Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

TikTok : une bombe à retardement pour la concurrence internationale ?
TRIBUNE LIBRE04/08/2020 à 12:14

Tribune libre. Par Jacques-Aurélien Marcireau, Co-Directeur de la Gestion Actions et Gérant du fonds EdR Fund Big Data chez Edmond de Rothschild Asset Management


"Les Etats-Unis n'ont connu de concurrence sérieuse jusqu'ici dans le domaine des plateformes internet, capables de s'implanter sur leur territoire. TikTok est venu bousculer la donne." (crédit photo : Kon Karampelas / Unsplash)

"Les Etats-Unis n'ont connu de concurrence sérieuse jusqu'ici dans le domaine des plateformes internet, capables de s'implanter sur leur territoire. TikTok est venu bousculer la donne." (crédit photo : Kon Karampelas / Unsplash)

Ce sont des générations entières de dirigeants d'entreprises qui ont grandi avec en tête le scénario de la mondialisation et son corollaire : une concurrence mondialisée, impitoyable, mais aux règles connues.

Après la volonté affichée de faire passer Nokia et/ou Ericsson sous pavillon américain, l'affaire TikTok marquera peut-être la décennie qui s'ouvre comme le moment où les Etats-Unis ont rappelé qu'ils dictaient les conditions de la concurrence internationale et qu'une issue trop défavorable ne saurait être tolérée. Ils ont ainsi mis fin au mythe - déjà largement écorné par la Chine - d'une concurrence principalement basée sur les mérites des entreprises protagonistes dans leurs marchés respectifs.

En effet, jamais les Etats-Unis n'ont connu de concurrence sérieuse jusqu'ici dans le domaine des plateformes internet, capables de s'implanter sur leur territoire. TikTok est venu bousculer la donne, et le dilemme auquel la société fait aujourd'hui face -  vendre ses activités américaines, probablement à Microsoft ou perdre tout droit de cité - est révélateur de plusieurs éléments clés :  

- Sur le plan politique : Microsoft, après avoir obtenu le contrat JEDI pour la modernisation du cloud gouvernemental et échappé à l'audition - très médiatisée - par le congrès des géants de l'internet sur l'abus de position dominante, se trouve en situation très favorable pour négocier un rachat de TikTok à prix cassé, confirmant la qualité de sa connexion avec les milieux de Washington et le sacre de la symbiose entre Microsoft et les autorités américaines. 

- Sur le plan de la concurrence : malgré tout le bruit médiatique, y compris outre-Atlantique sur la nécessaire régulation des GAFA, confier à Microsoft le potentiel rachat de TikTok vient battre en brèche l'idée selon laquelle il faut empêcher les GAFA de poursuivre des acquisitions qui ne font que renforcer l'effet réseau (ou cercle vertueux) dont ils bénéficient déjà à plein. Dans le cas présent, la manœuvre devrait clairement renforcer Microsoft et créer un effet réseau avec les autres franchises de la société (Cloud, Xbox...). 

- Sur le plan international : en adoptant des techniques similaires à celles traditionnellement employées par les pays émergents et la Chine en particulier, les Etats-Unis quittent leur position de garant du système de règles, et légitiment ainsi toute attitude similaire à l'avenir de n'importe quel pays, ouvrant la voie à de nombreux rapports de force, jusqu'ici tempérés.

Cet épisode vient donc consacrer le soutien dont bénéficient les géants de l'internet américain de la part de leur gouvernement, en tant qu'instruments de protection de la puissance américaine. Il interroge également sur la capacité de l'Europe à faire émerger ses champions numériques et défendre les intérêts de ses entreprises dans un monde où le rapport de force/puissance est désormais inévitable.

Valeurs associées

OPCVM +0.31%
NASDAQ +1.03%

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M6982243
    04 août14:13

    En même temps quand tu vois ce que sont devenu des sites européens comme le bon coin qui rame et qui filtrent votre messagerie pour vous obliger à choisir leur moyen de paiement (vente forcée) c'est normal qu'on perce pas

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer