Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Tesla propose des remises aux sociétés de leasing en Europe pour apaiser leur colère
information fournie par Reuters 20/05/2024 à 13:40

Le logo Tesla

Le logo Tesla

par Nick Carey et Marie Mannes

Tesla tente d'apaiser la colère de certaines sociétés de leasing et de location automobile en Europe, les baisses répétées des tarifs de ses véhicules électriques ayant fait chuter la valeur de leurs flottes alors que ces clients professionnels se plaignaient déjà de la lenteur de son service et du montant de ses réparations, montre une enquête Reuters.

Parmi les mesures décidées par Tesla figurent des remises non officielles sur les achats de nouvelles voitures si elles sont en stock. Des efforts ont également été entrepris pour répondre aux plaintes généralisées en matière de service, de réparation et de commande, les gestionnaires de flottes automobiles et les sociétés de location affirmant que Tesla a trop ignoré ces problèmes pendant des années. Ces griefs ont été recueillis lors d'entretiens réalisés par Reuters avec neuf dirigeants de grandes sociétés de location et de crédit-bail, ainsi qu'avec une dizaine de gestionnaires de flottes d'entreprise.

Pour faire face au ralentissement de la demande mondiale de véhicules électriques (VE) et à l'intensification de la concurrence chinoise, notamment celle de BYD, Tesla a baissé ses prix de vente au détail, en Europe, en Chine et aux Etats-Unis.

Cette baisse tarifaire a cependant pesé sur les résultats des gros clients du groupe en Europe, où les achats de flottes représentent près de la moitié des ventes d'automobiles.

Les sociétés de crédit-bail achètent des voitures neuves et mettent en place des contrats de location calculés en fonction du prix auquel elles pensent pouvoir les vendre à la fin du contrat. Des baisses inopinées de prix réduisent la valeur résiduelle des véhicules, ce qui coûte de l'argent aux sociétés de crédit-bail.

Il n'y a "rien de pire" que la baisse continue de la valeur des actifs d'un acheteur de flottes, souligne Richard Knubben, directeur général de Leaseurope, une fédération de leasing basée à Bruxelles, qui représente des sociétés du secteur dans 31 pays.

"Tesla dit désormais activement à nos membres: 'Nous pouvons vous accorder des remises et vous dédommager'", poursuit Richard Knubben.

"Mais la valeur résiduelle des Tesla a chuté si rapidement que je ne suis pas sûr que les remises offertes soient suffisantes", ajoute-t-il.

Sollicité, Tesla n'a pas répondu aux demandes de commentaires de Reuters.

Si la baisse de la valeur de revente des véhicules Tesla et les tensions avec les clients des flottes n'ont rien de nouveau, l'initiative du groupe visant à circonscrire la colère et les dommages provoqués par sa politique n'a jusqu'ici jamais été rendue publique.

Un cadre haut placé d'une grande société européenne de location de voitures, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a déclaré que depuis la mi-2023, Tesla offrait aux sociétés de leasing des remises non officielles en fin de trimestre sur ses voitures Model 3 et Model Y allant jusqu'à 2.000 euros dans le cadre d'un achat lorsque les véhicules sont en stock.

Depuis la fin de l'année dernière, a-t-il ajouté, ces remises sont disponibles en permanence.

Tim Albertsen, directeur général d'Ayvens, la principale société de leasing automobile d'Europe avec un parc de 3,4 millions de véhicules, dont environ 10% sont des VE, a noté pour sa part une amélioration des services de Tesla. Il a toutefois déploré la baisse de la valeur de revente des véhicules. "Tesla l'a compris et propose des solutions qui nous aident à résoudre ce problème", a-t-il dit, sans plus de précisions.

Arval, la division de location de voitures de BNP Paribas, discute actuellement avec trois constructeurs automobiles chinois de l'achat de VE après avoir subi des pertes liées à la baisse de la valeur des véhicules Tesla.

Réagissant à la baisse des prix de Tesla l'an dernier, Bart Beckers, le directeur général adjoint d'Arval, a déclaré à l'endroit du constructeur automobile américain: "Vous vous tirez vraiment une balle dans le pied".

Dans une flotte composée de 1,7 million de véhicules, Arval loue environ 170.000 VE, a précisé Bart Beckers, notant que Tesla s'efforce de résoudre les problèmes liés aux réparations et à ses services en général. Il a ajouté que les "nouveaux challengers" du constructeur automobile - les fabricants chinois de VE - semblaient éviter les erreurs de Tesla en se concentrant sur le maintien d'une forte valeur de revente des voitures.

Le marché traditionnel de la location automobile souffre également des problèmes engendrés par la baisse de la valeur de revente des véhicules Tesla. Hertz a cédé son parc de véhicules Tesla aux Etats-Unis, tandis que son concurrent allemand Sixt a mis fin à l'achat de nouveaux modèles.

Interrogé sur l'impact des réductions tarifaires de Tesla, Sixt a déclaré que la baisse de la valeur résiduelle des VE de Tesla et d'autres marques avait réduit son bénéfice pour 2023 de 40 millions d'euros.

DES CLIENTS ESSENTIELS

Les clients des flottes sont essentiels pour toute la chaîne automobile, particulièrement en Europe, où les entreprises louent souvent un grand nombre de voitures de fonction pour leurs salariés, en partie en raison des avantages fiscaux qui y sont associés. Selon le cabinet d'études de marché Dataforce, les achats des sociétés de leasing et de location de voitures ont représenté 44% des ventes de Tesla l'an dernier au Royaume-Uni et dans 15 pays de l'UE.

Au premier trimestre, les ventes de Tesla dans ces pays ont baissé de 2,3%, alors que le marché dans son ensemble a augmenté de 3,5%. Malgré la baisse des ventes de flottes, la part des sociétés de leasing et de location de voitures dans le chiffre d'affaires de Tesla sur ces marchés a augmenté pour atteindre 49 %.

Mais après une longue période de forte croissance, les ventes et le bénéfice de Tesla sont désormais globalement en retrait. Le constructeur automobile a fait état d'une baisse de 8,5% de ses livraisons dans le monde au cours du premier trimestre, le premier repli en quatre ans.

La baisse des ventes de flottes au Royaume-Uni et dans 15 pays de l'UE intervient après une croissance de 57% en 2023 sur un an, selon Dataforce. Tesla a affiché le même pourcentage de croissance pour l'ensemble de ses ventes en Europe, selon l'Association des constructeurs européens d'automobiles.

Tesla, précurseur dans le véhicule électrique, a pendant longtemps bénéficié de cet avantage, les entreprises européennes clientes du groupe ayant peu d'alternatives pour atteindre les objectifs climatiques et d'émissions de Co2 fixés dans le bloc.

Mais cette situation est en train de changer rapidement. Des constructeurs automobiles chinois, dont BYD, proposent des modèles électriques moins coûteux en Europe et courtisent sans ménagement les entreprises clientes de Tesla, selon des gestionnaires de flottes et des dirigeants de sociétés de leasing. Les constructeurs automobiles traditionnels comme Volkswagen et BMW produisent également des VE de plus en plus compétitifs.

UNE FRUSTRATION REFOULÉE

La lenteur et le coût des services Tesla sont un autre point sensible pour les sociétés européennes de leasing et leurs clients, selon des entretiens menés par Reuters avec une dizaine de gestionnaires de flottes d'entreprise. La plupart d'entre eux ont refusé d'être identifiés, soucieux de résoudre les problèmes en cours avec Tesla.

Ils notent toutefois que les réparations du constructeur américain prennent trop de temps et coûtent beaucoup plus cher que la concurrence, en partie à cause du prix des pièces détachées.

Tesla affiche cependant un bon niveau de satisfaction auprès de certains clients des flottes.

Octopus Electric Vehicles, la filiale de location de voitures de l'entreprise énergétique britannique Octopus Energy, possède environ 5.000 véhicules Tesla dans une flotte de quelque 15.000 VE. La directrice générale du groupe, Fiona Howarth, estime que Tesla, en tant que pionnier des VE, a besoin de temps pour comprendre les opérations de service et que les constructeurs automobiles traditionnels sont désormais confrontés à des défis similaires avec leurs propres VE.

Selon elle, la valeur de revente des véhicules Tesla était artificiellement élevée pendant la pandémie de COVID-19 et il est logique qu'elle baisse désormais.

"Nous avons eu une très bonne relation de travail avec Tesla", a-t-elle dit.

Lorna McAtear, responsable du parc automobile de l'entreprise énergétique britannique National Grid, a de son côté, évoqué des relations beaucoup plus difficiles avec Tesla. En compilant des données sur les coûts de réparation, elle a constaté que ceux de Tesla étaient trois fois plus élevés que la moyenne du secteur.

Lorna McAtear note également des problèmes au niveau du carnet de commandes, ainsi que des voitures livrées avec des défauts. Elle cite en particulier des véhicules reçus avec des pare-brise déformés que Tesla a refusé de réparer dans le cadre de la garantie.

National Grid détient plus de 500 véhicules Tesla dans sa flotte de 2.000 voitures destinées à une clientèle d'entreprises. Selon Lorna McAtear, la société pourrait retirer les modèles Tesla de son parc automobile si les problèmes ne sont pas résolus. Entre temps, le groupe chinois BYD a commencé à livrer des véhicules à National Grid.

Lorna McAtear dit avoir insisté pour obtenir une réunion en tête à tête avec les représentants de Tesla à la mi-avril. Au cours de cette réunion, le constructeur automobile américain s'est engagé à améliorer son service et à procéder à un changement dans son système de commande, ainsi que la mise en place de réunions supplémentaires et une "feuille de route" pour résoudre les problèmes en cours.

Au sortir de cette réunion, Lorna McAtear a dit avoir l'impression que "nous avons enfin un service client", ajoutant: "Il y a eu des années de frustration refoulée car les gestionnaires de flottes ne pouvaient pas communiquer avec Tesla".

(Reportage Nick Carey à Londres, Marie Mannes à Stockholm et Hyunjoo Jin à San Francisco; avec la contribution de Christina Amann à Berlin; version française Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

Valeurs associées

5.36 EUR Euronext Paris -4.20%
58.41 EUR Euronext Paris -2.65%
882.10 GBX LSE +1.07%
174.78 EUR XETRA -1.80%
67.95 EUR XETRA -4.43%
3.26 USD NASDAQ -4.12%
178.01 USD NASDAQ -2.44%

4 commentaires

  • 20 mai 15:04

    Les grands loueurs aux US n'ont déjà plus beaucoup de Tesla... les clients n'en demandent pas..


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.