Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Raiffeisen, ING, ABN accusées à leur tour de blanchiment
information fournie par Reuters05/03/2019 à 16:32

    LONDRES, 5 mars (Reuters) - Les banques néerlandaises ING
 INGA.AS  et ABN Amro  ABND.AS  ainsi que l'autrichienne
Raiffeisen Bank International (RBI)  RBIV.VI  sont à leur tour
pointées du doigt par des informations de presse disant qu'elles
avaient fait partie d'un réseau de blanchiment d'argent lié à la
Russie.
    Cités dans un rapport de l'Organized Crime and Corruption
Reporting Project (OCCRP), entité qui regroupe des journalistes
d'enquête du monde entier, des documents ayant fait l'objet
d'une fuite rentrent dans le détail de plus de 470 milliards de
dollars (415 milliards de dollars) constitués de 1,3 million de
transferts en provenance de 233.000 sociétés.
    Reuters n'est pas en mesure de confirmer les éléments
présentés dans ce rapport.
    A la suite de ce dernier, le titre Raiffeisen chutait vers
15h15 GMT de plus de 12%, accusant la plus forte baisse à la
fois d'un indice Stoxx  .STOXX  stable et d'un indice regroupant
les valeurs bancaires européennes  .SX7P  en recul de 0,54%.
    Les actions ING et ABN cédaient respectivement 3,56% et
1,61% et le titre Deutsche Bank  DBKGn.DE , également cité dans
le rapport, 1,7%. A Wall Street, Citigroup  C.N , dont le nom
figure aussi dans le rapport, cédait 2,1% en début de séance.
    Une porte-parole des autorités anti-corruption autrichiennes
a déclaré que ces dernières passaient en revue des accusations
de blanchiment d'argent après avoir reçu une plainte contre X,
ajoutant qu'il sera ensuite décidé s'il faut ouvrir une enquête
ou non.
    
    LE RUSSE TROIKA DIALOG AU CENTRE DU SYSTÈME
    Raiffeisen Bank, qui selon l'OCCRP faisait avec Deutsche
Bank et Citigroup office de contreparties aux transactions
douteuses, a refusé de commenter le rapport, tout comme
Citigroup. Deutsche Bank a pour sa part déclaré qu'elle
coopérait toujours avec les autorités, sans vouloir faire de
commentaires sur des transactions spécifiques avec d'autres
banques.
    Selon le rapport de l'OCCRP, les transactions douteuses
provenaient de Troika Dialog, un temps la plus grande banque
d'investissement privée russe rachetée en 2011 par Sberbank
 SBER.MM , impliquaient des banques lituaniennes, utilisées pour
faire transiter les fonds vers des banques, entre autres, aux
Pays-Bas, en Autriche et en Allemagne.
    Le magazine néerlandais Groene Amsterdammer, qui fait partie
du collectif OCCRP, écrit qu'ING, ABN Amro et Rabobank,
établissement non coté, ont facilité plusieurs centaines de
millions d'euros de paiements douteux.
    Fin septembre, la banque centrale des Pays-Bas a estimé que
plusieurs banques néerlandaises contrôlaient de façon
insuffisante leurs clients et leurs transactions, ce qui laisse
la porte ouverte au blanchiment d'argent et à d'autres activités
financières illégales.  
    Au début de ce même mois, ING avait versé une somme de 775
millions d'euros pour régler à l'amiable un dossier de
blanchiment d'argent.  *
    Lundi, la chaîne de télévision finlandaise publique Yle a
dit que Nordea  NDAFI.HE , la plus grande banque de Scandinavie,
avait traité pour 700 millions d'euros de transactions suspectes
en lien avec la Russie entre 2005 et 2017.  
    Les autorités de supervision financière suédoises et
estoniennes ont ainsi ouvert le mois dernier une enquête
conjointe après une information de presse associant la banque
suédoise Swedbank  SWEDa.ST  au scandale de blanchiment d'argent
dans la Baltique.  
    La banque danoise Danske Bank  DANSKE.CO  fait elle l'objet
d'une enquête dans cinq pays sur plus de 200 milliards d'euros
de paiements suspects en provenance de Russie, d'Etats de
l'ex-Union soviétique et d'ailleurs qui auraient été transférés
par l'intermédiaire de sa branche estonienne.  

 (Helen Reid et Sinead Cruise à Londres, Bart Meijer à
Amsterdam, Micheal Shields et Kirstin Knolle à Zurich, Tom
Balmforth et Tatiana Voronova à Moscou, Andreas Framke à
Francfort, Benoit Van Overstraeten pour le service français,
édité par Dominique Rodriguez)
 

Valeurs associées

Tradegate +1.32%
Tradegate +2.36%
Euronext Amsterdam -0.63%
Euronext Amsterdam -0.53%
Euronext Paris 0.00%
XETRA -1.37%
XETRA -1.00%
Swiss EBS Stocks 0.00%
DJ STOXX +0.19%
DJ STOXX +0.73%
LSE Intl -2.20%
LSE Intl +0.44%
LSE Intl +1.79%
LSE Intl +3.42%
NYSE -0.08%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.