",
ajoutent-ils.  
    La tragédie grecque des "Suppliantes" met en scène les
cinquante filles du Roi Danaos, les Danaïdes, qui fuient
l'Egypte où elles sont promises à un mariage forcé avec leurs
cousins, pour arriver à Argos où elles demandent asile et
protection.
    Critiquant l'usage de masques et maquillages foncés repérés
sur des affiches, vus comme une forme de "blackface" (grimage
parodique en Noir Africain), des militants de la Ligue de
défense noire africaine (LDNA), de la Brigade anti-négrophobie
et du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) ont
bloqué lundi l'accès à l'entrée de la Sorbonne où devait se
jouer la pièce.
    "Je dois mettre en place une opposition entre des Grecs
d'Argos, supposés plus ou moins blancs, et les Danaïdes, venues
d'Egypte, à la peau noire et au costume bariolé", explique le
metteur en scène Philippe Brunet dans un communiqué publié par
le festival de théâtre antique où est jouée la pièce.
    "Aucun racialisme là-dedans, aucun racisme encore moins de
notre part", ajoute-t-il. "Le théâtre est le lieu de la
métamorphose, pas le refuge des identités", poursuit-il,
expliquant n'avoir aucune réticence à faire jouer des rôles
féminins par des hommes, ou encore le rôle d'un reine perse par
une actrice noire portant un masque blanc.
    Les masques, qui permettaient à un nombre réduit d'acteurs
de jouer plusieurs rôles, étaient couramment utilisés dans le
théâtre antique grec.
    Les ministres précisent qu'en accord avec le metteur en
scène, une nouvelle représentation des "Suppliantes" aura lieu
dans les prochaines semaines. 
    "A leur demande, elle sera accueillie dans le cadre
privilégié du grand amphithéâtre de la Sorbonne, où elle se
déroulera dans les meilleures conditions", ajoutent-ils. 

 (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

33.88 -1.12%
33.22 -1.25%
1.08645 +0.07%
4442.75 +0.10%
59.81 +4.86%

Les Risques en Bourse

Fermer